26 avril 2019
Atelier avec les habitants de la communauté de communes Entre Allier Besbre et Loire
Le Cerema, qui travaille sur les méthodes de concertations citoyennes, a élaboré une méthode innovante, les ateliers dynamiques des territoires, pour co-construire l’avenir des territoires avec l’ensemble des acteurs : élus, acteurs socio-économiques, citoyens.

Cette démarche d’ateliers dynamiques, qui se déroule sur une période de 3 à 9 mois, est adaptable aux besoins des territoires, et a déjà été déclinée afin de répondre aux objectifs de différents territoires. La démarche est donc construite avec les territoires, en fonction de leur problématique, des moyens et des objectifs visés.

 

Une réflexion ancrée dans le territoire pour une vision partagée du futur

article de la presse locale sur les ateliers menés avec la communauté de communes Entr Allier Besbre et LoireL’un des points d’attention de cette démarche, qui est en fait un accompagnement du territoire, est d’anticiper les points de blocage en proposant des méthodes qui facilitent l’élaboration de démarches ultérieures, et qui désamorcent les conflits et contestations possibles.

L’objectif, à partir d’une réflexion ancrée dans le territoire, est de pouvoir partager une vision des enjeux et une ambition pour le territoire, afin de mettre en perspective les démarches déjà en cours (PCAET, projets de territoires, ou d’en préparer au mieux l’élaboration ultérieure.

Il y a deux grands principes dans l’organisation des ateliers dynamiques :

  • La participation de tous les acteurs, dans le respect, l’écoute et la bienveillance, afin de laisser la place aux débats et aux échanges constructifs. Chacun a des expériences, un témoignage à apporter.
  • L’absence d’a priori : il est important de s’affranchir des contraintes réglementaires ou administratives pour inventer et permettre un regard neuf sur le territoire.

Quelques exemples d’activités conduites de manière collective lors des ateliers dynamiques :

  • Partager, le temps d’une visite, des réalités concrètes vécues par les habitants et les acteurs du territoire, pour rompre avec l’approche traditionnelle en partant du vécu et  poser les bases des échanges dans le cadre de la démarche.
  • Partir d’une image, d’une photo, d’un symbole, pour amener à l’expression des différents points de vue, et comprendre qu’une même réalité recouvre plusieurs représentations.
  • Réaliser l’analyse « Atouts, Faiblesses, Opportunités, Menaces » du territoire à partir d’un récit métaphorique du territoire.
  • Se projeter, en imaginant le futur idéal du territoire, en formulant des visions prospectives positives pour déterminer des axes stratégiques.

Des documents de synthèse sont produits à l’issue de chaque atelier, et sont distribués aux participants. Ils permettent de faciliter la compréhension de la démarche et du projet et donnent leur sens au processus.

 

Une démarche agile, qui s’adapte aux besoins des territoires

Cette démarche des ateliers dynamiques a été mise en œuvre dans des contextes différents depuis 2016.

Construire l’avenir du territoire

Arbre créé lors de l'un des ateliersPour la communauté de communes Entr’Allier Besbre et Loire en Auvergne-Rhône-Alpes qui désirait construire son projet de territoire en associant les différents acteurs, le Cerema a organisé quatre ateliers dynamiques.

Le Cerema a accompagné entre mai et novembre 2018 la communauté de communes pour définir et mettre en œuvre une démarche de mise en mouvement du territoire. Cela a consisté en un appui pour réaliser une enquête citoyenne auprès de tous les habitants du territoire et des entretiens auprès de l’ensemble des maires et de nombreux acteurs socio-économiques référents, ainsi qu’à organiser et animer quatre ateliers participatifs associant près d’une centaine de personnes, élus et acteurs de la société civile.

A l’issue de ces ateliers, un diagnostic partagé du territoire a été élaboré, ainsi qu’une stratégie et un plan d’action, qui ont constitué les bases du travail de commissions communautaires qui se sont tenues début 2019.

 

Mettre en mouvement autour du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET)

couverture du livret de synthèse de la démarche de concertationLa communauté de communes Loue Lison, créée le 1er janvier 2017, est un territoire rural qui regroupe 75 communes et 25.000 habitants.

Souhaitant dynamiser sa démarche de construction du PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial) pour laquelle elle est accompagnée par un bureau d’études, la communauté de communes a fait appel au Cerema afin de mobiliser les acteurs locaux autour du projet de lutte contre le changement climatique.

C’est une démarche participative qui a été mise en œuvre par le Cerema avec l’appui de la DDT, pour d’abord sensibiliser, puis mobiliser habitants, associations, élus, acteurs socio-économiques du territoire.

