Accompagner les territoires pour réduire leur vulnérabilité et améliorer leur capacité de résilience

L’intégration des risques naturels, technologiques ou anthropiques dans l'aménagement et la gestion des territoires est une nécessité qui se traduit progressivement par une attention nouvelle et forte aux questions de vulnérabilité et de résilience. Il s’agit de dépasser l’opposition ancienne entre protection et développement, pour innover dans les réponses à apporter à des configurations territoriales d’exposition aux risques et à différents autres défis.

Bordeaux

La réduction de la vulnérabilité recouvre un ensemble d'actions menées par les territoires pour diminuer leurs potentialités d'endommagement face à des événements ou des chocs qui peuvent avoir des composantes naturelles, technologiques et anthropiques. Elle concerne un grand nombre de domaines : l’aménagement en zones à risques, la structuration et l’organisation des réseaux et des infrastructures, la façon de concevoir les bâtiments, la préservation et la valorisation des ressources naturelles, etc.

Depuis quelques années, la recherche par les territoires de capacités de résilience s’est imposée en complément de la réduction de vulnérabilité. Si la réduction de vulnérabilité recouvre des approches plutôt statiques, la résilience favorise des réponses dynamiques, intégrant les différentes échelles de temps et d’espaces. Développer la résilience implique de s'inscrire dans une approche globale du territoire prenant en compte les aspects culturels, environnementaux, sociaux et économiques. En France et dans le monde, les catastrophes mettent en évidence les liens qui s’établissent entre les conditions socio-économiques et culturelles des territoires et les chocs qu’ils peuvent subir. Considérer ces liens et mieux les connaître permet de mobiliser par la résilience de nouveaux leviers d’actions .

L'activité du Cerema au titre de la vulnérabilité et de la résilience des territoires rassemble de nombreux modes d’intervention : analyses sectorielles et analyses systémiques ; actions de réduction de la vulnérabilité ; contrôle et expertise de dispositifs de protection ; développement de l’information préventive et de la culture du risque; conduite d’analyses sociologiques et économiques ; démarche-atelier sur la résilience territoriale; développement d’outils méthodologiques ; organisation de séminaires ; études et formations.

 

Améliorer la sécurité des aménagements et des constructions en intégrant les enjeux territoriaux

Le Cerema développe son activité d’expertise, d’accompagnateur et de facilitateur à l’interface entre le domaine des risques et les problématiques territoriales au sens large.