23 décembre 2020
Adeline Mélois devant une maison en test d'étanchéité
Adeline Mélois, doctorante au Cerema Centre-Est, a soutenu sa thèse sur l'"Impact du vent pendant une mesure d'étanchéité à l'air de l'enveloppe des bâtiments". En janvier 2020, elle s'était prêtée à l'exercice de présenter ses travaux dans une vidéo de 3 minutes.

Présentation d'Adeline Mélois

logo Ma Thèse au CeremaAdeline Mélois est Chercheure dans l'équipe BPE (Bâtiments Perfomants dans leur Environnement) au sein du Département des Transitions Territoriales du Cerema Centre-Est, où elle exerce depuis 2013 des missions diverses liées en particulier aux mesures aérauliques dans le bâtiment.

Après avoir été investie dans des actions de recherche et innovation, comme le pilotage du projet multi-partenarial Promevent,s'est consacrée depuis 2016 à sa thèse sur l'"Impact du vent pendant une mesure d'étanchéité à l'air de l'enveloppe des bâtiments" au sein du laboratoire de Tribologie et Dynamique des Systèmes à L’Ecole Nationale des Travaux Publics de l’Etat, à Vaulx-en-Velin, sous la direction de Mohamed El Mankibi (LTDS-ENTPE) et François Rémi Carrié (société ICEE) et de Bassam Moujalled (Cerema). La soutenance s'est déroulée le 11 décembre 2020.. La soutenance est prévue fin 2020.

 

Présentation de ses travaux de thèse 

Maîtriser l’étanchéité à l’air des bâtiments est un des enjeux principaux pour répondre aux besoins de réduction des consommation d’énergie et de garantie de la qualité des environnements intérieurs.

Afin de réduire la consommation d’énergie due aux défauts d’étanchéité de l’enveloppe des bâtiments, de nombreux pays incluent désormais des exigences concernant l’étanchéité à l’air dans leur réglementation nationale ou leurs certifications de bâtiments performants. Parmi ces exigences, certaines incluent notamment une justification obligatoire du niveau d’étanchéité à l’air à travers la réalisation d’une mesure de perméabilité à l’air in-situ.

Dans ce contexte, assurer la fiabilité du résultat de ses mesures est devenu essentiel et fait l’objet de travaux de recherche par la communauté scientifique internationale. Plus particulièrement, les chercheurs s’intéressent à l’impact du vent pendant ces mesures, qui a été identifié comme l’une des sources majeures d’erreur, et reste aujourd’hui un sujet qui nécessite encore des travaux de recherche. Cette mesure sur site est difficile voire impossible selon la norme ISO 9972 avec un vent fortement fluctuant ou lorsque la vitesse du vent excède 5-6 m/s, en d’autres termes dans des conditions de vent fréquemment rencontrées sur le territoire national.

Lorsque la mesure est réalisée dans ces conditions, cela entraîne une très grande incertitude du résultat et engendre des risques d’écarts entre les performances attendues du bâtiment et du système de ventilation, des risques juridiques, des fraudes et des surcoûts pour la construction. 

L’objectif des travaux de thèse présenté lors de cette soutenance est d’améliorer l’évaluation de l’incertitude de mesure et les protocoles de mesure à partir de tests réalisés à échelle réduite dans des conditions de laboratoire contrôlées. Dans un premier temps, ces travaux de thèse proposent une analyse de la littérature concernant les sources d’incertitudes lors d’une mesure d’étanchéité à l’air par pressurisation du bâtiment.

La seconde partie décrit la méthodologie de conception d’un banc expérimental à échelle réduite qui comprend une soufflerie, un modèle une-zone de bâtiment et un appareil de mesure par pressurisation.

La dernière partie de la thèse, présentée le 11 décembre présente les résultats de la validation du banc expérimental vis à vis des champs de pression et de vitesse de vent dans la soufflerie, ainsi que la reproduction à échelle réduite d’un test par pressurisation dans différentes conditions de vent et pour différentes répartitions des fuites sur l’enveloppe du modèle. Enfin, les travaux de thèse aboutissent à une évaluation de l’incertitude du résultat de la mesure dans des conditions de vent constant.

 

Dans le dossier Ma thèse au Cerema

A lire aussi