Repérer les territoires concernés par la précarité énergétique

Précarité et vulnérabilité énergétique

Plus de 20 % des ménages sont aujourd’hui concernés par la précarité énergétique. Dans un contexte de hausse des prix de l’énergie et de crise économique, ces ménages consacrent une part importante de leur budget dans des dépenses énergétiques, ce qui accroît le risque d’impayés.

Cette précarité énergétique ne se limite pas à la question du chauffage des bâtiments. Elle concerne également les déplacements, notamment des ménages périurbains dont les déplacements domicile-travail sont largement supérieurs à ceux des autres ménages.

Dans un contexte de hausse des prix de l’énergie, il paraît important d’adopter une approche plus large, en termes de vulnérabilité, c’est-à-dire de risque d’être exposé dès demain à des problématiques financières liées à des dépenses énergétiques devenues trop importantes.

Assurer des prestations et des services sur deux grands axes

Plus largement, le Cerema travaille actuellement au développement d'une méthodologie autour de la facture énergétique territoriale. L’objectif est de pouvoir évaluer, en euros et à une échelle infranationale, les consommations d’énergie et les ventes liées aux énergies renouvelables. Cette approche vise à traduire en euros des problématiques énergétiques, à les rendre plus parlantes pour les collectivités, à les inciter à améliorer l’indépendance énergétique de leurs territoires, ainsi qu’à rationaliser les débats, pour les aider dans leurs choix d’investissement.