Haut de page

ACTUALITÉS
 

Contenu

Publication : "Étude d’enjeu : obstacles latéraux sur réseau départemental"

publié le 30 mai 2017

Un éclairage sur les accidents contre obstacles fixes sur réseau départemental, à partir d’un échantillon de six départements métropolitains. Elle précise l’enjeu en distinguant le réseau principal du réseau secondaire, et en indiquant les types d’obstacles concernés.


Depuis de nombreuses années, les gestionnaires de réseaux départementaux s’interrogent sur la pertinence et l’efficacité de leur gestion des obstacles latéraux, notamment sur leur réseau secondaire.

Quels accidents contre obstacles sur le réseau départemental ?

S’il existe un guide technique en la matière, Traitement des obstacles latéraux (TOL) du Sétra, celui-ci concerne les routes principales hors agglomération. Selon le TOL, les routes principales sont "les routes présentant un caractère structurant à l’échelle du réseau routier national ou des réseaux routiers départementaux ; elles supportent un trafic journalier généralement supérieur à 1 500 véhicules".

Aucune recommandation technique ne vient apporter des éléments ciblant particulièrement le réseau secondaire, même si le guide cité ci-dessus apporte des pistes potentiellement transposables au réseau secondaire.

Etudes de cas

Avant d’envisager d’apporter d’éventuelles recommandations techniques sur le sujet, le Cerema souhaite avoir au préalable un aperçu de l’importance des accidents corporels contre obstacles sur les routes secondaires. C’est dans cette optique que la présente analyse s’attache à quantifier et à qualifier les accidents corporels contre obstacles du réseau départemental.

En complément de récents travaux effectués au sein du Cerema qui visaient à définir l’enjeu sur le réseau secondaire en fonction du profil en travers, la présente étude se base quant à elle sur la catégorisation du réseau réalisée par chaque gestionnaire, même si la notion de réseau secondaire est définie différemment selon les gestionnaires, en fonction notamment des critères suivants : trafic, dimensionnement de la chaussée, ex-RN, type d’usagers, etc.

Si elle démontre que le réseau secondaire représente la plus grande partie du linéaire des réseaux départementaux étudiés, elle montre en revanche que l’enjeu accidents contre obstacles fixes se situe davantage sur le réseau principal.

Télécharger l’étude.

 
 

Pied de page