Le Cerema accompagne les EcoProjets : un nouvel appel à candidatures en 2024

1 février 2024
EcoQuartier Centre bourg Montlouis sur Loire
Depuis 2022, le Cerema contribue au renouvellement de la démarche EcoQuartiers notamment à travers un accompagnement renforcé des projets en phase amont : les Ecoprojets.
15 territoires sont accompagnés depuis 2022, et 14 lauréats les ont rejoints en 2023. Jusqu'au 19 avril 2024 une nouvelle vague d'appel à candidatures est lancée.

Un accompagnement de 29 Ecoprojets depuis 2022 et nouvel appel à candidatures

carteL'offre d’accompagnement des porteurs de projets a été mise en place dès le printemps 2022 par le Cerema dans le cadre du renouvellement de la démarche avec l’objectif d’accompagner 15 collectivités par an sur trois ans et une montée en charge progressive jusqu’en 2024, pour atteindre en tendanciel 45 quartiers accompagnés chaque année.

 

Un nouvel appel à candidatures est ouvert jusqu'au 19 avril 2024.

 

La démarche pour déposer une candidature est présentée sur le site du label EcoQuartiers:

 

Candidature : mode d'emploi  

 

Objectif : accompagner la conception et la réalisation des EcoQuartiers pour labelliser les projets. Depuis 2023 le label porte aussi sur la vie des EcoQuartiers.

15 collectivités ont été sélectionnées en 2022 par le Cerema et le Ministère de la transition écologique pour bénéficier de cet accompagnement. 14 nouveaux lauréats les ont rejoints lors de deux vagues d'appels à candidatures en 2023, dans le cadre de la labellisation EcoQuartiers.

 

Ces projets couvrent un panel de territoires et de thématiques : entrées de ville, friches urbaines, centres bourgs,  rénovation urbaine, extension limitée, densification.

 

Les 9 lauréats de l'automne 2023

Ile-de-France : EcoQuartier Coeur de Seine aux Mureaux

Ville Les Mureaux
Les Mureaux - L. Raoult

Un projet en coeur de ville qui inclut le périmètre historique des bords de Seine. Il comprend la construction de 500 nouveaux logements, avec un objectif de développer la nature en ville et de reconnecter le quartier avec la Seine, pour renforcer l'attractivité du territoire. Un aspect de la démarche vise à développer le potentiel éducatif et touristique de la ville autour des thématiques de l'environnement, du mieux vivre ensemble et des loisirs partagés, ainsi que de travailler sur  le passé de la ville et sa résilience, notamment face aux inondations.

Le projet de la ville des Mureaux, qui est également lauréate du projet européen Life ARTISAN (Accroître la Résilience au changement climatique par l'incitation aux Solutions Fondées sur la Nature), inclut aussi la requalification de la gare et de ses abords, l'apaisement des espaces publics qui seront davantage rendus aux piétons.

L'implication du Cerema concernera notamment l'évaluation du projet et la préparation à la labellisation.

 

Ile-de-France : EcoQuartier Camus Courbet à Trappes

Trappes quartier Les Merisiers
Quartier Les Merisiers à Trappes

Une opération de rénovation urbaine et de densification qui porte sur deux sites : le secteur Camus – Courbet (environ 14 ha), situé au nord avec 550 logements locatifs sociaux collectifs et des équipements publics et le secteur Barbusse-Cité Nouvelle-Plateau urbain (14 ha), à l’interface du centre-ville, composé de logements sociaux collectifs et d'une cité cheminote. Le projet permettra la démolition du bâti vieillissant, de requalifier des espaces publics, de réorganiser l'offre d'équipements et de produire une offre de logements diversifiée.

Une attention est notamment portée sur la reconnexion des différentes parties de la ville, sur les mobilités (transports collectifs, modes actifs, requalification de la RD 912...), la réduction des émissions carbone y compris lors du chantier, ou encore sur la mixité fonctionnelle (logement - commerces).

