22 juillet 2021
Chantier de construction en ville avec de nombreuses grues.
Dans le cadre de l'observatoire de l'artificialisation, le Cerema produit chaque année un rapport analysant les chiffres de la consommation d'espaces à un niveau national et local, et met en avant des éléments pour mieux comprendre ce phénomène afin de mieux le limiter. Le rapport présentant les déterminants de la consommation d'espaces sur la période 2009 - 2019 a été publié cet été.

Ce rapport sur l'analyse de la consommation d'espace de 2009 à 2019 vise à dessiner les grandes tendances en la matière et à présenter aux différents acteurs concernés des méthodes et des indicateurs pour une analyse du phénomène au niveau local, qui sont présentés dans le rapport détaillé. 

 

Les tendances

L'apport principal de ce travail est de documenter les tendances d'évolution de la consommation d'espaces, à plusieurs échelles. Au niveau national par exemple, après une diminution importante sur la période 2009-2015, puis une augmentation entre 2015 et 2016, la consommation d’espaces annuelle stagne autour de 23 500 ha/ha.

Diagramme d'évolution de la consommation d'espaces au niveau national


 

Les résultats:

Fort de nombreuses cartographies et analyses, le rapport fournit également des éléments de compréhension du phénomène. Ses principales conclusions sont les suivantes :

  • La consommation d’espaces est majoritairement destinée à l’habitat (68 %).
  • La consommation d’espaces se localise principalement dans les métropoles et sur le littoral.
  • Le phénomène est très concentré : 5 % des communes sont concernés par 39,3 % de la consommation d’espaces. Il faut toutefois rappeler que quasiment toutes les communes voient une augmentation de la consommation d’espaces : tous les territoires sont donc concernés par la problématique.
  • Il est important d’analyser l’efficacité de la consommation d’espaces, à savoir ce que l’on obtient (m² construits, ménages, population et emplois accueillis) pour 1 ha consommé. Cette efficacité augmente de manière modérée à l’échelle nationale. Cependant, cette évolution est très variable selon les territoires et est davantage portée par l'activité (+40% d'efficacité sur la période) que par l'habitat (+20%).

 

Les leviers d'action:

L’artificialisation est la conjonction de deux phénomènes :

  • Des territoires qui artificialisent beaucoup, mais qui font face à une demande importante (ménages, emplois...) : le recyclage urbain pourrait être encouragé pour diminuer l'artificialisation. Il s’agit, pour ces territoires, de travailler à un niveau opérationnel, mais aussi d’intégrer dans leur document de planification les gisements fonciers existants et d’y adosser un règlement permettant une mutation multifonctionnelle du site et / ou une densité adaptée au contexte local.
  • Des territoires qui artificialisent moins dans l’absolu, mais pour lesquels l’étalement urbain est important car de grandes surfaces sont artificialisées pour accueillir un faible nombre de ménages et d’emplois: sur ces territoires, la question de l’efficacité de l’urbanisation, et la bonne définition des besoins, sont fondamentales. Il apparaît pertinent de travailler à un niveau plus global, notamment via les politiques de planification.

 

UNE INFOGRAPHIE POUR COMPRENDRE

Afin de favoriser la compréhension des chiffres et leur analyse, une infographie présentant les principales conclusions du rapport est également fournie.

 

Infographie des chiffres de la consommation d'espaces
Extrait de l'infographie

 

Elle permet d'illustrer les tendances nationales, d'expliquer les concepts comme l'efficacité de l'urbanisation, ou encore de mettre en lumière les différences territoriales.

 

Une adaptation méthodologique en continu

Les chiffres de la consommation d'espace fournis par l'observatoire de l'artificialisation sont calculés à partir des fichiers fonciers. La méthode de calcul est expliquée sur le site.

En 2021, un dispositif de retour utilisateurs, avec quelques territoires test, a été mis en place pour permettre l'amélioration de la méthode de calcul. Ainsi les prochains chiffres, qui seront disponibles dans les prochaines semaines, auront vu l'application de plusieurs corrections, notamment sur les divisions ou fusions communales ou parcellaires.

Après correction, l'ensemble des chiffres depuis 2009 est recalculé, pour assurer la cohérence des données et fournir des informations de qualité. Ainsi, il est possible qu'avec la mise à jour de cette année, certains des chiffres présentés ici soient légèrement modifiés.

Rendez-vous à l'automne pour découvrir les derniers chiffres au 1er janvier 2020...

Le 6 juillet, un webinaire organisé par la DGAL a été consacré à la présentation de l'observatoire de l'artificialisation, géré par le Cerema, IGN et Inrae:

 

Le replay

 

Accéder AUX DOCUMENTS

Couverture du rapport ACCEDER AU RAPPORT DES DETERMINANTS DE LA CONSOMMATION D'ESPACE Extrait de l'infographie VOIR L'INFOGRAPHIE