1 octobre 2021
Vue intérieur d'un appartement
Arek Socha Pixabay
Le Cerema et la DREAL Bourgogne Franche-Comté réalisent une série de vidéos pédagogiques pour sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux de la qualité de l’air intérieur. Découvrez le deuxième épisode : comment aérer efficacement ?

Dans le cadre du troisième Plan Régional Santé Environnement, le Cerema et la DREAL Bourgogne-Franche-Comté réalisent une série de vidéos pédagogiques sur les enjeux de la qualité de l'air intérieur : 

L’aération, c’est-à-dire le fait d’ouvrir les fenêtres ou portes donnant sur l’extérieur, est un geste simple que la pandémie a remis au goût du jour comme geste barrière efficace. Mais cela peut poser question: quel impact sur les consommations d’énergie? L’air extérieur que nous faisons entrer est-il lui-même pollué?

Episode 2 : Comment aérer efficacement ?

Comment aérer efficacement ?

Pour aller plus loin :

Vous doutez encore de l’utilité de l’aération pour améliorer la QAI ?
N’hésitez pas à consulter l’étude Esteban (Santé Publique France, 2019) dont les résultats ont permis d’objectiver l’utilité de l’aération pour diminuer son exposition à certaines molécules chimiques que l’on retrouve de manière ubiquitaire dans nos intérieurs. Les personnes suivies et indiquant avoir l’habitude d’aérer sont en effet moins contaminées au composés perfluorés et aux retardateurs de flammes bromés.

Comment faire en période de canicule ?
On pense souvent à la problématique hivernale pour le renouvellement d’air, en s’inquiétant des déperditions thermiques associées, pour autant une nouvelle problématique apparaît depuis quelques années et devrait s’accentuer à l’avenir, quel que soit le scénario climatique envisagé : il s’agit des périodes de canicules. Il faut savoir avant toute autre considération que l’air intérieur est tout aussi pollué en été qu’en hiver. En effet, même si certains polluants sont spécifiques de la période de chauffe, l’augmentation des températures à l’intérieur, en été, accentue les émissions de certaines molécules présentes dans le mobilier par exemple, comme le formaldéhyde. Il reste donc nécessaire de renouveler l’air intérieur pour éliminer ces polluants. En période de canicule, il est particulièrement conseillé d’aérer la nuit, quand les températures extérieures sont plus basses. Si les températures extérieures descendent en dessous de la température du bâtiment, laisser les fenêtres ouvertes, en oscillo-battant par exemple, peut aider à lutter contre la chaleur.

Une réglementation dans les écoles/collèges/lycée s’intéresse à l’aération ?
Depuis 2018, une loi oblige les propriétaires ou gestionnaires de certains Établissements Recevant du Public à entrer dans un processus de surveillance de la qualité de l’air intérieur. Un volet complet de ces prescriptions réglementaires oblige à réaliser une « évaluation des moyens d’aération et de ventilation », selon un protocole défini (arrêté du 01/06/2016).
Plus d’infos sur : https://www.ecologie.gouv.fr/qualite-lair-interieur

Où retrouver les dispositions d’ouvrants et les durées approximatives d’aération citées dans la vidéo ?
Elles sont issues de la mallette pédagogique Ecol’air réalisée par l’Ademe.