 

Normandie : Aménagement des abords de la gare et de l'entrée de ville d'Argentan

Gare d'Argentan
Gare d'Argentan - Wikimedia Commons

Le projet vise à consolider le secteur de la gare d’Argentan (0.230km²), un quartier dynamique en entrée de ville, disposant d'équipements stratégiques (gare, salle de spectacle) et d'une offre d'hôtels-restaurants, par un travail entre autres sur les fonctionnalités, le réaménagement de la place de la gare et ses abords, et de densification (habitat, équipements) par mobilisation du foncier disponible.

Le projets intègre :

  • le développement des mobilités douces, notamment autour du pôle d'échanges.
  • la création d'habitat,
  • le renforcement de l'offre de commerces/ services
  • la valorisation des formes urbaines, de l’espace public et du patrimoine existants
  • la mixité fonctionnelle autour de la gare

Le Cerema interviendra pour aider la collectivité à lancer cette démarche, et à intégrer au projet une vision prospective.

 

Bourgogne-Franche-Comté : Ecoquartier de la ceinture verte du bourg de Cuiseaux

plan
Cartographie Géoportail

Un projet de requalification et reconversion d'une friche historique proche du centre-ville, sur 7, 5 hectares, avec la construction de logements individuels ou groupés et le développement d'activités. Le projet, pour lequel les études ont commencé en 2010, porte aussi l'objectif de reconnecter les quartiers en améliorant les cheminements piétons.

Le projet comprend la friche Morey, le Champ de Foire et la Prairie. L'aménagement est structuré de manière à créer des connexions est-ouest entre le centre-bourg à l'est et les lotissements à l'ouest et nord-sud via un maillage de rues, de cheminement piétonnier et un système de noues paysagères. Le nombre de logements prévus en habitat individuel ou groupé est environ de 70. 

Le Cerema accompagnera la collectivité de manière globale dans sa démarche de labellisation, avec un appui spécifique sur la participation citoyenne.

 

Grand-Est : Filature de Nomexy

Ancienne filature
Site de l'ancienne filature

Un projet de renouvellement d'une friche de 12 hectares proche du centre-ville, destiné à accroître l'attractivité de la ville. Plusieurs projets de reconversion ont été initiés auparavant par la commune, et l'accès au fonds friches en 2021 permettra de faire avancer la construction de logements sur le site, avec un accompagnement global du Cerema.

Les aspects patrimoniaux seront pris en compte, et la volonté est de développer la mixité fonctionnelle, en créant une diversité résidentielle et fonctionnelle avec des habitats individuels, des habitats individuels groupés (maisons bi-familiales) et des moyens collectifs (au travers un partenariat avec un bailleur social sous forme de location et accession à la propriété), ainsi que des surfaces commerciales et des bureaux.

 

Auvergne-Rhône-Alpes : Ecoquartier de la friche Masson à Riom

ville de Riom
Plan du projet - Ville de Riom

Un projet de renouvellement du quartier à l'arrière de la gare sur 6 hectares dont une une ancienne friche artisanale de 2 ha constructibles, avec un important enjeu de mobilités. Une partie du site accueillera des logements avec un objectif de mixité sociale, sur l'autre partie un espace vert sera aménagé.

Ce projet qui fait partie d'un programme plus vaste d'aménagement et de redynamisation de la ville ainsi que dans le programme Action Coeur de Ville, intègre les enjeux liés à la présence de la nature : il prévoit la plantation de plus de 300 arbres dans une "ceinture verte", l'extension de jardins familiaux et la création de terrains maraîchers urbains.

