3 novembre 2016
Une norme ISO sur les peintures anti-corrosion à l’essai
Le Cerema Normandie Centre a participé à un essai croisé visant à évaluer une norme ISO portant sur les exigences de performance de peintures soumises à des conditions extérieures très corrosives.

 

A la demande de l’ACQPA (voir encadré) , le laboratoire Chimie des Matériaux du Cerema de Blois, pratique depuis de nombreuses années les essais de certification pour les peintures en classe C5M sur acier. Cette catégorie correspond à une atmosphère dont la corrosivité est très élevée (marine). La référence de test de ces peintures est la norme ISO20340, annexe A « Peintures et vernis – Exigences de performance relatives aux systèmes de peinture pour la protection des structures offshore et structures associées »

L’Institut de la corrosion de Brest a organisé en 2014-2015 un essai croisé regroupant 6 laboratoires pour tester la norme ISO20340  : 2 laboratoires français, 1 laboratoire anglais, 1 laboratoire allemand, 1 laboratoire norvégien et 1 laboratoire suédois.
Outre l’intérêt de ces essais pour préciser la méthode normative, ils permettent aux laboratoires de s’évaluer mutuellement sur les mêmes tests de routine.

Il était important pour le laboratoire de Blois de participer à ce premier essai croisé.

L’Institut de la corrosion a envoyé à chaque laboratoire 5 systèmes de peinture différents, chacun étant appliqué sur 3 éprouvettes en acier destinées au vieillissement artificiel, plus une éprouvette témoin. Aucune information n’a été communiquée sur les produits appliqués.

Les essais réalisés

Chaque laboratoire a mis en œuvre l’ annexe A de la norme ISO20340 avec son propre matériel.
25 cycles respectant le mode opératoire ci-dessous sont effectués, soit une période de 6 mois de test :

Une blessure est faite initialement afin de simuler un choc en situation réelle. A mi-parcours, les premiers résultats sont envoyés à l’Institut :

  • examen visuel de la dégradation de la peinture,
  • mesures d’enrouillement le long de la blessure
  • prise de photos.

A l’issue des essais, des tests supplémentaires d’adhérence du système de peinture sur le support acier sont pratiqués sur chaque éprouvette vieillie et sur les éprouvettes témoin.

L’Institut de la corrosion a recensé, analysé et effectué des statistiques sur tous les résultats obtenus, le but étant d’estimer la répétabilité et la reproductibilité de ce test, et éventuellement de trouver des axes d’amélioration de la norme dans le cadre de sa révision.

Enfin, les résultats de cet essai croisé seront valorisés à la conférence NACE International à Vancouver en 2016.

jpg - 39.8 ko
A gauche : témoin non vieilli, à droite ; éprouvette vieillie

 

jpg - 65 ko
Zoom sur une mesure d’enrouillement d’une blessure

 



Pour en savoir plus :
http://www.institut-corrosion.fr/
http://www.acqpa.com
http://nacecorrosion.org

Ressources