25 avril 2019
Vue du logiciel AGRORRA lors de la tempête Gabriel le 29 janvier 2019
Le Cerema a développé ou codéveloppé en partenariat avec les développeurs du Ministère de l’Intérieur des solutions pour gérer la circulation lors d’épisodes de crise, comme la tempête Gabriel dans l’ouest et le nord de la France. Deux outils sont utilisés par les gestionnaires : AGORRA, un outil d’Aide à la Gestion Opérationnelle des Risques Routiers et des Aléas, et RAGNAR un outil de Rédaction Automatisée et Gestion Numérique des Arrêtés de Restriction de circulation. Quant à AGORRA, des tests sont en cours pour permettre l'information des usagers par GPS.

Un outil de gestion du trafic lors d’épisodes de crises

Route enneigéeAGORRA a été conçu initialement à la demande du Préfet de Défense de l’Est en 2012, en partenariat avec les services informatiques du Ministère de l’Intérieur afin d’avoir un outil informatique pour gérer en temps réel les zones de stockage des véhicules lors des épisodes de crise et de la mise en œuvre du Plan Intempéries de la Zone Est (PIZE), lors desquels des restrictions de circulation doivent être mises en place.

L’application AGORRA a été progressivement ouverte à d’autres zones, et couvre désormais la France métropolitaine, aussi bien lors des épisodes hivernaux (neige, intempéries…) qu’estivaux (départs massifs en vacances et répartition des flux). Elle s’adresse aux acteurs décisionnaires et opérationnels lors des épisodes de crise.

Il est doté d’une importante base de données, consultable à distance par tous les acteurs, avec des mises à jour dynamiques des mesures de gestion de trafic et de la stratégie zonale.

AGORRA se présente comme une interface web sécurisée avec une cartographie interactive des routes et des mesures de gestion de trafic recensées dans les Plans de Gestion du Trafic. L’outil permet :

  • En phase de préparation de la crise :
    • De consulter des mesures de gestion du trafic et leurs caractéristiques,
    • De tester différents scénarios de gestion du trafic.
  • Lors de la gestion opérationnelle du plan :
    • Visualiser les restrictions de circulation et le statut des mesures de gestion du trafic,
    • Synthétiser la situation à l’instant t
    • Consulter dans l’espace documentation les messages d’activation, arrêtés, points de situation,
    • Partager l’information avec les autres acteurs, notamment sur la situation opérationnelle et la stratégie de gestion de trafic

Cet outil est constamment en évolution, et intègre de nouvelles données, par exemple les mesures de gestion du trafic utilisées pour des événements programmés telles que des travaux ou des manifestations.

Par ailleurs, des outils connexes ont été ou sont en cours de développement, comme le Système de Partage Automatique des Remontées Terrain et d’Analyse des Nouvelles Situations (SPARTANS).

AGRORRA est actuellement utilisé en région parisienne et par les zones limitrophes pour gérer le stockage des poids lourds. Des formations sont assurées par le Cerema auprès des utilisateurs.

Ci-dessous, les visualisation sur AGORRA en temps normal, puis les 29 janvier en soirée et 30 janvier au matin, en région parisienne et dans le Sud-Ouest.

  • Un outil de rédaction des arrêtés de restriction de circulation

    Page d'accueil RAGNAR
    Page d'accueil de l'outil RAGNAR

    Le Cerema a également mis au point une interface web appelée RAGNAR, un outil de Rédaction Automatisée et de Gestion Numériques des Arrêtés de Restriction, qui s'appuie sur les données d'AGORRA.

    Dans la majorité des retours d’expérience de gestion d’événement routier, le délai trop long entre la prise de décision d’interdire un ou plusieurs axes et la formalisation de cette décision par des arrêtés préfectoraux et la validité juridique de ces arrêtés ressortent comme des difficultés au bon déroulement des opérations.

    L’équipe Gestion des Risques Routiers et des Aléas du Cerema Est a développé en interne l’outil de Rédaction Automatique et Gestion Numériques des Arrêtés de Restriction (RAGNAR) pour permettre aux opérateurs zonaux de l’AGORRA de rédiger les arrêtés préfectoraux de restrictions de circulation temporaires à partir des informations saisies dans l’AGORRA. Cet outil web internet a été mis en production en octobre 2018 et est utilisé de façon opérationnelle par la zone de Défense et de Sécurité Est pour la rédaction de ses arrêtés temporaires.

    Depuis sa mise en production, cette application web Cerema a facilité la rédaction de 10 arrêtés de la zone Est relatifs aux événements suivants :

    • 82 - manifestations des gilets jaunes du 17/11/18 : 2 arrêtés

    • 83 - JNA Mouvement du 08/12/18 : 2 arrêtés

    • 85 - JNA Mouvement "gilets jaunes" du 15/12/18 : 2 arrêtés

    • 98 - Perturbation neigeuse et venteuse du 28/01/19 : rédaction de 4 arrêtés

    Cette application, conçue pour être utilisée par l’ensemble des zones de défense et de sécurité et dont la déclinaison au niveau départemental est envisagée, permet d’accéder à l’ensemble des arrêtés en vigueur saisi avec l’outil grâce à un mode consultant."

    Visualisation de la liste des arrêtés
    Visualisation de la liste des arrêtés de restriction de circulation 
    Visualisation d'un arrêté réalisé avec RAGNAR
    Visualisation d'un arrêté réalisé avec RAGNAR

     

    Bientôt une information des usagers ?

    Depuis 2012, des protocoles d'échange d'information ont été développés pour permettre aux usagers d'utiliser les données de l'AGORRA via leur GPS. Le préfet de la zone Est a contracté fin 2015 une convention avec des prestataires GPS, pour leur permettre de tester l’intégration des données de l’AGORRA, afin d'informer les usagers en temps réel dans leur véhicule lorsque des décisions sont prises par les autorités en matière de gestion du trafic.

    Les premiers tests, qui ont été réalisés à différentes échelles, y compris transfrontalières (par exemple dans le cas d’une anticipation du Brexit avec des bouchons liés à l’augmentation des contrôles de véhicules aux douanes, ou à la frontière Luxembourgeoise où un fort trafic de travailleurs transfrontaliers entraîne des bouchons) ont été concluants.

    La prochaine étape sera de mettre en application ce système sur les GPS existants, afin de donner des informations en temps réel à différentes échelles du territoire. L’objectif est de permettre pour un même événement l’accès à plusieurs niveaux de gestion, depuis l‘échelon transfrontalier jusqu'à l’échelon local."