13 février 2018
 chantier d'enrobé bitumineux
Laurent Mignaux - Terra
Les spécialistes du Cerema en matière d'infrastructures ont réalisé et contribué à plusieurs interventions lors des journées techniques routes, qui se sont tenues les 7 et 8 février 2018. Ces journées sont l'occasion de présenter les derniers travaux et projets de recherche dans le domaine des infrastructures.

Evolution de la norme dimensionnement des chaussées 

Heïdi Kauffmann a présenté la révision de la norme NF P98-086 : Après plusieurs années de travail, la première révision de la norme NF P98-086 sur le dimensionnement des structures de chaussées neuves arrive à son terme. L’enquête publique se déroulera en février-mars 2018 pour une publication prévue à l’été 2018.

Présentation de H. KauffmannParmi les principales évolutions on notera :

  • L’intégration des sols traités en couche de base pour les trafics inférieurs à T3, et jusqu’à T1 en couche de fondation ;

  • Des premiers pas dans l’évolution de la vérification du dimensionnement au gel-dégel par la redéfinition du caractère non gélif d’un matériau en ajoutant la résistance à la gélifraction à l’insensibilité à l’eau, ainsi que la définition de critères et de valeur de pentes permettant de classer un matériau peu gélif même en l’absence d’essai de cryosuccion ;

  • La prise en compte des évolutions dans le domaine des chaussées béton avec une clarification du classement des structures, l’introduction d’un dimensionnement rationnel pour les chaussées en béton de ciment sur couche de forme ou couche drainante jusqu’à lors traitées de manière empirique et l’ouverture à de nouvelles classes de béton ;

  • En ce qui concerne l’obtention des paramètres mécaniques pour les matériaux bitumineux, la suppression des notions d’approches empiriques et fondamentales pour être en cohérence avec les normes matériaux et l’acceptation d’une plus large gamme d’essais pour la détermination du module, même si l’essai en flexion deux points (annexe A de la norme NF EN 12 697-26) reste la référence ;

  • Enfin, dans la rédaction, un renforcement du rôle du maître d’ouvrage et une clarification des notions (trafic, agressivité, risque…) afin de lui permettre de fixer au mieux les paramètres d’entrée de la démarche de dimensionnement en fonction de sa stratégie d’investissement et d’entretien.

Dès la parution de cette nouvelle version, la commission poursuivra son travail par une révision en profondeur de la méthode de vérification au gel-dégel, une réflexion sur les coefficients de calage et s’interrogera sur la prise en compte de l’adaptation au changement climatique. La diffusion à l’international sera aussi envisagée.

 

Présentation des Guides IDRRIM Enduits Superficiels d'Usure et  Matériaux Bitumineux Coulés à Froid

Couverture du guide "Enduits superficiels d'usure"Le Cerema a présenté les deux guides relatifs aux Revêtements Superficiels (Enduits Superficiels d'Usure et Matériaux Bitumineux Coulés à Froid) édités par le Cerema en juillet 2017 (collection Références du Cerema ITM). Ces deux guides, rédigés sous l'égide de l'IDRRIM (Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité), correspondent à un travail collaboratif mené sous l'animation conjointe du Cerema et de la profession (USIRF / Routes de France). Ces documents apportent à la maitrise d’œuvre et d'ouvrage routière l'actualisation des référentiels technique, normatif et contractuel nécessaire pour un bon usage de ces matériaux spécifiques (assemblés in situ). La récente parution de la note d'information IDRRIM n°35 relative aux Revêtements Superficiels Combinés, préparée par la Commission de Normalisation Revêtements Superficiels, a également été évoquée. La contribution du Cerema pour la rédaction de ces documents traduit sa forte implication sur la thématique des revêtements superficiels qui constituent une famille de matériaux parmi les plus "durable" pour l'entretien à moindre coût (financier et environnemental) du patrimoine des chaussées.

 

Comparaison des méthodes de dimensionnement française et allemande au sein du groupe de travail DeuFrako.

Alain Hebting a présenté l'étude menée dans le cadre de la coopération franco-allemande, qui pose les bases d'un projet pré-normatif relatif au dimensionnement des chaussées. L'idée directrice est la comparaison des méthodes allemande et française de dimensionnement au travers de la caractérisation des matériaux issus des deux pays par différents essais.

