Répondre aux multiples enjeux de la perte de vitalité des centres-bourgs

La croissance démographique enregistrée sur de vastes portions du territoire français, métropolitain ou ultramarin, ne doit pas masquer la désaffection de certaines d’entre elles ni, surtout, la dévitalisation croissante, même au sein de secteurs prospères, de centres-bourgs qui se vident des habitants, des services, des activités économiques qui les ont fait vivre pendant des décennies voire des siècles et drainaient tout un bassin de population environnant.

Revitalisation des centres-bourgs

Ce phénomène s’est accéléré depuis les années 70 avec le développement de l’habitat pavillonnaire et des implantations commerciales en périphérie, groupées ou isolées. Longtemps masqué en partie par le maintien en place d’habitants ou commerçants installés de longue date, il est apparu au grand jour quand s’est posée la question du renouvellement de ces occupants, dont les logements ou les fonds de commerces ne trouvaient pas preneurs, entraînant une spirale de désaffection de plus en plus visible, jusqu’à paraître irréversible. Aujourd’hui, les secteurs centraux des villes petites et moyennes elles-mêmes n’échappent plus au phénomène.

Les habitants et professionnels concernés ont souvent été les premiers à alerter sur cette situation qui dégradait leur cadre de vie quotidien en termes de confort d’esthétique, d’accès aux services, de sécurité à tous les sens du terme… Les élus de tous niveaux, plutôt engagés jusqu’ici dans des politiques de développement, ont désormais perçu l’ampleur du phénomène et ses enjeux de politique publique. Ainsi naissent des initiatives locales très intéressantes qui semblent commencer à porter leurs fruits.

De même au niveau national, le programme de revitalisation des centres bourgs, lancé en 2014 par le biais d’un appel à manifestation d’intérêts conduisant à retenir 54 sites lauréats en métropole et outre-mer, permettra de capitaliser sur cette expérimentation pour diffuser des bonnes pratiques, faciliter les échanges entre décideurs concernés, évaluer les effets du dispositif mais aussi des divers actions engagées et soutiens mis en place. L’ambition est d’insuffler une dynamique de revitalisation de tous les territoires concernés, labellisés ou non, en mobilisant ensemble l’ensemble des acteurs.

 

Appuyer les pilotes du programme national de revitalisation des centres-bourgs

Chargé depuis 2014 et pour des années encore d’une mission globale d’appui aux pilotes du programme national de revitalisation des centres bourgs (CGET, ANAH, Ministères), le Cerema a engagé ses directions territoriales et sa direction Territoires et Ville dans des actions de soutien local, d’animation régionale, de valorisation-capitalisation des expériences, d’évaluation quantitative et qualitative, de diffusion et communication…  qui s’enrichissent au fil du temps.

Apporter les compétences nécessaires pour favoriser les programmes de revitalisation

Ses missions traditionnelles d’appui aux collectivités via d’autres programmes nationaux (ateliers des territoires, par exemple), des commandes locales de ces dernières, ou ses propres initiatives de partenariat, conduisent le Cerema à approfondir son expertise sur des expériences de terrain, qu’il soutient, inspire en partie parfois, évalue et valorise ensuite. Il est d’autant mieux placé pour le faire de par la polyvalence de ses équipes au croisement de l’ensemble des ressources nécessaires. En effet, un programme de revitalisation ambitieux, à l’échelle d’un territoire communal ou intercommunal, requiert à la fois la maîtrise et l’articulation d’importantes compétences thématiques   (urbanisme, logement, patrimoine, aménagement d’espaces publics et de voiries, paysage et nature en ville, déplacements, cheminements doux, stationnement, économie territoriale, accessibilité, gestion technique et énergétique des bâtiments, prise en compte des risques, transition écologique …), mais aussi d’indispensables connaissances méthodologiques : gestion de projet, montage de maquettes financières, recherches de financement et de partenariats, gestion des procédures et autorisations, concertation, communication…

Engagé auprès des territoires

Fort de compétences sans cesse renouvelées, et des missions importantes qu’il continue à assurer pour le ministère en charge des Territoires, le Cerema développe, en matière de revitalisation des centres bourgs -et des centres de villes petites et moyennes-, une offre de services et d’expertise à destination des acteurs locaux, mais aussi de partenaires nationaux (associations de collectivités, Caisse des Dépôts…). Elle se traduira également de plus en plus par la valorisation d’expériences au travers d’outils de diffusion pratiques et évolutifs, mis au profit du plus grand nombre.