ACTUALITÉS
 

Bâtiments démonstrateurs à basse consommation d’énergie - Les enseignements de 119 constructions et rénovations du programme PREBAT

publié le 6 novembre 2017

Parmi les 3 000 bâtiments à basse consommation lauréats du programme "Bâtiments démonstrateurs", plus de 200 ont été instrumentés pour la mesure de leur performance énergétique et de leur confort thermique, et 119 ont été évalués. Ce rapport reprend les enseignements tirés de cette expérimentation, sur les consommations réelles, les facteurs qui les influencent, les solutions performantes, les pratiques, le confort thermique et la qualité d’usage induite, ainsi que les coûts.

PREBAT : 200 bâtiments basse consommation instrumentés

Les mesures mises en place par l’État pour réduire les consommations et les émissions de gaz à effet de serre sont accompagnées d’un programme de recherche et d’expérimentation sur l’énergie dans le bâtiment (PREBAT) pour apporter aux professionnels et aux particuliers des solutions performantes.

Le premier objectif, au regard de son importance relative, s’adresse aux bâtiments existants. La construction neuve est également visée, que ce soit pour faciliter la mise en oeuvre de la réglementation thermique 2012 qui généralise les bâtiments à basse consommation d’énergie, ou pour préfigurer les bâtiments à énergie positive de demain.

Depuis 2006, conjointement avec les directions régionales de l’Ademe, toutes les régions métropolitaines ainsi que la Réunion ont soutenu la réalisation de près de 3 000 bâtiments à basse consommation dans le cadre du programme "Bâtiments démonstrateurs", au sens de modèles reproductibles, disséminés sur le territoire, et qui présentent des ensembles de solutions architecturales, techniques et financières très performants.

Parmi ces bâtiments, plus de 200 ont été instrumentés pour la mesure de leur performance énergétique durant deux ans.

L’Ademe et la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN) du ministère du Développement durable ont également confié au Cerema la capitalisation nationale de ces suivis-évaluations à vocation opérationnelle.

Améliorer la performance énergétique et la qualité d’usage

  (nouvelle fenetre)Cette capitalisation est consolidée chaque année au fil de l’augmentation de la taille de l’échantillon des opérations évaluées, avec production d’un rapport. Mais elle s’inscrit d’ores et déjà dans une cohérence finale d’ensemble, structurée par objectifs.

Cette capitalisation s’adresse aux acteurs de la construction-rénovation, de l’utilisation, de la gestion ou de l’entretien, pour qu’ils puissent opérer des améliorations dans leurs bâtiments relativement aux consommations énergétiques et au confort, que celles-ci soient d’ordre technique ou organisationnel, voire comportemental.

Elle a donc pour but :

  • de tirer des enseignements qui permettent d’améliorer principalement la performance énergétique des bâtiments, tant sur le plan technique (des performances par composant aux performances plus globales) que sur celui des pratiques des acteurs.
  • d’améliorer le niveau de qualité d’usage et de service rendu de ces bâtiments basse consommation, avec approfondissement du confort thermique (mesures) et mise en évidence de l’impact que peut avoir un niveau plus élevé de performance énergétique.
  • de mieux connaître les coûts d’investissement et de fonctionnement, et leur cumul dans le temps, à savoir le coût global.

⇒ Télécharger le rapport sur la boutique en ligne du Cerema.