22 août 2014
Terril
l’Unité Electromagnétisme Appliqué (ERA23) du Laboratoire Régional de Rouen et l’Université de la Réunion/IPGP ont réalisé une expérimentation géophysique multi-méthodes pour cartographier les sources de chaleur et les remontées d’eau chaude à l’intérieur du terril du Bas Riez à Haveluy (Nord-Pas-de-Calais).

Les terrils sont des amas de gravats liés à l’exploitation minière. Ils contiennent notamment des stériles (grès, arkoses, etc…) et, comme à Haveluy (Nord-Pas-de-Calais), des restes de matière organique provenant de la mine de charbon.
Certains (les plus vieux) peuvent être le siège de combustion spontanée interne (due à la décomposition exothermique de la pyrite) facilitée par des appels d’air à l’intérieur de la structure.
Ainsi, des températures très élevées (plusieurs centaines de degrés) peuvent être observées dans le terril et de l’eau chaude peut remonter dans les zones les plus perméables.

Dans ce cadre, l’Unité Electromagnétisme Appliqué (ERA23) du Laboratoire Régional de Rouen et l’Université de la Réunion/IPGP ont réalisé pour la première fois en France une expérimentation géophysique multi-méthodes (Tomographie de Résistivité Electrique, température et CO2 à 30 cm de profondeur, Polarisation Spontanée), afin de cartographier les sources de chaleur et les remontées d’eau chaude à l’intérieur du terril du Bas Riez à Haveluy. Ce terril est considéré comme un véritable petit laboratoire géophysique et les résultats de l’étude auront une implication forte pour l’analyse des phénomènes géothermaux dans les sols.

L’expérimentation a notamment fait l’objet de la visite de Patrick Kanner, Président du Conseil Général du Nord, collectivité propriétaire du site.


Sur le terril du Bas Riez de Haveluy, Patrick Kanner, président du Conseil Général du Nord et Raphaël Antoine, géophysicien à l’unité Electromagnétisme Appliqué (DterNC-LRR-GST) (Crédit photo : Pierre Rouanet / La Voix du Nord)

Contact : LRR.DTerNC@cerema.fr

Ressources