Les compétences de nos agents

hj

Près de 500 agents mobilisés à des degrés divers

Au Cerema, les agents actifs dans la recherche participent aussi à des projets d’autres natures : expertise, études, normalisation. Au cours de leur carrière, ils ont généralement acquis une riche expérience dans les différents domaines d’action du ministère.

Ainsi, de nombreux techniciens et ingénieurs chargés d’études mobilisent leur expérience et leur savoir-faire dans le cadre de projets de recherche. Le niveau de compétence en expertise de ces agents est souvent reconnu par les comités de domaine du Ministère de tutelle.

Un certain nombre d’entre eux est qualifié « chercheur » par le comité Cesaar du MEEM, tandis qu’une bonne moitié des chercheurs-publiants est constituée de chargés de recherche et directeurs de recherche du ministère du développement durable.

L’activité de recherche au Cerema mobilise au total près de 500 agents à des degrés divers.

Des plateformes technologiques...

Nos plateformes technologiques

Le Cerema possède 11 plateformes technologiques destinées à mener des expérimentations en laboratoire ou en situations réelles, dans les domaines de l’environnement, des infrastructures, des sources lumineuses, du bruit, des vibrations, des conditions climatiques, des matériaux notamment.

Ces plateformes technologiques disposent d’équipements de pointe, que le Cerema possède en exclusivité. Via des partenariats, ces plateformes peuvent être mobilisées pour contribuer au développement de projets industriels, académiques, ou implémentés par les acteurs des territoires.

 

... ainsi que des laboratoires d’observation des territoires

Observation des territoires

La recherche du Cerema s’appuie sur l’expérience des agents dans l’ensemble des implantations, ainsi que sur leurs liens avec les acteurs locaux. Un ancrage local fort qui a souvent accompagné l’acquisition de données liées aux territoires dans des domaines tels que les risques, l’aménagement, les infrastructures ou l’environnement.

Cette maîtrise de l’acquisition de données permet au Cerema de connecter ses objets de recherche aux besoins des territoires et d’établir des liens entre le monde académique et les acteurs de l’aménagement et du développement des territoires.