Au-delà de la réalisation d’un programme de logement, les principaux enjeux de l’opération et connexes à celles-ci sont de plusieurs ordre, à savoir :

  • Offrir un lieu de vie multifonctionnel aux futurs habitants
  • Résorber une friche artisanale à l’intérieur du tissu urbain, proche du Centre-Ville, de la Gare et de nombreux équipements,
  • Créer un quartier ambitieux sur le plan environnemental, et reproductible,
  • Développer la mobilité douce vers et depuis le futur quartier, et assurer la continuité de la coulée de l’Ambène

 

Nouvelle-Aquitaine : Impasse de la Sèvre à La Crèche

Un projet de densification et de renouvellement urbain en zone U, à vocation de logement. La démarche a aussi pour ambition de faire appel à la participation des habitants avec l'appui du Cerema, et d'améliorer le cadre de vie.

Pour répondre à la demande forte de logements, la commune souhaite construire un terrain lui appartenant qui est une dent creuse au coeur d'un quartier pavillonnaire, en proximité immédiate avec le centre-ville. Ce nouveau quartier s'inscrira dans une démarche de développement durable et proposera des logements diversifiés pour favoriser la mixité sociale. 

 

Auvergne-Rhône-Alpes: Ecoquartier Noyer à Allinges

Un projet de densification urbaine initié en 2005, destiné à répondre au besoin de logements, avec un volet important sur la concertation du public. L’objectif est d’offrir une nouvelle centralité afin de créer un lieu de rencontre et de répondre aux nouveaux besoins du territoire : services de santé, crèche, résidence intergénérationnelle, commerces de proximité, logements aidés et en accession.

Le projet intègre l'aspect patrimonial et culturel du bâti existant à proximité du site (ancienne ferme , pèse lait , oratoire ), et permettra de créer un lieu de vie et de rencontre mixant l’habitat avec une centralité regroupant des commerces et services accessibles en mode doux : création de cheminements sécurisés, liaisonnement des espaces du site et création d’ilots sans voiture. Il s’agira également d’intégrer le quartier dans un schéma de mobilité active.

 

Nouvelle-Aquitaine : Ecoquartier du Tuc à Escource

Un projet d'écoquartier en milieu rural, pour créer des logements abordables et durables s'inscrivant dans les objectifs de sobriété énergétique et de respect de l'environnement.

 

Les 5 projets lauréats de l'été 2023

Plouer-sur-Rance : Ecoquartier "Les Terres neuves"

carte de Plouer lors d'un atelierDepuis 2015, la commune de Plouer-sur-Rance a engagé une réflexion importante pour la structuration du développement urbain de la commune par le biais d'une étude urbaine. L'objectif de ce travail repose sur la mise en œuvre d'un écoquartier en cœur de bourg portant sur la réalisation de 72 logements dont plus de 30% à vocation sociale, ainsi que d'équipements d'accompagnement. La collectivité a très peu de foncier mobilisable et ce secteur revêt un caractère déterminant pour le devenir de la centralité de la commune.

Celle-ci porte de fortes ambitions notamment en matière d'économie circulaire avec des réflexions sur la valorisation des vases de la Rance.

L'appui du Cerema permettra, en plus d'aider à faire émerger ce projet ambitieux, à en tirer des enseignements utiles aux autres territoires au travers d'une démarche d'évaluation.

 

Plancoët : Friche Point P - RFF

PlacoetLe choix du site d’environ 3.8ha, aujourd’hui entièrement artificialisé, pollué et à l’abandon depuis 2016, a pour ambition première la non-consommation de terres agricoles ou naturelles, en anticipation du ZAN. Ce site, en proximité immédiate du centre-ville, se trouve aussi en zone inondable mais représente un potentiel de 100 à 180 logements en cœur de ville. Le projet vise à alimenter l'offre d'habitat en proposant des produits innovants par rapport aux standards présents sur la commune.

L'appui du Cerema est attendu notamment sur la question du renouvellement urbain en zone inondable et sur le modèle économique de ce type de projet de renouvellement urbain sur une friche

La démarche écoquartier permettra de s’assurer d’un niveau de projet qualitatif, conforme aux ambitions de la commune. L’accompagnement du Cerema, dispensé dans la durée, sécurisera la commune dans la mise en place des objectifs du projet et sa déclinaison opérationnelle.

