9 janvier 2019
photographie de la salle de réunion
Cerema Sud-Ouest / DAIT
Le 11 décembre, à Toulouse, la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) Occitanie et le Cerema Sud-Ouest ont organisé une journée technique sur l’intérêt du "Building Information Modeling" (BIM) pour la gestion et l’exploitation techniques des bâtiments. La journée s’est organisée autour de tables rondes regroupant les acteurs de la construction pour échanger sur les apports du numérique dans les métiers du bâtiment.

En pleine transition numérique, les métiers du bâtiment s’adaptent pour créer et déployer de nouvelles méthodes de travail.

Le "Building Information Modeling" (BIM) grâce à la maquette numérique facilite la collaboration efficace de tous les intervenants du bâtiment lors de sa construction et tout au long de sa vie.

Alors que le BIM est couramment employé pour les phases de conception et de réalisation, il est souvent oublié après la réception des projets pour la phase d’exploitation.

L’intérêt du BIM pour apporter des solutions aux problématiques de gestion et exploitation des bâtiments neufs ou anciens était l’objet de cette journée technique.

A cette occasion, 110 personnes ont pu échanger avec des représentants d’organisations professionnelles comme le CINOV (la fédération des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle du conseil, de l'ingénierie et du numérique),  la fédération française du bâtiment (FFB) mais aussi la confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) sur l’évolution des métiers du bâtiment dans la transition numérique mais aussi sur l’accompagnent qui peut être fait pour les différents métiers de la filière.

A quelques semaines de la fin du Plan de Transition Numérique du Bâtiment (PTNB), un point de ses actions et de sa poursuite par le plan BIM2022 a été fait.

La matinée a été centré sur les échanges entre maîtres d’ouvrage, entreprises et artisans au sujet de leur besoins et des outils disponibles pour y répondre. Scan 3D de l’existant, numérisation des données, méthodologies pour la mise en œuvre du BIM, formations ont ainsi été abordés par des intervenants du Cerema, de AXE-Z (spécialiste de la numérisation 3D), de Syscobat (système constructif bois/béton B2R+) et du Campus des Métiers.

Le midi BeA Starting a proposé une visite de bâtiments grâce à des casques de réalité virtuelle.

L’après midi a été consacrée aux retours d’expérience et témoignages sur :

  • l’importance des interactions entre acteurs dans les projets en BIM par De BeA Starting (accompagnement des entreprises du BTP dans leur transformation digital), Copil+ (application de planification de projet) et le conseil départemental de Haute-Garonne ;

  • l’utilisation du BIM à l’échelle d’un parc immobilier, avec différentes solutions de carnets numériques ou de traitement de données par LABEO (Société d’ingénierie informatique française) et Snapkin (spécialiste modélisation 2D/3D ), AC-environnement (diagnostic immobilier, expertise technique du bâti et du BIM) et IDP Architecture (cabinet d’architecture pour projets de réhabilitation) ;

  • les conditions assurantielles du BIM et les précautions à prendre par la Société Mutuelle d'Assurance du bâtiment et des travaux publics (SMABTP).