18 octobre 2018
zone commerciale en Isère
Le Cerema anime des formations consacrées aux projets présentés en Commissions départementales d'aménagement commercial (CDAC).

Le Cerema Territoires et ville anime quatre formations sur les méthodes d'instruction et la qualité des projets commerciaux dans le cadre de l'avis préparé par les DDT pour les CDAC.

Deux sessions se sont déjà tenues à Rouen et à Tours (CVRH) au cours desquelles une présentation des dispositions législatives applicables (lois Alur et Actpe) et des outils réglementaires ainsi que la présentation de cas pratiques ont eu lieu à l'appui d'échanges entre des professionnels (paysagiste conseil, spécialistes du développement économique et de l'aménagement commercial, urbanistes) et les chargés d'instruction en DDT. Deux autres sessions auront lieu d'ici la fin de l'année en novembre et en décembre (Mâcon, Toulouse) sur ce principe.

A cette occasion, le Cerema a animé les échanges et a présenté les principaux enjeux et mutations du commerce afin d'éclairer les participants sur la nature et le volume des projets déposés par les promoteurs, investisseurs et enseignes sur le territoire national : à l'heure où les grandes surfaces (hypermarchés) et les zones commerciales de périphérie connaissent un ralentissement de leur activité et de leur fréquentation, les demandes d'autorisation d'exploitation commerciale (AEC) déposées sont encore nombreuses. En effet, le nombre de mètres carrés autorisés par les CDAC demeure à des niveaux élevés malgré l'explosion du e-commerce et des entrepôts construits par des "pure players" (Amazon, Cdiscount, Ventes-privées, etc.).

Dans ce cadre, la formation permet aux services de l'Etat de développer une expertise sur les demandes d'AEC et d'intégrer progressivement l'ensemble des critères d'analyse introduits par la loi Alur et la loi ACTPE qui précisent les attentes en matière d'aménagement du territoire, de développement durable et de protection du consommateur.