Le projet Performance 2 vise à caractériser la durabilité des systèmes de ventilation intelligente de type hygro-réglable, et leur robustesse vis-à-vis notamment de l’usage des occupants. Ces évaluations se base sur des mesures in-situ réalisées sur 2 bâtiments d’habitation donc la construction avait été suivie par le projet Performance (2007-2010), à Paris et à Villeurbanne.
Description

Le projet Performance 2 vise à caractériser la durabilité des systèmes de ventilation intelligente de type hygro-réglable, et leur robustesse vis-à-vis notamment de l’usage des occupants. Ces évaluations se base sur des mesures in-situ réalisées sur 2 bâtiments d’habitation donc la construction avait été suivie par le projet Performance (2007-2010), à Paris et à Villeurbanne. Ces mesures sont réalisés d’une part à l’aide de capteurs embarqués directement au niveau des terminaux de ventilation (mesures de débit, de pression, de CO2, d’humidité relative) et sont complétés par des mesures dans les logements de COV, de formaldéhyde et de particules fines.

Contexte, enjeux de société

Si les systèmes de ventilation intelligents sont utilisés depuis plus de vingt ans dans certains pays d’Europe, on note dans la littérature scientifique de ces quelques dernières années un engouement plus marqué pour les étudier. Il reste néanmoins difficile d’analyser la performance globale de la ventilation intelligente pour au moins quatre raisons :

  • La grande diversité des systèmes ;
  • Le manque d’informations dans les études scientifiques sur le climat, les scénarios d’occupation, niveau de performance énergétique, niveau de débits de ventilation, caractéristiques d’émission et d’absorption des matériaux ;
  • La grande variété d’indicateurs de performance de la QAI ;
  • Les disparités importantes dans les cas dits de “références” qui diffèrent selon les réglementations et standards utilisés dans chaque pays.

Dans un contexte où l’intelligence des bâtiments devient un nouveau critère (Parlement Européen 2018), il devient donc indispensable de produire des études prenant en compte l’ensemble de ces considérations afin de caractériser la performance de la ventilation intelligente.

Objectifs, problématique scientifique

La ventilation intelligente de type hygro-réglable a été étudiée lors du Projet « Performance ». Ce projet était soutenu par l’ADEME (PREBAT, 2007-2010). Il se basait sur le suivi de la construction de deux immeubles de logements sociaux à Paris et à Villeurbanne, équipés de ce type de ventilation ainsi que de nombreux capteurs et instrumentations de suivi embarqués. Lors de leur construction en 2007-2009, les deux immeubles situés à Paris et Villeurbanne ont été instrumentés grâce à des capteurs installés dans 31 appartements pour mesurer en continu le dioxyde de carbone, l’humidité relative, la température et le fonctionnement des bouches (ouverture et pression donc débit) et entrées d’air (ouverture).

L’instrumentation embarquée des deux opérations, très rare en France et dans le monde, et toujours en état de fonctionnement aujourd’hui, offre une opportunité exceptionnelle d’évaluer la durabilité des performances des systèmes de ventilation, tout en produisant de nouvelles connaissances sur l’intelligence de ces systèmes.

Le nouveau projet Performance 2 vise donc principalement deux objectifs :

  1. Le développement de connaissances scientifiques sur la performance globale des systèmes de ventilation hygro-réglables, en intégrant performance énergétique et qualité de l’environnement intérieur (paramètres de confort et qualité d’air intérieur).
  2. L’évaluation de la durabilité de la ventilation hygro-réglable une fois installée in situ.
Démarche, étapes

Performance 2 propose :

  • De comparer la performance des systèmes de ventilation hygro-réglables obtenue au bout de dix ans à la performance mesurée à réception de ces bâtiments à partir de mesures in-situ pendant 2 hivers ;
  • d’identifier les raisons expliquant ces performances et/ou ces contre-performances observées : pérennité technologique, la vérification en laboratoire des unités et composants de ventilation, la robustesse à l’occupant, l’analyse des problèmes liés à la maintenance et à l’entretien, l’utilisation par les occupants ;
  • de mieux évaluer la qualité d’usage, notamment comprendre les attentes et besoins des occupants et identifier des pistes d’optimisation des systèmes pour l’amélioration de sa performance globale ;
  • d’établir des critères pertinents de caractérisation de l’intelligence des systèmes de ventilation intégrant performance globale, durabilité des performances et prise en compte de l’usager.
Apport spécifique du Cerema

Le Cerema apporte dans ce projet :

  • son expérience de pilotage de projet de recherche multi-partenaire ;
  • sa connaissance du contexte international sur la ventilation intelligente ;
  • son expertise dans les mesures de polluants de l’air intérieur : utilisation de matériels de mesure multi-polluants et analyse croisées avec des mesures sur les systèmes de ventilation ;
  • sa capacité à valoriser des travaux scientifiques issus de campagne de terrain à l’échelle nationale vers les professionnels du bâtiment et les instances régaliennes, et à l’international dans la communauté scientifique.
Partenaires
  • Cerema : pilote du projet
  • LOCIE - USMB
  • Anjos
  • Aereco
Défi R&I
Impacts environnementaux et sanitaires
Territoires et ville durables
Projet
Ademe
Année AAP
2020

Performance 2 : Durabilité de la performance de la ventilation

Pour tout renseignement complémentaire sur ce projet de recherche, merci de compléter le formulaire suivant.
Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.

* Champs obligatoires

Civilité