Campements illicites
Campements illicites
SB/Rue89_Bordeaux
Objet de l'opération

De 2010 à 2018, 542 personnes bulgares et roumaines vivant dans des campements illicites ont fait l’objet d’un accompagnement social et professionnel dans l’agglomération bordelaise pour favoriser leur intégration dans la société. 

L’évaluation de ce dispositif de Maitrise d’oeuvre urbaine et sociale (MOUS) financée par l’Association Centre d’Orientation Sociale (COS) et les services de l’Etat était l’enjeu afin d’analyser les résultats obtenus. 

Les besoins du client

Quel a été le parcours de ces populations depuis la fin de l’accompagnement par l’association ? Quel est aujourd’hui leur ancrage dans la société française? L’accompagnement a-t-il été suffisant ? Le coût du dispositif est-il proportionné avec l’aide apportée aux ménages ? 

L’association Centre d’Orientation Sociale (COS) et les services de l’Etat ont mandaté le Cerema afin d’étudier le dispositif d’accompagnement. Les conclusions avaient également pour objectif d’alimenter les réflexions en cours sur l’accompagnement de ce public et les pistes d’amélioration envisageables car l’enjeu des campements illicites demeure d’actualité sur l’agglomération bordelaise. 

La réponse du Cerema

Le Cerema a mis en place une méthodologie par étapes: un état des lieux, des entretiens, des analyses et des préconisations.

Le Cerema a réalisé un état des lieux de l’ensemble des 177 ménages accompagnés sur 7 ans, soit 542 personnes. 96 % d’entre eux étaient bulgares et 4 % roumains. Le bilan a porté sur l’identification des ménages, la durée de l’accompagnement, leur situation professionnelle, le bilan financier du dispositif, etc.,.

29 entretiens ont été réalisés auprès d’un panel de ménages. Les entretiens se sont déroulés au domicile des familles et ont porté sur les différents types d’accompagnement dont elles avaient bénéficié : l’emploi/insertion professionnelle, la scolarisation, l’accès aux droits et les démarches administratives, et la maîtrise de la langue française.

Après avoir analysé par thématique les difficultés rencontrées par les ménages et les mesures qui les avaient le plus aidées, le Cerema a formulé des préconisations visant à améliorer et adapter le dispositif d’aides, apporter des réponses différenciées et complémentaires les unes des autres en vue de la résorption des squats et bidonvilles, sujet d’actualité important sur l’agglomération bordelaise.

La prestation s’est finalisée par la présentation de l'étude au Préfet et aux élus de Bordeaux Métropole concernés par l’enjeu des campements illicites. 

Le client

Association Centre d'Orientation Sociale (COS) Quancard de Bordeaux

Le calendrier
2017-2018
Le montant
27 K€
Pilote du projet

Cerema Sud-Ouest

Télécharger la fiche référence

Analyse de l'accompagnement résidentiel de populations immigrées à Bordeaux

Pour tout renseignement complémentaire sur ce projet référent, merci de compléter le formulaire suivant. Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.

* Champs obligatoires

Civilité

Vous avez une question sur notre activité Habitat et bâtiment ? N'hésitez pas à nous contacter.