26 juillet 2021
Livreur de colis à vélo en ville
Adobestock
Lancé il y a un an, l’appel à manifestation d’intérêt InTerLUD (Innovations Territoriales et Logistique Urbaine Durable) a pour objectif d’accompagner 50 collectivités et leurs partenaires dans la co-construction de chartes de logistique urbaine durable. Une dynamique qui concerne aussi bien les grandes agglomérations que les territoires moins denses.

logo interludLe programme InTerLUD, financé par le dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE), s’inscrit dans les actions destinées à répondre aux objectifs de neutralité carbone et d’adaptation au changement climatique.

Par ailleurs, la logistique urbaine recouvre de nombreux enjeux en termes de cadre de vie, de trafic, d’infrastructures, de consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre notamment. Il vise à accompagner 50 territoires de différentes tailles dès la rédaction du dossier de candidature dans l'élaboration de leur charte.

 

Des enjeux forts incitant à la logistique urbaine durable

Les villes de plus de 150.000 habitants qui doivent envisager la création de Zones à Faibles Emissions (ZFE), s'intéressent à la mise en place de chartes de logistique urbaine durable : en effet, l'élaboration de ces chartes donne un cadre et un moyen de gouvernance pour travailler avec les acteurs et pour que les collectivités actionnent des outils afin de rendre la ZFE économiquement acceptable. Les territoires moins denses sont eux concernés par des objectifs définis dans leur Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET).

A travers cette démarche, les différents acteurs (dont les bureaux d’études qui seront chargés d’accompagner les territoires, collectivités) bénéficient d’une montée en compétence et d’une mise en réseau au niveau local comme au niveau national.

La logistique urbaine est un maillon d’une chaîne logistique qui part du producteur et va jusqu’au consommateur final avec un enjeu particulier qui est la logistique du dernier kilomètre, c’est-à-dire la fourniture du produit au client. Dans les deux sens, une quantité d’informations est échangée par un écosystème d’acteurs très variés.

Les enjeux de la logistique urbaine :

Par nature, la logistique urbaine est un domaine très transversal, qui ne se limite pas au seul transport de marchandises : la mobilité, l’aménagement et l’urbanisme, la gestion de la voirie, le développement économique par exemple sont en relation avec la politique en matière de logistique et ces services doivent être impliqués dans la réflexion.

L’objectif des chartes de logistique urbaine durable est de co-construire un plan d’action opérationnel, sur la base d’un diagnostic partagé et hiérarchisé des enjeux territoriaux. Le programme est toujours ouvert pour les métropoles, communautés d’agglomération moyennes ainsi que les petites communautés d’agglomération.

 

Appel à manifestation d'intérêts auprès des bureaux d'études :

Les bureaux d'études qui souhaitent accompagner les collectivités doivent répondre à l’Appel à Manifestation d’Intérêts lancé dans le cadre du programme. Les bureaux sélectionnés seront formés à la démarche par le Cerema qui les référencera pour qu’ils puissent répondre aux appels d’offres des collectivités.

Les prestataires seront sélectionnés sur base de critères d’expérience auprès des collectivités sur les questions de mobilités, les compétences en termes de diagnostic ou de démarches participatives notamment. La formation, assurée ensuite à distance par le Cerema, permet d’acquérir la méthode de la démarche InTerLUD qui se fonde sur le volontariat de la participation des différents acteurs et de connaître les outils disponibles, tout en intégrant la complexité de la chaîne logistique.

Un accompagnement du Cerema auprès des collectivités et de Logistic Low Carbon auprès des acteurs économiques

Le dispositif est piloté par le Cerema, et mené en partenariat avec l’Ademe et CGI, Rozo et Logistic Low Carbon qui assure la sensibilisation et l’acculturation à la logistique urbaine durable, ainsi que la mobilisation des acteurs économiques locaux (grossistes, transporteurs, producteurs, industriels, commerçants, PME...). Logistic Low Carbon suit les acteurs durant tout le processus, notamment l'identification des acteurs, des enjeux et des leviers d'action ainsi que la structuration du réseau d'acteurs autour de la démarche.

