Limiter les impacts d'un produit sur l'environnement

La loi relative à la transition énergétique pour une croissance verte (LETCV) promeut la conception écologique des produits et des services (article L.110-1-1 du code de l’environnement – CE). L’écoconception est une démarche préventive qui vise à concevoir un produit de façon à limiter ses impacts sur l’environnement à chaque étape de son cycle de vie (conception, production, utilisation, entretien, fin de vie) et sur plusieurs critères (consommation de matière et d’énergie, émission de polluants, etc.). Les impacts environnementaux considérés par l’écoconception sont « globaux », il ne s’agit pas d’évaluer une pollution à un instant précis.

Cette approche multicritère s’appuie largement sur l’analyse de cycle de vie (ACV). L’ACV va permettre lors de l’éco-conception d’un produit d’évaluer et idéalement d’éviter le transfert de pollution d’un milieu à un autre en fonction des procédés de production ou l’exploitation envisagés. L’ACV est désormais un outil reconnu qui conditionne notamment les contributions financières liées aux filières à responsabilité élargie des producteurs de déchets (L.541-10 CE.).
Sur le plan technique, les normes internationales ISO 14040 et ISO 14044 fixent les lignes directrices de l’ACV. Initialement destinée à la production de biens et de services,  l’analyse de cycle de vie s’est appliquée plus récemment aux matériaux de construction, aux ouvrages de Génie Civil et aux infrastructures.
C’est un champ d’expertise alimenté de questionnements nouveaux et sur lequel le Cerema s’investit.

Assurer des prestations et des services sur quatre grands axes

Le Cerema s’investit dans l’écoconception et l’analyse de cycle de vie de matériaux ou éléments en lien avec le bâtiment, les ouvrages de génie civil et les infrastructures.
Il contribue notamment à...