Identifier de nouvelles zones propices au développement des filières d’énergie renouvelable électrique

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte

Les années 2015 et 2016 ont été respectivement marquées par l’adoption de la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) et par la publication de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE). Cette dernière a défini des objectifs de développement de la production électrique à partir d’énergies renouvelables électriques et thermiques, terrestres et marines, aux horizons 2018 et 2023.

Parc solaire photovoltaïque


Il s’agit notamment :

  • D’augmenter de plus de 50 % la capacité installée des énergies renouvelables électriques par rapport à 2015, en la portant à 71 à 78 GW contre 43 aujourd’hui ;
  • De doubler la puissance installée des éoliennes terrestres ;
  • De tripler la puissance installée du parc solaire photovoltaïque ;
  • De doubler la puissance installée pour la production d’électricité à partir de bois-énergie
  • D’injecter dans le réseau de gaz 8 Térawatt-heure de biogaz issu de la méthanisation, et de soutenir le développement du bioGNV (gaz naturel véhicule) à hauteur de 20 % des consommations de GNV en 2023.


Les Schémas Régionaux Climat Air Énergie (SRCAE), établis en 2012-2013, détaillent également des objectifs à l’horizon 2020 en matière de développement des énergies renouvelables dans chaque région. Les territoires, au travers des Plans Climat Air Energie Climat ont repris et adapté ces objectifs en fonction de leur spécificité.

Enfin, l’appel à projet Territoires à Énergie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV) a permis d’identifier des territoires d’excellence de la transition énergétique et écologique. Les collectivités lauréates se sont engagées à réduire les besoins en énergie de leurs habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs et à développer leur production locale d’énergie renouvelable et de récupération. Chacun de ses territoires porte, à des degrés divers, des projets et des actions de transition énergétique répertoriés dans six domaines d’actions prioritaires (réduction des consommations d’énergies dans les bâtiments et l’espace public, diminution des émissions de gaz à effet de serre et des polluants liés au transport, développement de l’économie circulaire et de la gestion des déchets, préservation de la biodiversité et du paysage, développement de l’éducation à l’environnement et à l’écocitoyenneté, énergie renouvelable). Ce dernier domaine porte plus spécifiquement sur le développement des différentes filières d’énergie renouvelable.

 

Assurer des prestations et des services sur quatre grands axes

Les principaux domaines d’intervention du Cerema sur les énergies renouvelables terrestres sont les suivants :