5 juin 2020
Cour d'école avec un espace nature et des arbres, Paris 4e
Paris 4e
Les cours d’école représentent des surfaces importantes, qui peuvent permettre de répondre à la fois au besoin de nature en ville et aux phénomène d’ilots de chaleur urbains. La démarche "cours d’écoles résilientes", élaborée par le Cerema, permet d’accompagner les collectivités dans leurs actions pour rendre ces espaces plus résilients.

La démarche des "cours d’école résilientes" vise à rendre les cours d'établissements scolaires, aussi bien en primaire qu’en secondaire, plus vertes et plus agréables. Il s’agit de permettre l’infiltration de l’eau de pluie là où elle tombe, de mettre la nature à la portée des enfants. C’est aussi agir pour améliorer le confort d’été et favoriser l’adaptation au changement climatique du quartier.

 

Quels retours d'expérience sur les premières démarches?

cour d'école résiliente à ParisLe Cerema favorise les échanges et recueille les retours d’expériences de la part des collectivités, des gestionnaires et propriétaires d’établissements (communes pour le primaire, département pour les collèges et régions pour les lycées), des équipes pédagogiques, pour établir un état des lieux des actions menées, la manière dont elles sont mises en œuvre, mais aussi les freins qui ont pu être rencontrés et comment ils ont été dépassés.

L’objectif est de déterminer une méthodologie à destination des collectivités, pour adapter les cours d’écoles dans une démarche de résilience.

Parmi les actions mises en œuvre, il y a la création d’espace dédiés à un potager ou à un coin nature, d‘espaces d’ombrages non végétalisés, la plantation d’arbres et d’arbustes, l’installation de systèmes de gestion des eaux de pluie, la modification des revêtements pour qu’ils soient perméables ou moins réfléchissants…

Ces projets sont souvent menés en concertation entre le maître d’ouvrage (commune, département ou région), gestionnaire de l’établissement et les équipes pédagogiques, parfois en impliquant aussi les élèves sur la conception des espaces. Des programmes pédagogiques et de sensibilisation peuvent accompagner les projets, notamment pour former les agents en charge de l’entretien.

En matière de difficultés rencontrées, l’entretien de ces espaces hors des périodes scolaires a été évoqué. Le service des espaces verts peut alors intervenir plus ponctuellement, par exemple, quand d'autres ont fait le choix de plantes aromatiques ou des vergers ne nécessitant pas d’entretien l’été.

Les coûts peuvent aussi être relativement importants, et doivent être évalués dès le début de la réflexion. Pour de gros projets il peut être intéressant de solliciter des subventions via l’agence de l’eau notamment.

 

Des webinaires régionaux 

Le Cerema organisait le 7 mai un premier webinaire destiné aux collectivités, équipes pédagogiques et partenaires intéressés par la mise en œuvre de cours d'écoles (primaires et secondaires) plus résilientes. Après une courte présentation du Cerema mettant en avant les premiers éléments (enjeux, travaux possibles) issus d'une enquête menée en 2019, l'essentiel du webinaire était consacré aux témoignages des participants organisés en quatre séquences d'échanges : types de travaux, pilotage, freins et coûts/financements.

Un second webinaire a eu lieu le 27 mai dans le Grand Est, et un troisième est prévu le 24 juin pour les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté. D'autres sont à venir pour les régions Normandie, Centre-Val-de Loire, Haut-de-France, Nouvelle Aquitaine et Limousin.

 

exemples de cours aménagées : verdure, potager, récupération de l'eau de pluie