Les travaux ont ainsi porté sur la confection d'éprouvettes d'enrobés, allemands comme français, testées en module et fatigue selon les usages des deux pays afin que ces paramètres servent d'entrants pour les deux méthodes. Sur la base d'un scenario de trafic commun, chaque pays a alors pu proposer une structure type de chaussée.

Les résultats sont encourageants pour ce qui concerne l'essai de module mais il faut encore consolider les données. L'essai de fatigue montre des écarts assez élevés, expliqués tant par le protocole d'essai que le critère de rupture retenu, qui doivent être compensés dans la méthode de dimensionnement par l'ajout de coefficients de sécurité et de calage propres à chaque pays. Ce dernier point est celui qui reste à creuser et il passe par une dissection plus fine des deux méthodes dimensionnement.

 

L’outil PreDIR : révélateur de la sensibilité acoustique d’un réseau routier

Sandra Benelli, du Cerema, et Pascal Mariot de la DIR Massif-Central, ont présenté un outil développé conjointement: PreDIR. 

Le réseau de la DIR Massif Central nécessite davantage de travaux d’entretien que de requalification. Dans son programme d’entretien des chaussées, la DIR Massif Central vise à déployer, autant que possible, des techniques économiques et environnementales telles que des enrobés superficiels d’usure (ESU) et des enrobés coulés à froid (ECF). Ces deux enrobés sont classés parmi les plus bruyants. Aussi, afin de ne pas dégrader l’ambiance sonore existante, la DIR Massif Central a exprimé le souhait de pouvoir :

  • identifier, sur l’ensemble de son réseau, les zones sensibles où le déploiement de ces enrobés est à proscrire,

  • évaluer les performances acoustiques de ces enrobés lorsqu’ils sont mis en œuvre.

Pour répondre à ce besoin, le Cerema Centre-Est Département Laboratoire de Clermont-Ferrand a développé un plugin Qgis, baptisé PreDIR. Celui-ci offre la possibilité à l’utilisateur, par simple clic sur des boutons radio et choix dans des listes déroulantes de choisir un tronçon donné pour visualiser :

  • la cartographie de la sensibilité du linéaire, construite à partir des données existantes issues des dispositifs réglementaires acoustiques,

  • la géolocalisation des mesures de bruit de roulement, réalisées par le Cerema Centre-Est,

  • le graphique de l’évolution de l’indicateur du bruit de roulement (avant travaux /après travaux et suivi dans le temps sur plusieurs années).

Capture d'écran du logiciel preDIR

L’outil PreDIR est voué à évoluer pour plusieurs raisons : l’actualisation au fil de l’eau des données utilisées et l’enrichissement de son contenu par de nouvelles thématiques (par exemple, en lien avec les performances des revêtements routiers). Par ailleurs, il est tout à fait envisageable de transposer la « philosophie » de PreDIR à de futurs outils métier spécifiques.

 

Conception des voies réservées et auxiliaires

Intervention de Olivier AnceletOlivier Ancelet a ensuite évoqué l'optimisation des réseaux routiers urbains existants. Les contraintes économiques et environnementales incitent à privilégier des projets d'optimisation de l'usage des réseaux routiers urbains existant, plutôt que des opérations d'élargissement ou de nouvelles voiries. Les Assises Nationales de la Mobilité ont récemment rappelé la nécessité d'encourager l'usage de modes de déplacement collectifs ou partagés.

Le Cerema a profité des Journées techniques de la route pour faire le point sur l'état de ses connaissances et de ses réflexions en matière de conception et d'équipement de voies réservées sur voies structurantes d'agglomération, en s'appuyant sur quelques exemples de réalisation française ou étrangère. Pour répondre à une attente forte des acteurs de la mobilité et des gestionnaires de voirie, l'enjeu est de donner les outils et méthodes nécessaires au développement de voies réservées au covoiturage ou aux transports collectifs, dont l'aménagement et l'exploitation nécessiteront le respect de certaines règles, pour concilier efficacité pour les mobilités partagées, et sécurité pour tous les usagers.