Pour cela, des ateliers dynamiques de mise en mouvement ont été conçus et animés par le Cerema, et ont réuni près d’une centaine d’élus et acteurs de la société civile, une visite de terrain a été organisée, et d’autres ateliers cartographiques ont permis ensuite de partager la vision du territoire.

Enfin, un dernier atelier a posé les bases de la stratégie et du plan d’action afin d’atteindre l’ambition faire de la communauté de communes Loue Lison un territoire à énergie positive.

 

Livret de synthèse - septembre 2018

Dessiner la transition énergétique du territoire

dessin réalisé lors d'un atelierDans le cadre de sa démarche d’élaboration de son projet de territoire et de son plan climat air énergie, des ateliers destinés à sensibiliser les élus et techniciens de la communauté de communes Ambert Livradois Forez aux enjeux de la transition énergétique ont été organisés en décembre 2018 par le Cerema, avec l’appui de la direction départementale des territoires du Puy de Dôme.

Pour ce territoire très rural de 58 communes et plus de 28800 habitants, ces démarches permettront de répondre aux défis de renchérissement du coût des matières premières, de raréfaction des ressources et de désordres liés au changement climatique.

Le Cerema a accompagné la communauté de communes pour construire, organiser et animer deux ateliers dynamiques de mise en mouvement qui ont réuni une quarantaine de participants, élus et techniciens.

Débats, questionnements, échanges et imagination ont permis de déterminer les premiers éléments de diagnostic, avant de travailler en sous-groupes pour construire des fresques représentant les visions des participants sur la transition énergétique de leur territoire.

 

Une stratégie commune pour la transition énergétique

couverture rapport ceremaLe Cerema a également accompagné le pôle d'équilibre territorial rural (PETR) du Nord de l'Yonne, qui regroupe cinq EPCI autour de Sens et Joigny, qui ont élaboré un projet de territoire dans lequel l'importance de développer des stratégies communes a été mis en avant, afin de répondre aux grands enjeux tel que le défi de la transition écologique, assurer l'attractivité économique, résidentielle et touristique, ou encore l'amélioration du cadre de vie...

Le Cerema a été sollicité par la Direction départementale du Territoire pour définir les contours d'une démarche d'ateliers participatifs et la méthodologie, organiser les ateliers et rédiger la feuille de route à l'issue des travaux. L'objectif était de permettre une réflexion partant des valeurs du territoire, de son projet, de ses spécificités,tout en valorisant ses ressources, ses initiatives, ainsi que les réflexions déjà engagées.

La démarche des ateliers des territoires, qui permet une réflexion partagée, en s'affranchissant des contraintes réglementaires ou institutionnelles, a été appliquée. Une feuille de route précisant les actions à mener a été construite progressivement au cours des ateliers.

Les échanges et réflexions qui ont rythmé ces ateliers ont permis de développer une approche globale, en croisant plusieurs échelles:

  • spatiales (territoire, quartiers, villes, bâtiments...),
  • temporelles (court à long terme), 
  • de gouvernance (association des partenaires institutionnels, des principaux acteurs socio-économiques, associatifs, voire population et citoyens).

 

Concevoir la résilience de la presqu'île d'Ambès

Presqu'île d'Ambès
Presqu'île d'AMbès - CC-BY-SA 

Avec le Cerema, la presqu'île d'Ambès et Bordeaux Métropole ont utilisé la démarche des ateliers dynamiques dans le cadre d'une démarche d'acculturation de la population aux risques

A l'issue des ateliers, qui ont réuni des élus, des entreprises, des habitants, des pistes pour réduire la vulnérabilité du territoire, mais aussi celle des habitants, ont été dégagées.

Cet accompagnement s'inscrivait aussi dans la cadre du projet de recherche RAITAP du Cerema, qui porte sur la définition des concepts de résilience, de vulnérabilité et de reconstruction, et sur l'anticipation de la gestion post-inondation pour reconstruire des territoires moins vulnérables.

Une des actions du projet RAITAP a consisté à tester ces concepts auprès des acteurs institutionnels, d’élus et d’habitants dans trois sites inondables et inondés, parmi lesquels la presqu'île d'Ambès. Les entretiens menés au cours de ce volet ont montré que la population était peu impliquée dans la démarche de résilience.

C’est pourquoi, il a été convenu entre la ville d’Ambès, Bordeaux Métropole et le Cerema d’aller plus avant sur cette question en mettant en place un programme de rencontres de type "atelier" pour favoriser le lien entre acteurs et mettre en mouvement le territoire.