Intégrer les risques dans les politiques nationales et locales

L'activité du Cerema au titre de la prévention des risques recouvre un large spectre : amélioration de la connaissance ; intégration des risques dans l’aménagement ; réduction de la vulnérabilité du bâti, des infrastructures de transport et des réseaux urbains ; réalisation, contrôle et expertise de dispositifs de protection ; appui à la prévention et la gestion des crises ; capitalisation d’enseignements post-catastrophes (REX) ; amélioration de la résilience des territoires. Ainsi, le Cerema développe son activité à l’articulation des politiques de prévention des risques et des crises et des projets de territoires. Des partenariats sont développés avec des collectivités territoriales et leurs groupements ou associations, des établissements publics comme Météo-France, l’Ifsttar, Irstea, l’Ineris, le BRGM, l’IGN, le SHOM, des écoles, des universités et des laboratoires de recherche.

Engagés auprès des territoires

Une vision intégrée des risques

Le Cerema est fortement engagé pour accompagner les services de l’État et les collectivités dans des démarches d’intégration des risques, à chacune des étapes de ce processus et à toutes les échelles d’intervention. Dans ce but, il mobilise des compétences multiples favorisant une vision intégrée et équilibrée de la prise en compte des risques dans l’aménagement et la gestion des territoires :

  • accompagnement des acteurs,
  • analyse de l’efficacité des politiques,
  • modélisation et connaissance des aléas,
  • capitalisation des événements historiques et des bonnes pratiques,
  • expertise des ouvrages de défense ou de protection,
  • avis techniques sur des dossiers,
  • préparation à la crise, etc.

L’ensemble de ces savoirs et savoir-faire alimente le centre de ressources du Cerema sur la vulnérabilité et la résilience des territoires.

Un rôle de facilitateur entre les parties prenantes de la gestion des risques

En matière de prévention des risques et des crises, le Cerema est un partenaire de l’État à toutes les étapes de définition des politiques publiques : genèse, acquisition des connaissances, mise au point et diffusion de méthodes, études exploratoires, analyses ex-post. De par son ancrage territorial et sa connaissance des dispositifs d'action publique, le Cerema est aussi un interlocuteur privilégié des collectivités et de leurs groupements. Il les accompagne dans leurs projets de prévention, l’acquisition de connaissances, la mise au point de stratégies locales, mais également dans la conduite d'expérimentations afin de mieux intégrer les risques dans l’aménagement. Dans une gouvernance des risques impliquant à l'échelle territoriale de nombreuses parties prenantes publiques et privées, le Cerema intervient pour faciliter le dialogue visant à la construction partagée des connaissances et à l'établissement de réponses collectives à la question des risques.

 

Assurer des prestations et des services sur trois grands axes

Le Cerema s’implique fortement dans la prévention des risques afin de faciliter la mise en œuvre effective d’actions dans les territoires et la conception de dispositifs toujours plus efficaces. Les interventions menées par le Cerema visent à la mise en œuvre de son projet stratégique 2015-2020 qui s'est fixé trois objectifs pour le champ d’action risques :

Afin d'accompagner ses bénéficiaires, le Cerema propose des prestations et services orientées vers les territoires avec une approche intégrée des risques, des projets de réduction de la vulnérabilité et des démarches de résilience territoriale.

 

Orienter son activité vers les territoires

Risque inondation à Paris

Pour assurer sa mission dans le champ d'action des risques et réaliser les objectifs fixés par son projet stratégique, le Cerema s'est engagé dans la construction d'un centre de ressources « pour l’intégration des risques naturels et technologiques dans l’aménagement, pour la réduction de la vulnérabilité et le renforcement de la résilience des territoires »

Ce centre de ressources vise à orienter l’expertise du Cerema pour les services de l’État et pour les collectivités vers des démarches d’intégration des risques naturels et technologiques dans les territoires, à développer des méthodes et des démarches de réduction de vulnérabilité, à prendre en compte les risques dans l'aménagement en s'inscrivant dans un contexte multirisque. Il s'agit également de capitaliser les connaissances, de faire de la résilience des territoires une façon d'agir partagée avec l'ensemble des acteurs locaux : services de l’État, collectivités, associations, privés, citoyens. Le Cerema investisse sur la pédagogie et la diffusion des connaissances, y compris à l’international.

Les travaux sur la résilience sont destinés à développer une approche systémique des risques en intégrant les aléas et enjeux liés à différents champs thématiques : systèmes de transports, infrastructures, réseaux urbains, changement climatique en reliant ces champs thématiques aux territoires, et en mobilisant la résilience sur des territoires spécifiques : montagne, littoral…

Conduire des travaux exploratoires et participer à l’amélioration continue des politiques plus sectorielles

Plans de prévention des risques technologiques

La capacité du Cerema à proposer des approches intégrées des risques, des projets de réduction de la vulnérabilité et des démarches de résilience territoriale s’appuie sur l'expertise et les savoirs-faire qu’il développe dans la mise en œuvre des politiques sectorielles conduites en matière de prévention des risques naturels ou de prévention des risques technologiques.

Ainsi, en matière de prévention des inondations et des risques littoraux, le Cerema accompagne les acteurs publics dans le déploiement de la directive inondation, mais aussi dans la mise en œuvre des outils de gestion des inondations (PAPI par exemple) et ce quelles que soient les origines ou les types d’inondation : débordements de cours d’eau, submersion marine, remontée de nappe, ruissellement…

En matière de risques naturels terrestres, les actions visent à maîtriser toute la chaîne aléas-enjeux-vulnérabilité. C’est le cas en matière de prévention du risque sismique.
Le Cerema contribue à la mise en œuvre du Plan national cavités Les activités de recherche menées sur les risques naturels terrestres, mobilisent pour une large part, des partenariats avec l’Ifsttar, l’Irstea, l’Ineris, et le BRGM. Une équipe associée de recherche MOUVGS a été mise en place.

Le Cerema poursuit son appui aux services déconcentrés pour la prévention des risques liés aux sous-sols : risques liés à l'après-mines, pollution des sols, géothermie de minime importance. Il intervient également dans la gestion des risques liés à la pollution des sols : poursuite du projet EMIR sur la résilience, appui aux collectivités territoriales confrontées à des problèmes de sols pollués, appui aux services dé concentrés pour la mise en place de servitudes.

Dans le prolongement de l’élaboration des plans de prévention des risques technologiques (PPRT), dont beaucoup sont maintenant approuvés, le Cerema aide les services déconcentrés de l’État, les collectivités locales et les professionnels dans la mise en œuvre des PPRT, notamment sur les mesures foncières et sur le bâti. Il accompagne les acteurs du terrain pour réduire la vulnérabilité du territoire et du bâti.