Au cœur des enjeux de la transition écologique et du quotidien des habitants

df

Le champ de la mobilité et des déplacements traverse plusieurs transformations majeures :

Transformation de l'approche et des solutions envisagées

avec un regard de plus en plus large, au-delà de la question des seuls systèmes de transports. L'analyse de l'origine des besoins de déplacements induites par l'organisation des activités et des territoires, comme la capacité des habitants des territoires à construire par eux même des solutions de mobilité innovantes, deviennent des éléments importants à prendre en compte dans les choix d'organisation de la mobilité. De même, l'importance des conséquences des possibilités et des modalités de la mobilité sur la cohésion sociale, la santé, l'environnement et le climat sont dorénavant des aspects déterminants des politiques publiques de ce secteur.

Transformation numérique et technologique

la digitalisation du secteur et les lois en faveur de l'ouverture des données augmentent considérablement à la fois les possibilités de proposer des services de mobilité « sans couture », dans une intermodalité parfaitement fluide, articulée par et pour les activités qui la sous-tende (Mobility as a service) et les possibilités d'industrialiser les services partagés et collaboratifs, au premier rang desquels le covoiturage.

Transformation institutionnelle

avec une consolidation des compétences autour du binôme intercommunalités / régions engagées par les lois MAPTAM et NOTRe et la nécessité d’élargir les approches « classiques » des politiques publiques avec la dérégulation partielle des services de transport et l'intérêt de favoriser l'expérimentation et l'innovation sur les territoires

Transformation de son économie

tant du côté des responsables d’infrastructure avec une raréfaction des capacités de financements de nouveaux projets et la nécessaire optimisation des usages de celles existantes qui l'accompagne, que du côté des opérateurs avec une montée en puissance de la valeur de la donnée utilisateur, au delà de celles traditionnelles des équipements et des services.

Le projet de loi d’orientations des mobilités en 2018 consacre la réalité de ces transformations à l’œuvre en proposant un renouvellement important du cadre actuel posé en 1982 dans la LOTI (Loi d’orientations des mobilités intérieures).

Atteindre une vision ensemblière et adopter des approches intégrées

Accompagner les acteurs locaux dans leur politique de mobilité

Accompagner les acteurs locaux

Dans ce contexte de mutation, l’enjeu pour le Cerema est de décrypter les évolutions, proposer des innovations, capitaliser les expérimentations, élaborer des méthodes et démarches pour identifier la pertinence des organisations proposées, afin d’atteindre une vision ensemblière et adopter des approches intégrées permettant d’accompagner les acteurs locaux dans la définition d’une politique de mobilité maîtrisant la demande de déplacements et contribuant au mieux à l’atteinte des objectifs environnementaux, sociaux et économiques des projets de territoires.