17 avril 2019
Village des vosges avec des vignes en premier plan
Ce séminaire, dédié à la question de l'équilibre entre usages de la montagne dans la vie quotidienne et usages touristiques ou de loisirs de la montagne, s'inscrit dans la démarche Ateliers des territoires en montagne. Il aura lieu les 20 et 21 juin dans les Vosges, à La Bresse, et est organisé par le Cerema avec de nombreux partenaires.

Directement inspiré des résultats de la démarche expérimentale Atelier des territoires en montagne, le thème de la session 2019 du séminaire annuel invite à regarder la montagne sous
ses deux faces :

  • Celle de la vie quotidienne, confrontée à des problématiques de logement, de mobilités et d’emplois ;
  • Celle du tourisme et des loisirs, renvoyant à des questions d’attractivité, de saisonnalité, d’adaptation au changement climatique et aux attentes des clientèles.

Ce séminaire qui s'adresse à l'ensemble des acteurs techniciens des territoires de montagne, issus des collectivités ou des services de l'Etat, et qui sont en charge de la mise en oeuvre des politiques publiques dans les champs de la transition écologique et solidaire et de la cohésion des territoires.

 

Faire cohabiter deux usages de la montagne

Vue de La Bresse dans les Vosges
La Bresse dans les Vosges - CC-BY-SA

A partir du contexte territorial des Hautes-Vosges, le séminaire traitera de cette question de la cohabitation équilibrée entre les deux usages de la montagne que sont le tourisme et les loisirs, et les problématiques liées à la vie quotidienne des habitants. 

A partir de présentations générales et visites de terrain, introductions au sujet du séminaire, la question de la gestion conjointe et équilibrée de ces deux types d'usages de la montagne sera déclinée en trois séquences (habiter, circuler, travailler) en se plaçant sous l’angle de ceux qui vivent sur le territoire.

Les Hautes-Vosges sont un territoire de montagne situé à une altitude entre 400 m et 1366 m, qui comprend 22 communes et 38.000 habitants, sur 502 km². Il s'agit d'un territoire fortement habité, dont le bâti est dispersé.

C'est aussi une destination touristique de "proximité" pour les habitants de la région Grand-Est, ainsi que des Hauts-de-France, de l'Ile-de-France, et aussi de Belgique, du Luxembourg et des Pays-Bas. L'économie des Hautes-Vosges repose beaucoup sur le tourisme, mais aussi sur l'industrie textile, sur l'agriculture et l'exploitation forestière. 

Ce séminaire poursuit aussi l'objectif de créer un espace de dialogue pérenne entre les différents acteurs de la montagne, et permettre de rechercher des complémentarités d'actions entre les échelons de l'ingénierie territoriale

Il est est organisé par le Cerema, en partenariat avec le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD), la Direction de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages (DGALN-DHUP) et le Commissariat du Massif des Vosges (Commissariat général à l’égalité des territoires - CGET), et avec la collaboration de la Direction départementale des territoires (DDT) des Vosges, de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Grand-Est, de la Commune de La Bresse et de la Communauté de Communes des Hautes-Vosges.

 

Quelles stratégies et complémentarités pour favoriser l'équilibre ?

capture d'écran du site de Bol d'airLe séminaire débutera le jeudi 20 juin par une présentation de la thématique du séminaire et des enjeux en termes d'aménagement et de stratégies territoriales. Puis une intervention reviendra sur les enseignements de la démarche Atelier des territoires en montagne sur le territoire des Hautes-Vosges.

Des visites de terrain seront ensuite organisée, sur trois sites dont Bol d'Air, un complexe touristique à sensations qui propose des hébergements insolites et des activités comme le sentier des Lumières, un spectacle sons et lumières itinérant, ou l'Entreprise TGL Tissus Gisèle labellisée Vosges terre textile, un label qui garantit une fabrication locale.

Deux séquences de travail thématiques auront lieu l'après-midi, afin de partager les expériences et d'envisager des complémentarités d'actions en termes d'ingénierie territoriale:

  • Séquence 1 "Habiter". Résidences secondaires, chance ou problème pour ceux qui vivent en montagne ? L'atelier potera plus spécifiquement sur des questions telle que : Comment objectiver et mesurer une situation locale ? Quels outils (urbanisme, foncier, aménagement, enquête, animation...) mobiliser pour quels objectifs et avec quelles limites ? Au travers de quelques exemples locaux, cette séquence permettra d'appréhender les possibilités de chaînage d'actions.
  • Séquence 2 "Circuler". Comment faire émerger des services de mobilité quotidienne et touristique en montagne ? Un territoire de montagne comme celui des Hautes-Vosges combine des contraintes liées à la topographie, à l'altitude et au climat, ainsi qu'à la dispersion du bâti et à la multiplicité des demandes de mobilités, entre vie quotidienne, tourisme et loisirs. Dans ce contexte territorial, quelles sont les perspectives en termes de services de mobilité ? Comment susciter des projets de services de mobilité adaptés aux territoires et avec quelle gouvernance ? Ces questions seront traitées à partir de l'analyse de plusieurs projets de services de mobilité en cours sur des territoires de montagne.

La fin de la journée permettra d'aborder l'actualité des politiques de la montagne menées en France ainsi que les réglementations nationales (loi Montagne II, travaux du Conseil national de la Montagne, actualités du Réseau urbanisme en montagne...).

Le vendredi 21 juin, deux autres séquences de travail sont prévues durant la matinée:

  • Séquence 3 "Travailler". Comment l'attractivité touristique dynamise les activités économiques d'un territoire comme celui des Hautes-Vosges et inversement ? L’attractivité touristique d’une destination désigne sa capacité à générer des flux touristiques vers elle, et repose sur un ensemble d’équipements et d’actions provoquant des déplacements. Sur un tel territoire, comment l'attractivité touristique constitue-t-elle un levier de développement économique local ? Inversement, face aux clientèles touristiques en recherche de "territoires à vivre" et d'expérientiel, comment les activités économiques peuvent-elles devenir des ressources territoriales contribuant au développement et renouvellement de l'offre touristique ?
  • Séquence de travail collaboratif : Comment favoriser notre complémentarité d'actions entre les différents échelons de l'ingénierie territoriale ?