14 août 2020
Gare routière de Lyon
Dans le cadre d'une collaboration avec la DREAL Bretagne, le Cerema a conçu une série de fiches sur les outils offerts aux collectivités dans le cadre de la mise en oeuvre de leurs politiques de mobilité.

Dans le cadre d'un travail pour la Dreal Bretagne, le Cerema a produit au premier semestre 2019 huit fiches de synthèse qui permettent d'appréhender différents sujets de la mobilité.

Ces fiches-outils donnent des éléments de définition, des références, tracent les principaux points saillants (avantages/freins) et mettent en exergue les différents acteurs pour les sujets :

Le covoiturage

appli mobile de mobilitéEn plein essor depuis quelques années, le covoiturage est avec l’autopartage l’un des premiers bouleversements majeurs dans l’usage de l’automobile. 

De nombreuses start-up tentent de percer et d’imposer le concept qui pourra profiter du large potentiel restant à exploiter pour créer un marché de masse, comme BlaBlaCar a réussi à le faire sur l’un des segments.

Il s'agit d'un segment de marché à l’échelle mondiale, avec aujourd’hui environ 30 millions de membres BlaBlaCar, qui montre l’intérêt d’étudier l’ensemble des composantes du covoiturage et de comprendre lesquelles constituent aujourd’hui un potentiel de développement intéressant.

Cette fiche revient sur l'impact de la digitalisation et de la généralisation de l'usage des smartphones et leur intérêt pour les collectivités.

La digitalisation permet en effet de mieux connaître les pratiques de mobilité et d'adapter l'offre aux besoins. Cependant, les acteurs de la mobilité doivent veiller à garantir la sécurité des individus et à assurer la pertinence et l’accessibilité à tous des services proposés

 

L'autopartage

véhicules en autopartageBouleversement majeur dans l’usage de l’automobile, l’autopartage connaît un succès grandissant en se développant notamment depuis 10 ans et en devenant accessible au grand public voire aux entreprises.

La valeur de l’automobile n’est plus liée à l’objet mais au service qu’elle rend. S’étant d’abord développé via des  associations d’usagers souhaitant faire du partage de véhicules (avec des plateformes de partage entre particuliers), l’autopartage a vu intervenir des acteurs de location traditionnels, et jouit aujourd’hui en France d’une visibilité en grande partie due aux collectivités mais également à des start-up ayant connu ces dernières années un essor considérable.

Cette fiche présente la situation actuelle et les prévisions en termes d'offre et de demande d'autopartage, pour lequel de fortes marges progression apparaissent.

Le stationnement intelligent

Affiche de l'application de NarbonneL’assistance à la recherche de places de stationnement se développe, ainsi que d’autres services aux usagers pour le stationnement et une assistance au contrôle et à la gestion du stationnement.

Elle intéresse les grandes villes qui ont besoin de fluidifier et d’alléger le trafic automobile dans leur centre encombré en partie par des automobilistes en quête d’emplacements libres.

Plusieurs start-up proposent des solutions pour informer et guider les automobilistes ou pour outiller les gestionnaires. La dépénalisation du stationnement semble créer les conditions pour que les collectivités s’emparent du sujet.

Différents types d'applications sont présentés dans cette fiche, qui précise aussi les grands principes en la matière et les gains directs et indirects de leur utilisation pour les collectivités, les utilisateurs et les commerçants.

Enfin, la fiche aborde rapidement les freins et leviers au développement des outils de stationnement intelligent.

Le véhicule autonome

Infographie de l'intérieur d'un véhicule intelligentDans les années à venir, la notion de conduite pourrait être amenée à évoluer avec l’introduction du véhicule autonome, véritable révolution qui suscite déjà de nombreuses interrogations. Les constructeurs automobiles ainsi que les grands acteurs du web s’activent à développer les technologies nécessaires pour voir apparaître d’ici à 10 ans les véhicules autonomes dans notre environnement.

L’avancée technique semble en plein essor, néanmoins un travail important est à mener sur la réglementation et la responsabilité pour accompagner cette technologie.

