26 juin 2019
Personne derrière un pupitre en salle de conférence à Sofia en Bulgarie
A la demande de la Banque Mondiale , le Cerema a participé à un séminaire international sur l’adaptation au changement climatique et la mise en oeuvre des directives européennes dans les domaines de l’eau et des inondations, les 17 et 18 Juin 2019 à Sofia en Bulgarie.

logo de la Banque mondialeLa Banque Mondiale accompagne le gouvernement bulgare dans la mise en œuvre des directives cadre sur l'eau et sur l’inondation. Elle a proposé un séminaire pour présenter les meilleures pratiques sur ces sujets intitulé "Integrating international best practices on the use of climate information and tools for national planning purposes (e.g. preparation of RBMPs and FRMPs)".

Un homme derrière un pupitre s'adressant à un public à Sofia

Après une ouverture par le Ministre de l'Environnement et de l'Eau bulgare accompagné des responsables de la thématique de l'eau à la banque mondiale sur les parties Europe de l'Ouest et Asie Centrale, les présentations des différents organismes internationaux et bureaux d’études intervenant à l’international ont permis un partage d'expérience sur la thématique de l'eau. Les aspects de qualité, de sècheresse et rareté de la ressource mais aussi les aspects inondations, dans le contexte particulier du changement climatique ont été abordés.

Une rencontre internationale pour présenter les “best practices”

Jets d'eau à Sofia en Bulgarie

Sur ces questions, le Cerema a représenté la France pour revenir à la fois sur les aspects de gouvernance Etat, comité de bassin, collectivités territoriales) et sur les aspects techniques de réalisation de cartographies.

Le Cerema a ainsi démontré sa capacité à :

  • intervenir comme acteur faisant le lien entre l'état et les collectivité territoriales ;
  • montrer son expertise sur la cartographie en étant par exemple membre du Consortium Telemac ou en ayant mis au point spécifiquement des logiciels pour répondre au besoin de cartographies des aléas inondations à grand rendement pour la directive inondation ( ExZEco , Cartino).

Le Cerema a aussi valorisé les outils de retours d'expérience terrain développés en interne comme CRISI, Rivages ainsi que le logiciel NUNIEAU pour le “data rescue”.

Les échanges se sont poursuivis au-delà de ce colloque avec des experts d'autres organismes et pays comme l'organisation mondiale de la météo, le PNUD (Programme des nations unies pour le développement), les services et universités bulgares.

Ces rencontres ont ouvert les bases de discussions pour des futures collaborations sur ces thématiques en particulier avec la Banque Mondiale (en vue de prochains appels d’offre ou à collaboration), complétant des actions en cours sur le littoral ou sur des aspects de mobilité.