8 octobre 2018
Réhabilitation des copropriétés normandes construites entre 1948 et 1974
Dans le cadre de la cinquième édition de la Biennale d'architecture et d'urbanisme de Caen, IN-SITU accueille les journées professionnelles du Club Prisme, réseau des villes reconstruites pour relever le défi des centres-villes des années 1950-70.
Logo Prisme

Comment faire évoluer notre Patrimoine ? Comment innover pour réactiver la modernité ? Quels moyens pour rénover l’habitat ? Quels centres à vivre pour demain ? Quelles connaissances pour mieux agir ?

Ces questions donneront lieu à des débats et des ateliers de travail dans le cadre des journées professionnelles du Club Prisme, du 11 au 12 octobre 2018, à Caen.

La thématique de cet évènement, « Faire battre le cœur des Villes », invite à réfléchir sur une question centrale : « Comment vivre la ville reconstruite aujourd’hui ? »

La construction des centres-villes dans les années 1950 à 70 s’est formée sur des principes modernes. Pourtant, la rénovation des logements constitue aujourd’hui un enjeu majeur en matière de réduction des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre, ainsi que de lutte contre la précarité énergétique. Un vaste sujet qui sera développé lors de l’atelier 2 « Innover pour réactiver la modernité » le jeudi 11 octobre à 14h30 à bord du Guerveur, quai de Normandie.

Ce sera l’occasion pour le Cerema de présenter son « Etude sur la réhabilitation énergétique des copropriétés normandes construites entre 1948 et 1974 ». Achevée en 2016, l’objectif de cette étude était à la fois de caractériser architecturalement et thermiquement les copropriétés normandes construites en 1948 et 1974, puis de proposer des travaux d'amélioration thermique de ces bâtiments, tenant compte de leurs contraintes architecturales, techniques et organisationnelles.

Une façon de communiquer aux habitants les particularités de leurs bâtiment, de sensibiliser la population sur ce patrimoine et de lui donner envie de le préserver tout en engageant la rénovation énergétique.

Cette étude a permis d’associer de nombreux partenaires des ex-deux régions Normandes (collectivités locales, CAUE, Architectes des Bâtiments de France, organisations professionnelles, ADEME, conseillers Espace Info Energie...), qui ont chacun pu enrichir cette démarche grâce à leurs connaissances du sujet et études en cours.