Le véhicule autonome se prévaut de divers avantages au niveau du confort, de la sécurité, de l’accessibilité du territoire, de la fluidité du trafic. Il se veut toujours plus proche de son utilisateur pour l’accompagner dans son déplacement.

Les différents types de véhicules intelligents sont présentés rapidement dans cette fiche, de même que les usages potentiels à venir. Les freins (limites techniques, réglementaires, économiques, de sécurité...) et leviers sont aussi abordés.

Les services librement organisés de voyageurs par autocar

Autocar a la gare routière de lyon (part dieu)La loi n° 2015-990 du 6 août 2015, dite "loi Macron", a libéralisé le transport régulier de voyageurs par autocar, dont les conditions d’exercice en France restaient jusqu’alors très cadrées.

Fin 2016, on enregistrait en conséquence plus de 5 millions de passagers sur les lignes d’autocar longue distance, plaçant le SLO au rang de mode de transport à part entière, comme le train ou la voiture.

L’émergence de ce nouveau marché du transport implique cependant une étude attentive de son évolution, l’identification des freins à ce développement mais aussi la mesure de son impact sur les modes directement concurrentiels que sont le train ou le covoiturage.

Cette fiche présente les modèles économiques des entreprises de transport par autocar, ainsi que le profil des voyageurs, la situation du marché jusqu'en 2018 notamment les questions de rentabilité, et les gares routières.

Les voitures de transport avec chauffeur

smartphone avec l'appli UberDepuis la loi Novelli de juillet 2009 définissant pour la première fois les règles d’exploitation des "Voitures de Tourisme avec Chauffeur" renommées cinq ans plus tard "Voitures de Transport avec Chauffeur", de nombreuses polémiques auront opposé les acteurs impliqués dans le transport public de personnes.

Ainsi, les conflits opposant pouvoirs publics et plateformes de réservation type UBER, taxis et chauffeurs de VTC ont fait évoluer la réglementation et bouleversé par là même le monde des transports.

Dans ce contexte, la loi Grandguillaume applicable depuis le 1er janvier 2018, poursuit plusieurs objectifs destinés à rééquilibrer le secteur en pacifiant notamment les relations entre taxis, VTC et capacitaires "LOTI", en référence à la Loi d'Orientation sur le Transport Intérieur.

Cette fiche reprend l'historique de l'évolution du VTC et le fonctionnement des différentes offres.

La route intelligente

route et véhicules connectés  - infographieLe secteur automobile et le domaine des infrastructures sont depuis plus d’une décennie un champ d’innovations majeures. Cette révolution de la mobilité au quotidien se rapporte autant à la technologie, grâce à l’essor de la digitalisation, qu’à l’usage, avec l’apparition de nouvelles formes de mobilité.

La route est particulièrement concernée par le développement des systèmes de transport intelligents qui regroupent une vaste gamme de technologies, utilisent l’informatique et les télécommunications pour améliorer la sécurité, l’efficacité et la régulation des transports tout en respectant l’environnement.

En France, l’Etat, les collectivités et les entreprises unissent leurs travaux dans des projets d'innovation majeurs pour convertir la route à ces transitions numériques, environnementales et énergétiques, écrivant ainsi la genèse de la route du futur. La fiche revient entre autres sur le contexte et les projets de recherche porteurs dans ce domaine.

Les applications mobiles pour la mobilité

Infographie MaaSArrivé depuis une dizaine d’années, le smartphone s’est aujourd’hui infiltré dans notre quotidien et se retrouve pour certains être l’outil privilégié pour la réalisation de divers types d’activités (email, recherche, réseaux sociaux).

Cet outil vient apporter de nouvelles solutions, notamment dans le domaine de la mobilité où les applications mobiles viennent transformer la diffusion de l’information et renforcer l’accessibilité et la fiabilité des moyens de déplacements.

Aujourd'hui, le concept de MaaS (Mobility as a Service, ou mobilité servicielle) recouvre l'accès par smartphone à l'offre de transport, ainsi qu'au paiement à l'unité ou à l'abonnement. Ces services se développent encore avec l'open data des données transport.