17 août 2020
Bassin d'infiltration d'eau de pluie sur une aire de jeu
Alors que la préservation de la ressource en eau devient une priorité, la démarche de gestion de l'eau pluviale en ville proposée par le Cerema vise à respecter au mieux le cycle de l'eau pour faciliter son infiltration au plus près de là où elle tombe. Ces fiches présentent une méthode d'évaluation des services écosystémiques apportés par ces aménagements.

Afin de permettre aux acteurs de l'aménagement et de l'urbanisme notamment de s'approprier cette stratégie de gestion intégrée de l'eau en ville, le Cerema lance une série de fiches pratiques basées sur le retour d'expérience du projet de recherche GIEMU (gestion intégrée de l'eau en milieu urbain). Les deux premières sont disponibles sur la boutique en ligne.

Ces fiches visent à capitaliser et à partager les connaissances sur les aménagements végétalisés de gestion des eaux pluviales, et mettent l'accent sur les services écosystémiques qu'ils rendent.

 

Méthode d’évaluation des services écosystémiques rendus par les aménagements végétalisés de gestion des eaux pluviales

fiche n°1Cette première fiche présente une méthode participative mise au point par le Cerema, pour évaluer les services écosystémiques apportés par la végétation dans le cadre de la gestion des eaux pluviales.

Parmi les solutions alternatives de gestion des eaux pluviales, les aménagements végétalisés sont des aménagements multifonctionnels qui offrent une pluralité de services écosystémiques. Identifier et quantifier les services rendus par ces aménagements est donc essentiel pour sensibiliser les acteurs du territoire à ce type de solutions, mais également à améliorer leur fonctionnement, leur gestion.

Cette méthode, qui permet de mettre en avant la multifonctionnalité des aménagements, fait appel à une matrice permettant d’attribuer une note à chaque type d’écosystème correspondant à leur capacité à rendre un service écosystémique (SE) donné à l’aide d’indicateurs.

Elle comprend :

  • un outil d’aide à la décision pour le choix d’aménagement en fonction des enjeux locaux et du contexte (matrices théoriques);
  • un outil d’évaluation des performances réelles d’un aménagement (matrices spécifiques).

La fiche présente les différentes étapes de cette méthode, qui peut être appliquée pour la conception d'un aménagement ou pour la gestion d'un aménagement déjà existant. L'exemple de l'évaluation d'une mare végétalisée dans un parc urbain conclut la fiche.

 

Évaluer les services écosystémiques rendus par différentes techniques alternatives végétalisées

La deuxième fiche revient sur la mise en oeuvre de la méthode d'évaluation des services écosystémiques attendus de la part de différents types d'aménagements végétalisés destinés à la gestion de l'eau pluviale: les bassins secs, les milieux humides, les aménagements linéaires végétalisés, les aménagements isolés ou encore les toitures végétalisées.

Les premières recommandations pour la mise en œuvre et le choix de techniques alternatives végétalisées :

  • Choisir l’aménagement en fonction des enjeux locaux et du contexte (contraintes et opportunités);
  • Assurer une diversité de strates végétales ;
  • Rechercher la proximité de l’aménagement avec les espaces à caractère naturel alentours et les corridors linéaires ou paysagers permettant une connectivité des espaces de biodiversité;
  • Une gestion semi-intensive ou différenciée;
  • Communiquer pour sensibiliser et faciliter l’adoption de la démarche.

La méthode permet ensuite d'évaluer, à travers une note attribuée à chaque aménagement, leur capacité à rendre efficacement un service écosystémique donné. La fiche précise les différents services rendus par les aménagements végétalisés, et comment ils peuvent être améliorés.