Haut de page

ACTUALITÉS
 

Contenu

Vers "un droit de cité" pour les activités productives dans les métropoles ?

publié le 19 avril 2017

Le Cerema démarre cette année une recherche-action sur les conditions de maintien des activités productives (artisanat et industrie) dans les métropoles. Le but de cette étude, basée sur l‘analyse de la situation des métropoles de Bordeaux et Grenoble, est de mettre en évidence les facteurs qui poussent les activités productives à quitter les centres-villes des métropoles.


Ce projet, soutenu par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) – Institut pour la recherche, est conduit en partenariat avec le laboratoire Pacte Territoires (Grenoble) et avec la collaboration des métropoles de Bordeaux et de Grenoble ainsi que leur agence d’urbanisme, qui est inscrit au programme annuel de travail des deux agences avec leur métropole.

La problématique est d’évaluer la performance économique des métropoles, dans laquelle la présence des activités productives joue un rôle important. La question est de savoir comment ces activités productives permettent de maintenir l’attractivité économique des métropoles, et comment les y maintenir, car elles ont tendance à quitter les centres-villes.

Les politiques publiques commencent seulement à agir sur cet enjeu. Cette analyse, réalisée à partir des situations des métropoles de Bordeaux et Grenoble, permettra de dégager des pistes afin de répondre au problème de la délocalisation hors des centres-villes de ces activités productives.

Les effets d’éviction liés notamment aux charges foncières admissibles, seront analysés pour mieux appréhender leur impact. Pour réaliser cette analyse, qui durera un an, le Cerema mobilisera des sources de données de transactions foncières et immobilières ainsi que des bases de données de l’INSEE comme la base SIRENE.
Une convention avec la CDC afin de mener ce projet est en cours de signature.

⇒ Contact Cerema : Nicolas Gillio

 
 

Pied de page