28 novembre 2022
Production d’un matériau alternatif par concassage
Le projet ReFeR-BTP vise à développer une filière de valorisation des déchets inertes collectés par les déchèteries. Mené dans le cadre de l'appel à projets INNOV'R grâce à un financement de l'Ademe, il participe à la préservation des ressources naturelles non-renouvelables, contribue à la décarbonation des matériaux du BTP, et plus globalement au développement de l’économie circulaire des matériaux de la construction et de l’aménagement.

Concevoir des granulats a partir de déchets inertes

Contenu d’une benne de déchets inertes
Contenu d’une benne de déchets inertes

Le projet ReFeR-BTP consiste à élaborer un nouveau matériau alternatif à partir de déchets inertes collectés dans les déchèteries des collectivités et des professionnels. Le matériau est destiné à l’aménagement de plateformes d’activité économique, incluant une utilisation possible sous bâtiment comme du terrassement. L’utilisation de ce nouveau matériau est soumise à des exigences de performances mécaniques, environnementales et sanitaires.

Le projet ReFeR-BTP est financé par l’Ademe dans le cadre de l’appel à projets INNOV’R en faveur des éco-innovations, et rassemble autour du groupe CHEVAL plusieurs partenaires du domaine du BTP :  le groupe DELMONICO-DOREL, spécialisé dans les matériaux de construction, l’entreprise VALORSOL, filiale dédiée à la collecte et la valorisation des déchets, le cluster INDURA en charge de promouvoir l’innovation des infrastructures, ainsi que le Cerema.

 

Le projet se déroule suivant trois étapes :

1| La première étape qui a été réalisée consiste à établir un diagnostic du gisement des déchets inertes issus des déchèteries publiques et professionnelles, en terme de quantité et de qualité. En particulier, il s’agit d’évaluer la part de déchets recyclables destinés à produire le matériau alternatif et à en évaluer sa qualité.

Le diagnostic réalisé par le Cerema, avec l’appui de VALORSOL, DELMONICO-DOREL et des collectivités Valence Romans Agglo et Entre Bièvre et Rhône, porte sur une quinzaine de déchèteries publiques et quatre déchèteries destinées aux professionnels de la région. Les résultats obtenus ont établi que les déchets collectés sont composés d’environ 92 % de matériaux inertes utilisables pour élaborer le matériau alternatif. Il s’agit principalement de terres, cailloux, béton et terre cuite.

2| La seconde étape, en cours de réalisation, porte sur la caractérisation du matériau alternatif en termes mécanique, environnemental et sanitaire, et sur sa méthode d’élaboration. Il s’agit notamment d’étudier les traitements nécessaires à l’obtention d’un matériau d’aménagement conforme aux usages attendus, et de définir les techniques et essais à réaliser pour garantir son homogénéité, ses propriétés et performances.

Un premier lot de 120 tonnes de déchets inertes de déchèteries a été transformé en grave recyclée au moyen d’un concasseur mobile. Des échantillons ont été prélevés par le Cerema pour réaliser les analyses mécaniques et chimiques. Les premiers essais mécaniques donnent des résultats conformes aux usages envisagés en termes d’aménagement, et les analyses chimiques sont en cours pour évaluer l’acceptabilité environnementale et sanitaire du matériau alternatif.

3 | La troisième et dernière étape sera consacrée à la mise en œuvre de ce nouveau matériau d’aménagement, par le groupe CHEVAL sur un chantier expérimental courant 2023. Le Cerema sera en charge de contrôler sa mise en œuvre et suivre son évolution dans le temps. En particulier, les propriétés mécaniques du matériau, son impact environnemental et les risques sanitaires seront analysés et permettront d’établir un premier retour d’expérience sur l’utilisation de ce nouveau matériau alternatif.

 

logos des partenaires