10 juin 2022
Inondation de la rivière Clain près de Poitiers, avec jardins ouvriers sous eau
Thierry Degen - TERRA
Dans le cadre d’un partenariat de recherche et développement, le Cerema a élaboré pour l’ établissement public territorial de bassin (EPTB) Vienne et les acteurs locaux plusieurs outils visant à une meilleure connaissance de la vulnérabilité aux inondations du territoire et à sa diffusion.
Fruit de plus d’un an de travaux, l’observatoire en ligne de la vulnérabilité œuvre pour améliorer la conscience du risque.

Cet observatoire de la vulnérabilité aux inondations a été officiellement présenté au COPIL de validation de la SLGRI Vienne-Clain qui s’est tenu le 6 mai 2022 à Naintré (86).

 

Au départ, une volonté du territoire de se doter d’une base de données locale de la vulnérabilité

Dans le cadre du Programme d’Actions de Prévention des Inondations Vienne aval (11 communes), l’EPTB Vienne assure l’animation générale mais également le portage de plusieurs actions, l’une d’entre elles concernant la mise en place d’une base de données sur les enjeux en zone inondable.

Pour mener à bien cette action, l’EPTB Vienne s’est rapproché du Cerema qui mène par ailleurs des travaux de recherche au niveau national sur le déploiement et l’amélioration du référentiel national de vulnérabilité aux inondations [1]. Ce partenariat a conduit à mettre en place une convention de recherche et développement entre les deux structures. Les deux principaux objectifs étaient les suivants :

  • Mettre en place une base de données sur la vulnérabilité accessible via une plateforme d’information géographique pour une utilisation "experte".
  • Développer un observatoire en ligne accessible à tout public pour une meilleure diffusion de l’information.

Une gouvernance a été mise en place autour de partenaires qui seront les futurs utilisateurs de la base de données. Ainsi, se sont engagés l’EPTB Vienne, la Région Centre-Val de Loire (au titre du FEDER Plan Loire), le Département de la Vienne, la CA. Grand Châtellerault, la CC. Vienne et Gartempe, la CU. Grand Poitiers, le SCOT Seuil du Poitou, le SCOT Sud Vienne, la DDT Vienne et la DREAL Nouvelle Aquitaine.

Capture d'écran de la carte du nombre d'employés en zone inondable
Carte du nombre d'employés en zone inondable

 

Fort de son expérience précédemment menée sur le territoire de Grand Poitiers, le Cerema a étendu cette première étude en calculant les indicateurs de vulnérabilité sur les communes du PAPI Vienne aval et a travaillé à la création d’un outil SIG accessible aux partenaires.

Les indicateurs de vulnérabilité aux inondations, basés sur la crue centennale, ont été calculés à la partir de la méthode du Référentiel national de vulnérabilité aux inondations (en lien avec les axes de la Stratégie Nationale de Gestion du Risque Inondation : la sécurité des personnes, le coût des dommages et le délai de retour à la normale).

 

Un premier outil expert pour les partenaires institutionnels

Dans un premier temps, le Cerema a développé un outil de visualisation à destination des partenaires institutionnels de l’étude. Après une étude comparative des différentes solutions d’entrepôt de données, le choix s’est porté vers des logiciels "libres" à savoir : mise en place d’une base POSTGRESQL hébergée sur un serveur distant et consultation de celle-ci avec QGIS.

Ainsi l’utilisateur peut accéder directement aux indicateurs calculés (35 au total) tels que les habitants et les emplois en zone inondable ou le coût des dommages aux habitations. Tous ces indicateurs sont calculés et agrégés à la commune mais l’utilisateur "expert" peut également visualiser les données précises permettant de le guider dans les actions à entreprendre. Pour cela chaque partenaire bénéficie d’un accès à la base à partir d’un compte personnalisé sécurisé avec mot de passe.

L’utilisateur "expert" peut également télécharger les données SIG et en importer dans la base en suivant une procédure. Enfin, des projets QGIS ont été créés pour chaque indicateur permettant un accès "clé en main".