 

Miramas : Quartier Oasis

dessin du projetLa Ville de Miramas et la Métropole Aix-Marseille Provence ont engagé un projet urbain sur le quartier de la gare de Miramas dont la mutation est programmée pour devenir un pôle d’échange multimodal d’échelle métropolitaine et régionale. Ce projet urbain prévoit outre la requalification de la gare de Miramas, la création d’un nouveau quartier d’habitat sur le secteur OASIS et la revitalisation du centre de la ville de Miramas autour de la place Jourdan.

Le secteur Oasis se caractérise par des terrains en friche situés au sud des voies SNCF et de l’Avenue Falabrègues et au nord du chemin de l’Autodrome, sur une superficie de 8 hectares. La réalisation d’un quartier d’environ 350 logements avec une mixité typologique et basé sur une trame urbaine de “centre-ville” (maisons individuelles ou mitoyennes ainsi que de petits immeubles collectifs) y est proposée. Une trame végétale dense et calquée sur la trame viaire maille ce nouveau quartier d’habitat en y déployant le concept de "rue-jardin", emblématique du projet. Le projet architectural se veut qualitatif et adapté aux particularités et évolutions du climat méditerranéen. Confort d’été et protection des vents forts mistraliens sont donc au cœur de ce projet, qui ambitionne de faire du site Oasis une véritable "oasis urbaine".

L’ambition environnementale du quartier Oasis est forte et l’expertise du Cerema pourrait permettre de garantir que les solutions choisies seront à la hauteur de cette ambition, aussi bien en termes d’aménagement des espaces publics et particulièrement leur végétalisation, que d’architecture durable et bioclimatique. Les indicateurs d’évaluation qui pourraient être proposés seront l’occasion de mesurer la "performance" du projet du point de vue du développement durable. Il s’agira d’améliorer ce qui peut l’être, mais aussi de constituer un projet référent à l’échelle de la Métropole, qui servirait de base et de modèle pour alimenter une dynamique territoriale plus vaste.


Septèmes-les-Vallons : Centre-ville et gare

vue du secteur de la friche en centre bourgLe projet concerne la reconversion d'une friche industrielle ainsi que des tissus existants autour de la gare. Véritable greffe urbaine avec un potentiel de 350 logements, le projet comprend aussi de multiples enjeux en terme de mobilité urbaine et d'aménagement des espaces publics.

C'est notamment sur ces volets que le Cerema est attendu en appui de l'opération.

 

Morne-à-l'Eau : Vieux Bourg

vue du Vieux Bourg de Morne-à-l'eauVieux bourg, historiquement quartier de pêcheurs et ancien bourg de Morne-à-l’Eau en Guadeloupe, cumule plusieurs atouts : une piscine naturelle, une halle aux poissons, la plage de Babin, le port de pêche et le canal des Rotours. En concertation avec les associations, les acteurs de la vie économique sociale et culturelle ainsi que la population, la municipalité souhaite faire de Vieux-Bourg un écoquartier afin tout à la fois d’améliorer la vie et le cadre de vie des habitants et de répondre à des attentes non satisfaites, source de frustrations et de mécontentements.

Si de nombreux partenaires sont déjà impliqués dans le projet, il est attendu du Cerema d'aider la collectivité à construire une gouvernance solide, partagée et efficace autour d'un projet global cohérent, et d'aider à la mise en oeuvre opérationnelle du projet, à définir les indicateurs de suivi et d'impact des projets mis en place.

Les porteurs de projet qui s'engagent dans la démarche EcoQuartier bénéficient de l'accès à une offre de formations transversales et d'accompagnements en ingénierie et financiers. Cet appui donne aux porteurs de projet les moyens nécessaires pour penser dès l'amont leurs initiatives territoriales, puis mettre en œuvre leur projet.

 

 

Contacts Cerema

Les pilotes de la démarche EcoQuartier au Cerema :