ACTUALITÉS
 

Le film sur un projet de cartographie de villages détruits au Pérou, primé lors d’un congrès

publié le 19 décembre 2016

Un film sur une mission menée par le Cerema au Pérou vient de recevoir le premier prix au congrès COV9 (Cities on Volcanoes). Le but de cette mission est de cartographier, à l’aide de drones, puis d’outils d’imagerie du sous-sol, un village Inca enfoui suite à une éruption volcanique survenue en 1600.


Depuis 2015, une équipe du Cerema s’est rendue dans le sud du Pérou, dans le cadre d’un projet destiné à valoriser un site Inca aujourd’hui disparu. En 1600, une violente éruption du volcan Huaynaputina a enseveli une trentaine de villages Incas sous plusieurs mètres de cendres.

Cette éruption, la plus importante de ces 1500 dernières années, a entraîné une chute des températures du globe de plus de 1°C, en raison des quantités importantes de produits libérées dans l’atmosphère. et son impact a été ressenti jusqu’en Asie.

L’économie de toute la région du sud Pérou a été touchée par la perte de ces villages, véritables greniers du pays, à cette période où les conquistadors s’imposaient. Potosi, la capitale régionale de l’époque, célèbre pour ses mines d’argent, fut également fortement affectée par le manque de ressources induit par l’éruption . Aujourd’hui, il s’agit d’une zone très peu peuplée et désertique, que les autorités cherchent à valoriser grâce aux importants vestiges Incas dissimulés sous terre.

Ce projet suscite un fort engouement de la part des collectivités locales et régionales.

Le projet Huayruro

Le film primé retrace l’ensemble du projet Huayruro, qui vise à établir une cartographie détaillée des villages Incas disparus. Pour y parvenir, l’équipe du Cerema a d’abord utilisé des drones qui ont cartographié de grandes zones, avec l’aide de l’Association « Des ailes pour la Sciences » (http://www.wingsforscience.com/) .

Ces images aériennes, ainsi que les images issues de caméras thermiques ont ensuite été analysées, afin de détecter les zones où se trouvaient des constructions. Une seconde observation, plus précise, a été effectuée à pied grâce à des outils d’imagerie du sous-sol (notamment un radar géologique), dans les zones où des constructions avaient été repérées.

Ce projet a débuté en 2015 et durera jusqu’en 2019, quand débuteront les fouilles archéologiques sur ce site. Parallèlement, un projet d’aménagement du territoire est développé autour de ces ruines Incas, afin de valoriser ce patrimoine. Diverses communications à destination des habitants, mais aussi dans les universités, ont été réalisées, notamment par l’équipe du Cerema.

Un film primé au congrès COV9

Le film d’une dizaine de minutes, réalisé par 4sciencesprod.com a été présenté au congrès COV 9 par Rachel Gusset, directrice de la société de production.

C’est suite à d’autres missions d’imagerie du sous-sol à des fins archéologiques, que le Cerema a été contacté pour ce projet par Anthony Finizola, maitre de conférence à l’université de La Réunion. En effet, la méthodologie utilisée au Pérou avait déjà permis de découvrir en Normandie les vestiges de la première église de l’abbaye du Bec-Hellouin datant du X e siècle dans l’Eure. Un plan de l’ancienne abbaye a ainsi pu être établi grâce à l’imagerie 3D.

Actuellement, le Cerema traite les nombreuses données obtenues lors de la phase d’observation, et en a diffusé les premiers résultats, qui ont été largement commentés au Pérou où le projet est passé d’intérêt régional.

La vidéo primée à COV9 :


AWARD for Huayruro in Cities on Volcanoes CoV9 par cerema

Autre film réalisé au sujet de cette mission, sur l’utilisation de drones.


5 drones Huaynaputina HUAYRURO Teaser par cerema

En savoir plus :

> Ingemmet presenta avances y realiza visita con investigadores franceses hacia el Huyanaputina
> Sepa cuáles son los volcanes más peligrosos para Arequipa, Moquegua y Tacna
> En anglais (The Hindu) : Firing the sky.
> Perú : investigan con drones violenta erupción de volcán Huaynaputina