ACTUALITÉS
 

Journées Sciences et Territoires : les vidéos des interviews

publié le 31 mars 2017 (modifié le 5 mai 2017)

Les JST 2017 du Cerema étaient consacrées aux problématiques des territoires littoraux, sous l’angle de la planification des politiques publiques. Espace d’échanges entre les collectivités et le monde scientifique, les Journées Sciences et Territoires ont permis d’aborder des questions telles que les risques, l’énergie, l’aménagement et l’observation du territoire.


Présentation des Journées Sciences et Territoires, lieu de dialogue entre les territoires et le monde scientifique :


Le progrès des connaissances scientifiques joue un rôle sur les politiques publiques

Interview de Jean Jouzel, climatologue, vice-président du groupe scientifique du GIEC de 2002 à 2015.

Les dernières connaissances scientifiques en matière climatique, sur l’élévation du niveau de la mer ou l’acidification de l‘eau de mer par exemple, entraînent la mise en place de politiques publiques. Ces connaissances permettent de mieux comprendre les risques et de mettre en place des moyens d’action. Il est donc essentiel de partager ces connaissances avec les pouvoirs publics, au niveau international, national aussi bien que local.


Les territoires ont besoin de connaissances scientifiques pour élaborer leurs politiques publiques

Interview de Chantal Berthelot, députée de Guyane et vice-présidente du comité national de suivi de la stratégie nationale de la gestion intégrée du trait de côte

Les collectivités ont besoin de connaissances précises sur les enjeux du littoral pour planifier l’aménagement du territoire, mais ces connaissances doivent être accessibles pour les décideurs. Le rôle de structures comme le Cerema est important pour mieux appréhender les problématiques et rendre opérationnelles les politiques publiques.


La Cop 21, une étape essentielle dans la préservation du littoral

Interview de Laurence Monnoyer-Smith, commissaire générale au développement durable du ministère en charge de l’Environnement

Les organisateurs de la Cop21 ont voulu aborder la question des océans et du littoral. Diverses thématiques comme la protection des mangroves, des récifs coralliens, l’acidification des océans ont été développées lors d’une grande conférence consacrée à l’océan. Les connaissances scientifiques présentées lors de cette conférence ont montré le rôle essentiel de l’océan dans la lutte contre le changement climatique, ainsi que l’urgence d’actions pour préserver les océans. La recherche scientifique dans ces domaines est cruciale pour comprendre les enjeux auxquels sont confrontés les océans et le littoral.


Aléas littoraux : les territoires ont besoin d’une aide à la prise de décision

Interview de Jean-Louis Léonard, président de l’Association Nationale des Elus du Littoral (ANEL)

L’accompagnement et aide à la décision représentent un besoin de la part des élus du littoral, pour faire face notamment aux risques littoraux et élaborer une stratégie cohérente pour gérer l’aléa. Comme l’Etat, les territoires du littoral ont besoin d’expertise technique et scientifique, d’outils adaptés pour mener leurs politiques publiques.


La biodiversité comme atout pour l’avenir du littoral

Interview du Pr Gilles Bœuf, conseiller scientifique de la ministre en charge de l’Environnement

L’importance de la biodiversité et de la connaissance scientifique de cette biodiversité pour la préservation du littoral, actuellement surexploité et menacé par l’activité humaine.


Les méthodes et outils de concertation

Interview de Hélène Rey-Valette, Maître de conférence en économie à l’université de Montpellier

Un atelier sur les méthodes et outils de concertation, pour une gestion intégrée et concertée autour des documents stratégiques de façade a été organisé dans le cadre des JST. Deux démarches de prospective territoriale ont été présentées, et ont montré l’intérêt de la planification et de la concertation, mais aussi du choix des outils les plus adaptés adaptés.


La gestion intégrée des zones côtières grâce aux Conseils Maritimes de Façade

Interview de Yves Henocque, conseiller principal Politique Maritime et Gouvernance à l’Ifremer

Les collectivités du littoral ont tout intérêt à développer une gestion intégrée des zones côtières, en s’insérant dans des dispositifs à des échelles plus importantes. Des structures de rencontres et d’échanges pour regrouper les initiatives locales et favoriser une vision globale sont indispensables. Les Conseils Maritimes de Façade sont conçus pour lancer cette dynamique et construire une stratégie maritime de façade.


Le Réseau d’observation du littoral Normand-Picard : un partenariat pour agir contre l’érosion côtière

Interview de Stéphane Costa, enseignant à l’université de Caen et président du Conseil scientifique du réseau d’observation du littoral Normand-Picard

Le réseau d’observation du littoral Normand-Picard a été créé par trois régions confrontées à l’érosion côtière et le conservatoire du littoral, qui ont voulu gérer cette problématique en dépassant les limites administratives. Ce réseau a organisé un conseil scientifique composé d’acteurs variés pour définir quelles sont les données disponibles et quels sont les manques, mais aussi pour les homogénéiser. A partir de ces données qui seront accessibles en open source, une stratégie a été définie afin de suivre l’évolution du trait de côte.


Quelles priorités de politiques publiques mettre en œuvre pour préserver la mer et le littoral ?

Interview de Catherine Chabot, ancienne navigatrice, déléguée à la mer et au littoral au ministère de l’Environnement

L’une des priorités concernant l’océan est d’accroitre les connaissances sur les espaces marins. Il faut également un développement durable des littoraux, mais aussi des terres, car les activités terrestres et côtières ont un fort impact sur les mers et océans. Il faut donc appréhender cette question par une approche écosystémique.


Les priorités d’action de France Nature Environnement pour le littoral

Interview de Denez L’Hostis, président de France Nature Environnement

Selon FNE, l’implication citoyenne doit être plus importante dans les domaines de l’aménagement des espaces maritimes et terrestres. Il faut surtout assurer la qualité du littoral, interface entre la terre et la mer, via des aires marines protégées, des réserves naturelles. Les connaissances scientifiques portant sur le littoral se sont beaucoup développées depuis dix ans, et il faut des politiques publiques favorables à la recherche dans ce domaine, avec une plus grande participation des citoyens dans le développement de ces connaissances.


Rivages, une application participative pour suivre l’érosion côtière

Interview de Frédéric Pons, expert inondations et aléas côtiers au Cerema Méditerranée

Présentation de Rivages, une application participative conçue par le Cerema, pour que le grand public contribue à suivre l’évolution du trait de côte grâce à son smartphone. Ces données disponibles sur le site Géolittoral, récoltées à grande échelle, permettront d’enrichir la connaissance de l’érosion côtière.


Un accompagnement pour répondre aux besoins des territoires

Interview de Laurent Montel, Directeur des risques naturels, DREAL Occitanie

Les attentes des territoires et services déconcentrés de l’Etat en matière de connaissances et d’études pour l’aide à la décision, de mutualisation des supports techniques et d’offre de services.


Une réponse à court, moyen et long terme face aux aléas

Interview de Michel Pieyre, Directeur de la Mission développement durable, études et prospective au Conseil départemental de l’Hérault

Afin de répondre aux risques littoraux, il faut apporter une réponse aussi bien sur le court que les moyen et long terme. Il faut travailler à des solutions adaptées à l’évolution du littoral, mais aussi à transformer la société pour qu’elle soit adaptée aux conditions de demain, notamment en occupant différemment le territoire. La sensibilisation de l’ensemble de la société, du grand public aux professionnels, est donc essentielle.


Restaurer les écosystèmes pour lutter contre l’érosion et la submersion

Interview de Guillemette Rolland, déléguée régionale rivages Aquitaine au Conservatoire du littoral

Afin de lutter contre les aléas côtiers que représentent l’érosion et la submersion, une bonne connaissance des écosystèmes permet de les maintenir en état voire de les restaurer. Cependant, il faut prendre en compte les risques de pollution sur ces écosystèmes, par exemple dans le cas de dunes qui peuvent avoir été construites avec des matériaux polluants.


Les sciences participatives comme aide à la décision publique

Interview de François Houllier, administrateur provisoire de l’Université Sorbonne Paris-Cité, ancien PDG de l’INRA

Les sciences participatives permettent d’acquérir des données qui peuvent servir à renforcer les politiques publiques. Le partage des connaissances et le recueil de données par le public grâce aux sciences participatives, notamment dans le domaine du trait de côte, permettent d’objectiver les connaissances scientifiques. Par ailleurs, le numérique facilite la mise en ligne de données et la mise en réseau des acteurs. Cependant, des questions se posent dans le monde scientifique autour des sciences participatives.