27 août 2018
Ciel nuageux sur Paris
© Arnaud Bouissou - Terra
Le Colloque international du Secrétariat International Francophone de l’Évaluation Environnementale - SIFÉE est un forum d’expression pluridisciplinaire sur l’évaluation environnementale. Il rassemble chaque année de 150 à 300 spécialistes francophones du monde entier sur l’évaluation environnementale.
Il aura lieu à Paris, en partenariat avec le ministère de la Transition écologique et solidaire et AgroParisTech, du 3 au 5 septembre 2018.
Deux interventions de ce colloque international seront réalisées par le Cerema.

Cette 21e édition du Colloque international portera sur le thème suivant : « Gestion des controverses environnementales : quel est le rôle de l’évaluation environnementale? ».

Depuis quelques années, nous assistons à une augmentation du nombre et de l’ampleur des controverses publiques relativement à la réalisation de projets industriels ou d’infrastructures à usage public. Certaines dégénèrent en conflits ouverts entre les protagonistes, conduisant parfois à des retards, voire à l’abandon des projets. L’évaluation environnementale (ÉE) et les dispositifs de participation citoyenne afférents facilitent la recherche de réponses et des arbitrages sur ces questions par la production d’informations précises et structurées sur les conséquences, les risques et les impacts des actions projetées. Mais dans quelle mesure les dispositifs existants jouent -ils vraiment ce rôle ?

Le programme est disponible sur le site du SIFÉE https://www.sifee.org/activites/colloques-internationaux/colloque-international-de-paris-2018

Le Cerema interviendra sur les sujets suivants  :

  • Une présentation en lien avec AgroParisTech sur la dimension prospective de l’ÉE : Signaux faibles et ruptures vs. « intérêt général » – Et si la dimension prospective de l’évaluation environnementale aidait à sortir de l’impasse ?

    Les controverses publiques récentes suggèrent des valeurs et des positionnements marqués et antagonistes entre les acteurs des territoires. Le futur des territoires constitue une des dimensions de ces controverses lors desquelles des « signaux faibles » surgissent brutalement et s’opposent à des choix dits d’« intérêt général ». Dès lors, les processus de débat et d’évaluation des projets comportent, de manière explicite ou non, une dimension prospective. Cette communication propose d’interroger la capacité des processus d’ÉE à prendre en compte cette dimension prospective, et plaide, dans cette optique, pour une meilleure articulation entre ÉE et prospective territoriale.

    Contact : Charlotte Le Bris – Cerema Territoires et Ville

  • Une présentation en lien avec le CITEPA sur l’intégration dans les projets des questions liées au changement climatique : Le volet « changement climatique » des études d’impact : état de l’art des pratiques et méthodes en France et perspectives.

    Contact : Jean-Marc Valet – Cerema Centre Est