L’objectif étant une utilisation aisée et fréquente par les partenaires (du monde des risques ou du SIG), le Cerema a aussi intégré une dimension pédagogique à son étude. Ainsi, l’accès à la base, le paramétrage dans QGIS, la visualisation des métadonnées, l’import de données font chacun l’objet d’une fiche pratique de mise en œuvre pas à pas. Enfin, le Cerema a dispensé une formation de prise en main de l’outil aux différents partenaires.

La finalité de cette base de données homogène à l’échelle du territoire est de devenir l’outil de référence sur le sujet pour l’ensemble des acteurs impliqués dans la politique de prévention du risque inondation.

 

Améliorer la culture du risque inondation auprès du grand public via un observatoire en ligne

crue à Poitiers vue aérienne (10 m de crue sur les bords de la rivière)
Crédit: DDT de la Vienne 

Le deuxième volet du partenariat s’est porté sur l’accès grand public avec la visualisation des indicateurs via un outil cartographique en ligne.

L’observatoire de la vulnérabilité aux inondations Vienne – Clain est accessible à partir du lien ci-dessous: 

 

L'Observatoire ETPB Vienne

 

Le site se veut ergonomique et convivial pour une navigation simple et adaptée au grand public. En outre, il permet aux décideurs publics un accès systématique à une information synthétique et rapide.

En plus de quelques éléments de contexte et d’information sur le risque inondation, le site est structuré selon les 3 axes de la SNGRI décrits précédemment. Les indicateurs sont ici agrégés à la commune avec des résultats chiffrés mais sans visualisation précise des enjeux concernés.

Pour chaque indicateur de vulnérabilité sont consultables : une définition de l’indicateur, une carte dynamique (avec un gestionnaire de couches permettant d’afficher entre autres celle de l’aléa centennal), des graphiques interactifs et le tableau des données numériques. Si l’utilisateur le souhaite, il peut télécharger la fiche de l’indicateur qui lui donnera des explications plus techniques notamment sur les modalités de calcul, les données d’entrées ou les points de vigilance, et enfin, la carte imprimable en format pdf.

Carte du nombre de gens dans des batiments de plein pied fortement inondables (+ 1,5 m d'eau)
Carte de la population dans des rez-de-chaussée inondables (+ d'1,5 m d'eau)

 

graphique avec les données

 

Des perspectives pour un observatoire amélioré et étendu

L’observatoire de la vulnérabilité aux inondations participe à l’amélioration de la connaissance et de la conscience du risque. Actuellement limité à Grand Poitiers et quelques communes qui jalonnent la Vienne et inclus dans le périmètre du PAPI Vienne Aval, dont Châtellerault, cet outil est amené à s’enrichir dans les années à venir notamment pour s’étendre sur un périmètre plus vaste dans le cadre du PAPI Vienne-Clain en cours d’élaboration.

Par ailleurs, les recherches méthodologiques menées sur le référentiel vers un outil national automatisé bénéficieront au territoire. Ainsi l’objectif est d’évoluer vers un outil qui permettrait de relancer le calcul des indicateurs de façon automatisée à partir de données plus récentes. Il pourra s’agir aussi de développer de nouvelles méthodes de production de macro-indicateurs synthétiques, voire permettre une cartographie dynamique de la vulnérabilité…

Le but final est la création d'un outil de visualisation en ligne des données de vulnérabilité actualisables sur le territoire à destination de différents publics. Pour les décideurs locaux en particulier, l’outil pourrait donc participer à l’évaluation de la politique publique sur les risques d’inondations grâce au suivi des effets des actions conduites localement. De ce point de vue, l’outil de visualisation de la vulnérabilité constituerait également un outil d’aide à la décision.

 


[1] Depuis début 2020, une équipe-projet a été montée au sein du Cerema afin de travailler sur la construction d’un outil (sous la forme d’un plugin Qgis) permettant le calcul "automatisé" de ces indicateurs en facilitant la collecte des données et leur traitement. Un démonstrateur de cet outil, focalisé sur quelques indicateurs est prévu pour fin 2022 (plus d'informations à la fin de cet article).

 

Autres ressources sur le sujet: