28 mai 2020
Marquage d'animation
Sébastien Trejbal
Le développement des aires piétonnes et des zones de rencontre s’accompagne de l’adaptation des outils réglementaires pour les collectivités. La signalisation d’animation ou marquage d’animation est devenu légal depuis septembre 2015 en agglomération. Ainsi, le Cerema, en partenariat avec la Métropole Rouen Normandie a participé à la mise en place et à l’évaluation de ces dispositifs dans la région Rouennaise.

Le déploiement de ce type de marquage est réalisable exclusivement en zone de rencontre et aire piétonne. Dans ces zones, le piéton est autorisé à circuler sur la chaussée et bénéficie d’une priorité sur tous les véhicules. L’expansion de ce type de marquage participe au développement des modes actifs et à la création d’espaces apaisés pour faciliter et sécuriser leurs déplacements.

Dans certaines situations, ce dispositif participe également à la ludification de l’espace public et à une plus grande appropriation par les usagers piétons.

L’intervention du Cerema poursuit plusieurs objectifs:

  • étudier les conditions d’implantation de ces dispositifs au regard de son environnement et de l’impact recherché (sécurisation des traversées piétonnes, identification de lieux spécifiques comme les écoles)
  • évaluer les évolutions comportementales des usagers, notamment piétons et automobilistes, suite à la mise en œuvre de ces marquages d’animation. Plusieurs sites seront analysés et évalués dans des environnements différents (hypercentre, péri-urbain) afin de répertorier les conditions nécessaires à une exploitation optimale de ces dispositifs.

La visibilité

Dans un 1er temps, il s’agit notamment de pouvoir renforcer l’identification des zones de rencontre et aires piétonnes par le marquage d’animation, notamment lorsque l’aménagement de la voirie est ambigu.

La possibilité d’apporter un code visuel complémentaire via un motif ou un dessin peut permettre à l’usager de mieux identifier l’espace dans lequel il se situe et notamment la priorité du piéton, ainsi que sa présence légitime sur la chaussée.

Pour le marquage d’animation réalisé à Saint-Aubin-lès-Elbeuf (76), le marquage invite les automobilistes à l’apaisement des vitesses au niveau de l’établissement scolaire, renforce la perception des traversées piétonnes et incite à l’harmonisation de leurs cohabitations.

 

La lisibilité

L’intérieur d’une aire piétonne ou d’une zone de rencontre se perçoit naturellement grâce au changement de revêtement ou à l’aménagement proposé. On pourra donc utiliser ce marquage d’animation pour faciliter la lisibilité de l‘espace public. On gagnera à ce que ce marquage d’animation ne soit pas ambigu, soit facilement lisible et si possible en lien avec le lieu où il est implanté.

Le marquage d’animation permet d’envoyer des signes facilement perceptibles par les conducteurs de véhicules les incitant à adapter leur vitesse et leur comportement. Pour le marquage d’animation réalisé à Elbeuf (76) l’idée était d‘affirmer la présence de l’école aux yeux des automobilistes, de renforcer le caractère partagé de cet espace et d’accroitre la vigilance de tous.

 

La cohérence

Le marquage d’animation est à la frontière entre ce qui relève de la signalisation routière destinée à la réglementation de la circulation et d’autres fonctions telles que l’animation de l’espace public.

Il est donc important de se concerter avec les associations et les professionnels qui travaillent dans ce domaine afin de vérifier que les marquages d’animation ne créent pas de perturbation pour leur usage de l’espace public.

Pour bien vivre la ville, l'aménagement des rues et des espaces publics nécessite une approche intégrée prenant en compte l'ensemble des usages et tous les usagers.

L’objectif de cette démarche est de proposer aux collectivités un socle méthodologique pour l’implantation de ces dispositifs et notamment pour les nombreuses collectivités qui se sont engagées ou souhaitent s’engager à faire évoluer la conception des espaces publics, pour une ville plus partagée, plus apaisée, plus sûre et plus saine.


Pour lire l'article dans Le Moniteur, c'est par ici :
"De nouveaux marquages d'animation testés en Normandie"

 

Article de la ville de Rouen