Des ateliers réunissant les acteurs économiques et un séminaire avec les collectivités permettent de travailler en groupes et sous groupes jusqu'à la signature du plan d'action partagé, et des outils numériques seront mis à disposition pour faciliter à la fois l'information et l'organisation de la logistique urbaine. 

 

InTerLUD et la logistique urbaine en chiffres :

  • 5 partenaires à l'origine du projet,
  • Un objectif de 50 métropoles et communautés d'agglomération accompagnées,
  • Près d'1 emploi sur 10 des aires urbaines est dans la logistique,
  • 1/4 des émissions de CO2 sont issues du transport de marchandises, ainsi qu'1/3 des émissions d'oxyde d'azote et la 1/2 des particules liées à la circulation urbaine,
  • 10 à 20% du trafic en ville est lié au transport de marchandises.

 

Infographie d'une carte avec des camions et des cartons
Adobestock

Le Cerema est présent auprès des collectivités en assurant des formations pour le pilotage de démarches d’engagement volontaire en faveur de la logistique urbaine et à travers un rôle de conseil tout au long du processus de construction des chartes.

Cette formation qui comporte 3 modules assurés grâce la plateforme d’e-learning du CNFPT vise à faciliter l’acculturation aux enjeux, aux acteurs (transporteurs, commerces, services logistiques, consommateurs publics ou privés…), à l’organisation de la logistique urbaine, et à permettre la réalisation d’un diagnostic local avec les partenaires en incluant les habitants et les acteurs institutionnels. 14 collectivités l’ont déjà suivies et les retours sont très positifs.

Le premier module présente les outils réglementaires existants à différentes échelles, et un outil en ligne d’auto évaluation est proposé pour que les collectivités évaluent leur niveau d’avancement sur l’ensemble des thématiques liées à la logistique urbaine.

Le second module porte sur l’ensemble de la démarche de création des chartes, notamment le diagnostic et l’animation, et le dernier met en avant différentes solutions comme encourager la multimodalité, développer les transports urbains de fret, harmoniser les réglementations concernant les marchandises ou intégrer la logistique dans le plan de mobilité…

Les premières étapes de la démarche au niveau local, après cette formation, sont :

  • La mise en place d’organes de gouvernance
  • La mise en place de la concertation avec les acteurs via une instance dédiée ou une série d’ateliers thématiques participatifs,
  • La réalisation du diagnostic des flux logistiques locaux, éventuellement les nouveaux canaux de distribution, l’organisation de la chaine logistique et une vision prospective comme à Rennes. Différentes études peuvent être menées à ce stade, comme une étude préalable pour définir els condition d’instauration d’une ZFE.
  • La définition d’un plan d’action décliné en fiches-action
  • La rédaction de la charte.

La démarche doit ensuite être suivie et pilotée sur la durée.*

 

Via le programme InTerLUD, des financements sont consacrés au développement des chartes pour des études ou de l’assistance à maîtrise d’ouvrage par un bureau d’études qui sera préalablement formé. Ces financements peuvent également permettre de contribuer au salaire d’un chargé de mission de la collectivité.

En juillet 2021, 5 conventions ont été signées avec le Grand Besançon, Rennes Métropole et le pays de Grasse, Valence Romans Agglomération et la Métropole de Versailles Grand Parc. D’autres sont en cours de délibération ou en processus de signature, et des rencontres ont déjà eu lieu avec une centaine de collectivités. Certaines d’entre elles sont déjà pleinement engagées dans la démarche et utilisent le plan de mobilité et le diagnostic du transport de marchandises pour développer leurs actions, d’autres commencent la réflexion.

Les prochains rendez-vous InTerLUD:

  • Semaine de l’Innovation du Transport et de la Logistique (13-15 septembre) : stand et atelier InTerLUD
  • Le 21 septembre 2021 : journée de restitution de la formation des collectivités
  • Le 23 septembre de 11h à 12h30: Evénement territorial InTerLUD Nouvelle Aquitaine en mix distantiel et physique au Salon ENVIROpro Sud-Ouest. Pour y assister en présentiel, demandez votre badge gratuit.
  • Salon des Maires et des Collectivités Locales (16-18 novembre 2021) : stand InTerLUD
  • Evénement national InTerLUD le 30 novembre
  • Webinaire sur le transport logistique en décembre.