26 mars 2020
Vue de Clermont-Ferrand depuis une colline
Wikimedia Commons
Les données de l'artificialisation ont été mises à jour. La rétrospective 2009-2018 montre qu'après une baisse en 2016, la dynamique de l'artificialisation des sols est repartie à la hausse.

L’artificialisation est la transformation d’un sol naturel, agricole ou forestier, par des opérations d’aménagement pouvant entraîner une imperméabilisation partielle ou totale, afin de les affecter notamment à des fonctions urbaines ou de transport (habitat, activités, commerces, infrastructures, équipements publics…).

Les politiques publiques fixent désormais un objectif de zéro artificialisation nette. Pour y parvenir, le Plan biodiversité fournit les chiffres annuels de l'artificialisation grâce aux données issues des fichiers fonciers traitées par le Cerema.

 

Les chiffres actualisés et disponibles pour les DOM

L'observatoire de l'artificialisation met à disposition depuis juillet 2019 les flux d'artificialisation des sols, par commune, grâce à l'exploitation des fichiers fonciers. Les données ont été mises à jour au 1er janvier 2018, avec :

  • les flux de l'artificialisation sur la période 2009-2018 ;
  • la disponibilité de ces données à présent pour les DOM (Réunion, Guyane, Guadeloupe, Martinique) ;
  • des indicateurs d'analyse, avec un descriptif des données plus complet.

De janvier 2017 à janvier 2018, les sols artificialisés ont pris 23.295 hectares sur les sols agricoles et naturels, ce qui montre que la dynamique d'artificialisation s'est renforcée.

 

Les tendances observées

L’analyse des données sur la période 2009-2017 montrait une période de baisse, suivie d’une hausse sur la dernière année. Les données 2018 confirment cette hausse pour la France métropolitaine, ce qui est en cohérence avec les données de la construction.

Les DOM ont une dynamique différente : on constate en effet une artificialisation de 575 ha sur 2015-2016, suivi d’un pic sur la période 2016-2017 (environ 956 ha) puis une diminution sur 2017-2018 (612 ha). Sur la France métropolitaine, le rythme de l'artificialisation a augmenté en 2018 pour la deuxième année consécutive.

 

Graphe de l'artificialisation 2009 - 2018, France entière

Des analyses supplémentaires seront menées sur l'évolution de l'efficacité de l'artificialisation (le nombre de mètres carrés construits par mètre carré artificialisé), ainsi que sur les différences de rythme d'artificialisation entre les DOM et la métropole.

 

En savoir plus

Retrouvez sur le site de l'observatoire :