1 août 2019
Falaise de la côte basque
Marianne casamance
Ezponda, "falaise" en langue basque, est un projet initié par la Communauté d'Agglomération du Pays Basque et subventionné par le fonds européen de développement régional (FEDER) pour étudier les paramètres responsables de l’altération des falaises rocheuses de la côte basque et de ses ouvrages de défense.
Le Cerema, fort de son expertise et de sa connaissance dans les mécanismes affectant les falaises rocheuses et les ouvrages côtiers, contribue au développement d’une méthode adaptée de surveillance et d’entretien au service des gestionnaires de ces ouvrages.

Le séminaire de lancement du projet s’est tenu à Urrugne dans les locaux de l’Agglo Pays Basque le 27 juin dernier en présence de l'ensemble des partenaires.

 

Quel impact des phénomènes marins, côtiers et continentaux? 

Le Cerema collabore à la connaissance des mécanismes affectant les ouvrages côtiers de défense, au travers de la conception des dispositifs expérimentaux, de l'exploitation des observations et de la constitution d'éléments de méthode et d’outils adaptés aux besoins des gestionnaires de ces ouvrages.

L’objectif de ce projet de recherche est de mieux connaître les conditions de dégradation des falaises rocheuses instables et de leurs ouvrages côtiers de défense du littoral du Pays Basque. Pour cela, les travaux intégreront les phénomènes climatiques et météorologiques, qu'ils soient continentaux, côtiers ou marins

Deux sites côtiers où se trouvent de forts enjeux en termes d'infrastructures et d'activités socio-économiques ont été retenus pour être étudiés, au moyen la caractérisation des matériaux, de mesures géophysiques, d'essais relatifs aux propriétés mécaniques du sol, de mesures concomitantes de pression, saturation, tension, infiltration, capillarité, pente, et météo.

Par ailleurs, des campagnes de mesures seront menées afin d'améliorer les connaissances sur les niveaux marins extrêmes, notamment au niveau de la dissipation de l'énergie des vagues sur les falaises, et de l'énergie des vagues au pied des falaises.

 

Des outils pour évaluer l'impact sur les falaises et ouvrages de défense

Falaises de la côte basque près de Saint-Jean-de-Lus, un des sites d'étude
Falaises de la côte basque près de Saint-Jean-de-Luz  - CC-BY-SA Olivier Aumagne
Le projet EZPONDA est composé de quatre axes complémentaires:
  1. Caractériser et quantifier les phénomènes continentaux, littoraux et marins à l'origine de l'érosion des falaises rocheuses de la côte basque ainsi que de la dégradation des ouvrages de défense.
  2. Mesurer et suivre les paramètres environnementaux qui influencent le comportement de ces falaises rocheuses et impactent les ouvrages côtiers, et hiérarchiser l'action érosive de chacun de ces facteurs.
  3. Etudier l'influence du changement climatique et de la remontée du niveau marin sur les processus d'érosion de la côte basque, grâce aux données marégraphiques disponibles depuis le XIXe siècle.
  4. Développer des modèles prévoyant l'occurrence des instabilités/déclenchements des mouvements de terrain et évaluant l'endommagement des ouvrages de la côte basque. 

Les Cerema contribuera notamment à l'étude de la cristallisation des roches et des matériaux dans le processus d'érosion des falaises, et à la caractérisation des matériaux qui composent les différents ouvrages de défense du littoral. 

Les résultats issus des travaux seront ensuite valorisés auprès de la communauté scientifiques et des acteurs des territoires. Ils permettront également de développer de nouveaux outils mesurant finement les processus d’altération des falaises rocheuses, les probabilités de recul du trait de côte et les impacts sur les ouvrages de défense côtière (digues, enrochements, perrés…). Ces outils seront utiles notamment dans le cadre de la Stratégie locale de gestion des risques littoraux. 

 


Ce projet bénéficie d’une subvention FEDER à hauteur de 32k€.

Porté par la Communauté d'Agglomération du Pays Basque, "Ezponda" associe plusieurs acteurs :

  • le bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) ;

  • l'université de Pau et des Pays de l'Adour ;

  • l'université de Toulouse et de la Rochelle ;

  • le service hydrographique et océanographique de la Marine ( SHOM) ;

  • le département des Pyrénées-Atlantiques 64 ;

  • la région Nouvelle-Aquitaine.

La Communauté d'Agglomération du Pays Basque souhaite aboutir à des outils opérationnels pour elle et pour les collectivités confrontées à des problèmes similaires.