4 juillet 2016
Citoyens s'occupant d'un espace de jardin en ville
J.DORKEL
L’intérêt d’impliquer les citoyens dans les projets d’intégration de la nature en ville : Premiers enseignements issus de sept études de cas en France

Un ouvrage basé sur des cas concrets dans cinq villes différentes, qui explique quel est l’intérêt d’impliquer les citoyens dans les projets d’intégration de la nature en ville. Cet ouvrage regroupe sept retours d’expériences françaises (Lyon (3), Villeurbanne, Montpellier, Strasbourg, Saint-Ouen) et il illustre l’intérêt d’impliquer les citoyens dans ces projets d’intégration de la nature en ville. Il propose également quelques enseignements issus de ces démarches.

L’implication citoyenne, étape indispensable dans le développement de la nature en ville

L’analyse de ces expériences locales montre une grande diversité de moyens pour impliquer les citoyens. En effet, les démarches peuvent être descendantes lorsque c’est la collectivité qui les sollicite, ou ascendantes lorsque ce sont eux qui se mobilisent pour promouvoir des projets de nature sur l’espace public. Elles peuvent être facultatives ou bien obligatoires au regard du Code de l’urbanisme, se situer en amont ou en aval d’une décision, etc.
Il apparaît notamment que, bien que les citoyens sont en attente de davantage de nature en ville, cela ne signifie pas que tous sont prêts à accepter n’importe quelle esthétique, n’importe quelle espèce animale ou végétale, autour d’eux. Or, la pérennité des espaces de nature en ville dépend en grande partie de leur acceptation par les citoyens.
Dans tous les cas, ces pratiques impliquent une circulation de l’information entre le maître d’ouvrage, les partenaires et le public.

 

Des outils pour impliquer les habitants dans les projets de nature en ville

En se basant sur l’hypothèse que l’implication citoyenne sur les espaces publics de nature contribue à une meilleure cohabitation des citadins et de la nature, les enseignements proposés dans le cadre de cet ouvrage ont pour vocation d’aider les maîtres d’ouvrage et aménageurs à faciliter les conditions d’appropriation et de compréhension des aménagements en faveur de la nature en ville.
La communication auprès des citoyens a pour but de les sensibiliser à l’intérêt d’implanter davantage de nature dans les espaces urbains. Différents outils existent :

  • Des publications dans un journal local,
  • Des plaquettes ou guides sur les pratiques en faveur de la biodiversité,
  • Des articles publiés sur un site internet,
  • La mise en place d’expositions,
  • Des panneaux informatifs et parcours pédagogiques,
  • Des ateliers pédagogiques,
  • Des balades et observations naturalistes,
  • Des stands de sensibilisation,
  • Des conférences sur la biodiversité et la nature,
  • Développer l’observation par les citoyens des espèces présentes, expliquer l’intérêt de leur préservation
  • Des réunions publiques d’information, préalables à la mise en œuvre de ces projets

 

Une participation des citoyens sur la durée

Une fois ces espaces de nature en ville développés, les citoyens peuvent être sollicités en amont du projet, mais aussi lors du chantier via par exemple un chantier participatif qui leur permet de contribuer à la conception de l’espace, et également une fois le projet mis en place.

Certains exemples montrent qu’une gestion participative de ces espaces de nature en ville est possible, sur un espace défini au préalable. Les habitants, organisés ou non en association, participent alors à l’entretien de l’espace naturel, via des moments de jardinage collectif, l’entretien de potagers communs.