Qu’est-ce que le CIRR ?

Instrument mis en place en 2007 par la Direction des Infrastructures de Transport (DIT) du Ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES) pour encourager l’innovation routière, l’appel à projet d’innovation « Routes et Rues »  :

  • Favorise l’émergence de solutions techniques répondant de la manière la plus efficace et efficiente aux besoins des différentes maîtrises d’ouvrage du domaine routier ;

  • Renforce la compétitivité des entreprises françaises du secteur des travaux publics par une offre à l’avant-garde des connaissances et de la technologie.

Le Comité d’innovation routes et rues (CIRR) est l’instance de décision de l’appel à projets français « Routes et Rues ».

Sa composition incarne la dimension collaborative de l’appel à projets : présidé par un ingénieur général du corps des Ponts représentant le Ministère, le CIRR rassemble toutes les parties prenantes, dont des représentants de collectivités territoriales et d’associations professionnelles et des personnalités.

Son périmètre : des chaussées jusqu’aux équipements dynamiques, aux procédés et à l’organisation de chantier.

L’action du CIRR

Le CIRR permet la réalisation de chantiers de démonstration pour tester les innovations en vraie grandeur et dans des conditions réelles d’environnement, avec un suivi réalisé par le réseau scientifique et technique du MTES (Cerema et Cetu) selon un protocole technique et scientifique maîtrisé afin de juger de manière objective les apports de l’innovation dans un laps de temps relativement court.

  • En aval des actions de recherche et développement et après que le procédé ou produit innovant a fait l’objet de premiers tests destinés à établir sa faisabilité ;

  • Et à l’amont de la délivrance des avis techniques qui requièrent de plus nombreuses références en conditions réelles d’application. 

Depuis 2007, le CIRR a mené à terme 9 appels annuels à projets, avec à chaque fois de 10 à 15 propositions d’innovation par les entreprises. Une quarantaine de chantiers ont été réalisés, avec un suivi et une évaluation individuels par le Réseau scientifique et technique du Ministère. 

L’organisation du CIRR

Le Cerema au coeur de l’organisation

  • Le CIRR est constitué de représentants de toutes les maîtrises d’ouvrage routières, assisté par des experts du réseau scientifique et technique du Ministère 

  • Le secrétariat technique du CIRR et la gestion opérationnelle du programme sont assurés par le Cerema ; le pilotage par la Direction des infrastructures de transport (DIT)

L’implication des collectivités dans l’élaboration des thèmes d’innovation annuels

Pour élaborer les appels à projets annuels, les Conférences techniques interdépartementales des transports et de l’aménagement (CoTITA) sont sollicitées afin que les thèmes retenus soient au plus proche des besoins des collectivités locales (plus particulièrement des conseils départementaux et des communautés urbaines).

Le programme annuel de recherche est renouvelé suite à la consultation des maîtrises d’ouvrage locales, des syndicats professionnels et des Directions Interdépartementales des Routes, des entreprises et des bureaux d’études via l’Idrrim. Les consultations conduisent à la formalisation de thèmes d’innovation qui font l’objet d’un appel à projets publié au BOAMP, au JOUE.

De l’expression des besoins à l’expérimentation

Une fois l’appel à projet publié, les candidats disposent d’un délai de 3 mois pour présenter leurs projets d’innovation en précisant :

  • Les apports attendus de l’innovation par rapport aux techniques existantes ;

  • Son intérêt économique ;

  • Les acquis de nature à crédibiliser l’innovation (recherches préalables effectuées, résultats d’essais de laboratoire …)

Chaque proposition est analysée par un évaluateur du Cerema ou du Cetu dont l’avis est relayé auprès du CIRR qui sélectionne alors les projets et formule un avis au directeur des infrastructures de transport, qui prend la décision.

Sa proposition retenue, l’entreprise lauréate réalise un chantier de démonstration sur une portion de voie offerte par un maître d’ouvrage volontaire. A l’issue de l’expérimentation, l’expert du Cerema en constate les résultats. En cas de succès, l’entrepreneur fait valoir auprès de ses clients un certificat de bonne fin signé par le Directeur du Cerema Infrastructures de Transport et Matériaux qui reprend les principales caractéristiques techniques du produit. C’est là un avantage commercial d’autant plus apprécié qu’établi au nom d’un organisme public, il apporte une garantie d’objectivité et de neutralité rigoureuse.

Contact

Pour tout renseignement, s’adresser à :

Cerema Infrastructures de Transport et Matériaux:
Olivier Ghirardi, Chef du département « Partenariats et Innovation » olivier.ghirardi@cerema.fr
01 60 52 31 88