Digue du Port du Fort Louis à Saint-Martin
Développer une méthodologie transdisciplinaire intégrant des compétences en risques naturels, aménagement du territoire et sciences humaines pour permettre d'améliorer la gestion de la construction des territoires à la suite de catastrophes naturelles. Objectif : s'appuyer sur l'approche intégrée novatrice pour contribuer à l'émergence de nouveaux savoirs sur l'efficacité des stratégies de reconstruction post-catastrophe et de renforcer de manière cohérente la résilience des territoires face aux catastrophes naturelles, et donc l'adaptation au changement climatique.
Contexte, enjeux de société
RELEV

 

Le cadre de Sendai (2015-2030), adopté lors de la troisième conférence mondiale des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophes, a mis explicitement en avant le concept du Build Back Better. Ambitionnant de répondre à cette priorité de « mieux reconstruire », notre projet propose de s’appuyer sur une approche intégrée et transversale qui associe des experts des risques naturels (géographie, génie civil, géologie), de l'aménagement du territoire (urbanisme, architecture), des sciences humaines (psychologie, sociologie, histoire). Le projet Relev vise en effet à développer une méthodologie transdisciplinaire permettant d’améliorer la gestion de la reconstruction des territoires à la suite de catastrophes naturelles.

Les enjeux :

  1. élaborer une méthode d’anticipation de la gestion de la reconstruction post-catastrophe à l’échelle territoriale,
  2. définir les modalités d'intégration des risques naturels au sein des processus d'aménagement des territoires permettant un développement économique et durable.

 

Objectifs, problématique scientifique

L’objectif est de comprendre les stratégies de reconstruction mises en œuvre : adaptation de l’existant et réduction de la vulnérabilité, relocalisation, défense, reconstruction à l’identique, etc. L’hypothèse centrale de ce projet est que la reconstruction d’un territoire sinistré suite à une catastrophe naturelle représente une fenêtre d’opportunité temporelle afin de réaménager durablement le territoire sinistré de manière plus résiliente vis-à-vis de futurs événements.

Démarche, étapes

L’équipe propose de développer une approche intégrée et transdisciplinaire autour de 3 volets :

  1. Un état de l’art visant à caractériser la diversité des pratiques de reconstruction post-catastrophe d’un territoire. Il s’agit de réaliser une revue de la littérature des pratiques françaises et internationales des modes de financement de la reconstruction, de la gouvernance et de l’organisation des acteurs locaux et nationaux durant la phase post-catastrophe dans des contextes variés (Sandy en 2012, Katrina en 2005, Harvey en 2017, etc.). Cet état de l’art s’appuiera en parallèle sur la réalisation d’un retour d’expérience pluridisciplinaire sur les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin suite aux ouragans Irma et Maria en septembre 2017, et abordant également une dimension historique en engageant un suivi de la reconstruction long terme suite aux ouragans Hugo (1989) et Lenny (1999).
  2. L’élaboration d’un diagnostic des conditions de reconstruction locales post-catastrophe. Cette tâche intègre une exploitation approfondie des retours d’expériences réalisés aux Antilles. Cette tâche permettra de dégager les modalités de gouvernance et d’association des populations nécessaires au processus de relèvement du territoire, afin de favoriser la prise en compte de mesures de réduction de la vulnérabilité. Ce travail aboutira à la proposition d’un logigramme adapté pour l’organisation de la gestion post-catastrophe.
  3. Le développement d’une méthode d’aide à la planification des stratégies de reconstructions des réseaux. Cette méthode doit permettre d’accompagner un territoire dans l’organisation d’un plan de gestion post-catastrophe en l’aidant à prioriser ses choix entre différents scénarios de reconstruction (reconstruction à l'identique, délocalisation d'enjeux, réhabilitation, etc.). Cette méthode sera structurée autour de 2 outils. (1) Une librairie des bonnes pratiques de reconstructions temporaires qui participent à un retour rapide des fonctionnalités du territoire et des mesures durables et résilientes des réseaux alimentés par l’état de l’art. (2) Un outil d’aide à la décision s’appuyant sur le renseignement de critères de choix. Le développement de cet outil sera appliqué à plusieurs cas d’études qui seront sélectionnés en cours de projet (territoire ultra-marin, territoire métropolitain fluvial ou littoral).
Résultats

Le projet Relev doit permettre de renforcer la capacité d’anticipation des responsables territoriaux pour faire face aux risques auxquels sont soumis leurs territoires et leurs populations. Nos recherches devront répondre à plusieurs questionnements relatifs aux liens entre aménagement, adaptation au changement climatique et résilience. L’intérêt de notre proposition réside dans la participation de plusieurs disciplines pour apporter expertise et appui aux politiques publiques d’aménagement.

Apport spécifique du Cerema

Le Cerema est coordinateur du projet et participe scientifiquement :

  • Au retour d’expérience post-ouragan sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy en mobilisant son expertise en sociologie (organisation de débriefings sociaux), urbanisme et science administrative (retours d'expérience orientés sur l'analyse des actions de reconstruction post-catastrophes).
  • A l’analyse historique de l’impact de cyclones successifs (Irma, Maria, Lenny, Hugo, etc.) sur les stratégies de reconstruction îles de Saint-Martin, Saint-Barthélemy et de la Guadeloupe,
  • A la structuration d’un logigramme adapté à la période post-catastrophe facilitant la prise de décisions,
  • A dégager des leviers pour l’implication des populations dans le processus de relèvement du territoire,
  • A décrire et caractériser les bonnes pratiques de reconstruction.

ANR

Partenaires

- Ecole des Ingénieurs de la ville de Paris

- Laboratoire de Psychologie des Pays de la Loire (Université de Nantes)

- Laboratoire Géoressources (Université de Lorraine)

- Laboratoire CEMOTEV (Université Versailles Saint-Quentin)

- laboratoire GEOPS (Université Paris-Sud)

Défi R&I
Connaissance, prévention et gestion des risques
Territoires et ville durables

Reconstruction des territoires : leviers pour anticiper les catastrophes naturelles (RELEV)

Pour tout renseignement complémentaire sur ce projet de recherche, merci de compléter le formulaire suivant.
Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.

* Champs obligatoires

Civilité