3 novembre 2020
Centrale de traitement des déchets de construction
RE-MED
Le projet RE-MED dans lequel sont impliqués des partenaires français, italiens, tunisiens et libanais, vise à expérimenter des procédés de valorisation des déchets de construction et de démolition pour la construction et l’entretien des routes. Coordonné par le Cerema, le projet a été lancé les 26 et 27 octobre.
logos partenaires

Le projet RE-MED, "Application de l’innovation pour le développement de l'économie circulaire pour une construction durable en Méditerranée", permettra de faire le lien entre les acteurs de la recherche et les acteurs publics et privés de la chaîne des déchets de construction.

Il réunit neuf partenaires de quatre pays et implique notamment les ministères de l’environnement tunisien et libanais, qui souhaitent développer l’utilisation des granulats recyclés pour la construction routière, et atteindre 20% de granulats recyclés dans les chantiers.

 

Un projet de coopération méditerranéen

RE-MED qui a démarré le 4 septembre est financé par le programme "IEV CTFT Bassin Maritime Méditerranée" de coopération transfrontalière cofinancé par l’Union européenne dans le cadre de l’Instrument Européen de Voisinage.

Les résultats du projet RE-MED permettront d’appuyer les décisions concernant les évolutions réglementaires destinées à développer l’usage de granulats recyclés. Un cadre normatif doit d’abord être construit, pour définir les caractéristiques des différents granulats recyclés et leur traitement, ainsi que pour les essais à réaliser.

Une filière d’économie circulaire dédiée à la valorisation des déchets de construction pourra ensuite se mettre en place. En plus d’avoir un moindre impact environnemental, les matériaux recyclés limitent la consommation de matières premières et permettent de créer des emplois locaux.

L’objectif du projet RE-MED est d’expérimenter et transférer entre les pays partenaires des technologies de transformation des déchets de construction et démolition du bâtiment et des infrastructures, pour permettre leur réutilisation localement dans le cadre de l’entretien ou de la construction des routes.

L’enjeu est notamment d’adapter les savoir-faire techniques et technologiques à l’environnement socio-économique et réglementaire pour permettre l’émergence de filières locales et pérennes de recyclage des déchets issus de la déconstruction.

 

Des transferts de connaissances entre les quatre pays partenaires

granulats recyclés
Granulats recyclés - Crédit : Cerema

Le Cerema qui coordonne ce projet est impliqué dans des programmes nationaux autour de la caractérisation et de la réutilisation des déchets du bâtiment et des infrastructures et a développé une expertise de plus de dix ans dans ce domaine.

Ce transfert technologique sera mené à travers :

  • Des programmes de formation transnationaux,
  • Des ateliers de transfert vers les maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre et les entreprises,
  • Des actions de sensibilisation à destination du grand public,
  • Des articles scientifiques,
  • La production de supports pour le transfert comme des guides méthodologiques
  • Une plateforme de partage de connaissances
  • Des démonstrateurs (route expérimentale qui sera réalisée en Tunisie pour tester et évaluer les différents granulats recyclés en conditions réelles et trois installations de tri et de recyclage des déchets seront construites pour lancer la filière, via un appel à manifestation d’intérêts).

Les résultats de RE-MED seront capitalisés et diffusés auprès de la communauté scientifique, des acteurs institutionnels et économiques, à travers des publications scientifiques et des événements consacrés au projet.

 

---------------------------

Le cadre du projet

Programme : Coopération transfrontalière avec les pays méditerranéens dans le cadre de l’Instrument Européen de Voisinage (IEV) ENI CBC MED

Appel à projet stratégique

Budget : 3.084.250 € (90% financés par l’union européenne)

Partenaires :

France : Cerema (Porteur du projet), Dynedoc

Italie : Université de Palerme

Tunisie : Centre d’Essais et des Techniques de Construction (CETEC), Ministère des Affaires Locales et de l’Environnement, Afrique Travaux

Liban : Ministère de l’Environnement, Syndicat Libanais des entrepreneurs des Travaux Publics, Université Américaine de Beyrouth

Partenaires associés :

Tunisie : Institut Supérieur des Sciences et Techniques des Eaux de Gabés, école nationale des ingénieurs de Tunisie, Institut National de Normalisation et de Propriété Industrielle.