Favoriser les approches transdisciplinaires pour participer à l’appréhension et à l’amélioration du cadre de vie dans les territoires

Le champ de la santé-environnementale implique de s’intéresser de façon globale et systémique aux interactions entre l’homme et son environnement, pris dans son sens le plus large. De façon non exhaustive, les déterminants environnementaux sous-tendus couvrent :

  • La qualité des milieux : air, eau, sols, de , des lieux de vie (habitat), environnement sonore, environnement électromagnétique, nuisances lumineuses…;
  • Le cadre de vie et comportements : bâtiment/cadre de vie, transports/mobilité, paysage, agriculture/alimentation, contexte industriel, contexte socio-économique…;
  • Les risques naturels, technologiques;
  • Les risques dits « émergents » (perturbateurs endocriniens, nanoparticules…);
  • Les potentiels conséquences du changement climatique sur la santé humaine.

Le Cerema est historiquement présent sur beaucoup de ces domaines. Un des enjeux porté par les Plans Nationaux ou Régionaux Santé Environnement (PNSE/PRSE) est d’élaborer de nouvelles connaissances et des pistes d’actions favorisant les approches transdisciplinaires tenant compte de la complexité inhérente au sujet.

Les approches ainsi conduites permettent d’apporter aux acteurs des territoires, un éclairage plus intégré participant à l’appréhension et à l’amélioration du cadre de vie.

Assurer des prestations et des services sur cinq grands axes

Le Cerema accompagne les services de l’État et les acteurs locaux dans la mise en œuvre des politiques publiques en santé-environnement. Il mobilise ou développe de nouvelles compétences transversales dans les domaines suivants :