19 septembre 2018
Inondations sur Bordeaux février 2016
Cerema SO
Les deux premières sessions du Grand Prix d’Aménagement « comment mieux bâtir en Terrains Inondables Constructibles » ont donné lieu à la distinction de 5 Repères d’or et à la reconnaissance de 32 projets retenus aux palmarès. Cette journée, organisée par le Cerema et le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, vise à en partager les enseignements et à préparer la prochaine session.

Perçue comme technique, la question de la vulnérabilité aux risques est aujourd’hui l’affaire d’experts qui sont mobilisés sur des opérations d’aménagement à travers la "contrainte imposée par les risques". Une approche intégrée, dès l’amont, de l’ensemble des composantes d’un territoire devrait être encouragée pour réduire sa vulnérabilité tout en accompagnant son développement.

L’enjeu est de faire du risque un élément fort de la stratégie du territoire. A l’échelle des projets d’aménagement, il s’agit d’imaginer des projets viables et valorisants pour les sites exposés au risque inondation. Cela concerne aussi bien les secteurs inondables constructibles, pour lesquels il convient de proposer des projets architecturaux et urbains innovants dépassant les contraintes techniques, que les secteurs inconstructibles qui doivent être valorisés économiquement ou socialement en y proposant des usages compatibles avec les risques en présence.

Les deux premières sessions du Grand Prix d’Aménagement "comment mieux bâtir en Terrains Inondables Constructibles" ont donné lieu à la distinction de 5 Repères d’or et à la reconnaissance de 32 projets retenus aux palmarès. Cette journée, organisée par le Cerema et le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, vise à en partager les enseignements et à préparer la prochaine session.

Cette journée est organisée par la direction générale de la Prévention des Risques et le Cerema, en partenariat avec la direction générale de l’Aménagement, du Logement et de la Nature, la direction générale du Patrimoine et de l’Architecture du ministère de la Culture, le CEPRI, la MIQCP, l’AQC et le PUCA.

Le Cerema animera les deux tables rondes :

  • le renouvellement urbain des sites stratégiques soumis aux risques
  • accompagner l'acceptation du risque par le paysage