Produire et partager de l'information géographique sur la mer et le littoral du deuxième espace maritime au monde

La France dispose du deuxième espace maritime au monde, ce qui la dote d’une grande richesse en matière de biodiversité marine et d’un potentiel de développement important d’activités. Pour toutes ces raisons, la mer et le littoral sont depuis quelques années au cœur des réflexions menées au niveau national mais aussi européen. Ainsi la directive planification de l’espace maritime, la directive cadre stratégie pour le milieu marin, la directive cadre sur l’eau, la stratégie nationale pour la mer et le littoral sont autant d’exemples de politiques publiques, de projets portés par l'Etat, les collectivités et de nombreux autres acteurs.

Ces politiques et projets impliquent généralement un besoin de connaissances qui repose sur des géo-informations. Au même titre que pour le milieu terrestre, la maîtrise de l’information géographique devient alors un enjeu majeur de construction et de mise en œuvre des politiques publiques.

Pour aider à la bonne réalisation des travaux, il apparaît donc nécessaire de disposer d’un socle de données géographiques de référence concernant la mer et le littoral, qui puisse être partagé par l'ensemble des acteurs concernés.

Enfin au-delà de ce contexte opérationnel, la gestion des données géographiques est une problématique traitée tant au niveau national qu'européen, notamment au travers de la directive Inspire, qui vise à organiser les informations géographiques relatives aux politiques environnementales au sein de l'Union Européenne, à fluidifier leur circulation et à améliorer leur accessibilité, mais aussi au niveau national de la loi pour une République numérique (dite loi Lemaire) et de la loi relative à la gratuité et aux modalités de la réutilisation des informations du secteur public (dite loi Valter). De nombreuses thématiques sont concernées, dont plusieurs concernent le milieu marin et littoral.

La production, l’acquisition, le partage et l’échange de données géographiques deviennent des priorités pour la mer et le littoral.

 

Dans le domaine de l’information géographique sur la mer et le littoral, l'intervention du Cerema couvre l’ensemble des étapes permettant de produire une donnée géographique depuis la phase amont de rédaction de cahiers des charges, jusqu’à la phase aval de diffusion.

  • Appui à la définition des besoins et au suivi de prestations de production de données, d'outils numériques ou logiciels et de systèmes d'informations géographiques ;
  • Appui à la standardisation de données et participation à la définition de standards nationaux de données sur la mer et le littoral, notamment mission de secrétariat et de co-animation du groupe de travail "GIMeL" (Géoinformations pour la mer et le littoral) du ministère en charge de la mer, participation à la Commission données du CNIG (Conseil national de l'information géographique), placé sous la direction du ministère en charge du développement durable, et réunissant les acteurs de la mer et du littoral ;
  • Production de données, notamment par la production de l'indicateur national de l’érosion côtière, de la couche d'information nationale sur les ouvrages et aménagements côtiers… ;
  • Diffusion, notamment par la publication d'informations sur le site Internet Géolittoral, portail de la mer et du littoral du ministère en charge de la mer, alimentation de son visualiseur cartographique en ligne, production de services de co-visualisation.

Le Cerema a pour objectifs de contribuer à une meilleure connaissance de l’espace maritime et du littoral par la production et/ou la rédaction de spécifications de données géographiques et de diffuser les informations géographiques pour répondre aux exigences de la directive Inspire.