Gestion du trait de Cote
Gestion du trait de Cote
Objet de l'opération

Le projet WACA-F vient compléter le programme régional de la Banque mondiale et vise à accélérer la connaissance des phénomènes et soutenir les nombreuses structures impliquées dans la conduite d’un projet particulièrement complexe.  Son objet principal porte sur la mise à disposition de 3 pays de la région de données cartographiques et de relevés bathymétriques anciens, ressources exceptionnelles et uniques pour la région. Ainsi le projet se propose d’exploiter les archives topographiques et hydrographiques (cartes marines, plans, minutes bathymétriques, photos aériennes) détenues par le Shom et l’IGN. Il s’agit de mettre à disposition ces données historiques sur le littoral sous forme numérique et géoréférencée : elles permettront à la communauté scientifique et aux autorités nationales en charge de la gestion et de l’aménagement du territoire de mieux appréhender la dynamique du littoral pour en anticiper le devenir. Outre la fourniture de ces données, il convient également d’accompagner les autorités et populations locales dans l’interprétation de ces informations et d’appuyer la bonne conduite du projet et programme WACA.

Les besoins du client

Un tiers environ des habitants d’Afrique de l’Ouest vivent sur le littoral, où la croissance démographique atteint 4 % par an. Les zones côtières sont à l’origine de 56 % du PIB de la région. Le volume annuel de la pêche légale dans les eaux ouest-africaines dépasse les 1,6 million de tonnes, soit une valeur de 2,5 milliards de dollars à la vente sur le marché de gros. Outre les activités halieutiques, on trouve aussi sur le littoral des villes de premier plan et des ports importants, ainsi que des agro-industries et des plateformes pétrolières offshore.

Or, la productivité des écosystèmes côtiers est menacée. En cause : le développement d’infrastructures non durables, la mauvaise gestion des ressources et des habitats naturels, et la pollution. En outre, les conséquences du changement climatique, tels que l’élévation du niveau de la mer et son réchauffement, les glissements de terrain, les ondes de tempête et l’accroissement des inondations côtières, ajoutent à la vulnérabilité de la région. Par endroits, l’érosion côtière atteint plus de 10 mètres par an, tandis que les pêcheries sont exploitées au maximum de leurs capacités, quand elles ne sont pas surexploitées. Moins de 10 % des zones urbaines disposent de services d’évacuation des eaux usées, et entre 20 % et 30 % des mangroves ont été détruites ou abîmées au cours des vingt-cinq dernières années.

Face à cette situation, les pays concernés ont décidé de passer à l’action et de s’unir autour d’une stratégie régionale qui permettra de préserver le littoral ouest-africain au profit des générations futures.

La réponse du Cerema

Le Cerema apporte un Appui à Maîtrise d’ouvrage (AMO) aux services du MTES en assurant l'interface avec les partenaires du projet (Shom, IGN, BRGM, Banque mondiale si nécessaire) ainsi que le Centre de suivi écologique (CSE) de Dakar et des acteurs institutionnels locaux (ministères en charge de l'environnement et de la mer des pays concernés par le projet WACA-F). Cet appui comporte également des actions d’expertise ponctuelles pour fournir des avis sur des études fournies par le maître d’ouvrage pour le compte de la Banque mondiale, des comités techniques et des partenaires locaux du projets mentionnés plus haut. Plus spécifiquement, le Cerema :

  • Réalise une synthèse des sources de données et connaissances relatives au recul du trait de côte disponibles sur deux à trois secteurs jugés prioritaires par le comité de pilotage soit un par pays sur le littoral du Sénégal, du Bénin et du Togo. Ce travail sera mené sur une période de 2 ans.
  • Le Cerema avec ses partenaires le BRGM, l’IGN et le Shom, assure la diffusion des résultats et la valorisation des résultats financés par le biais de deux types d’actions : des événements (dont au minimum deux séminaires scientifiques et techniques pour le partage de la connaissance), des documents (document technique détaillé et résumé pour décideurs présentant les apports du Projet en termes de connaissance et d’appui aux politiques publiques) [action BRGM], Le CEREMA s’assurera de l’organisation des deux séminaires dont le premier se tiendra en mars 2019.
  • Par ailleurs et dans le cadre de la présente prestation le Cerema, au titre de sa mission d'AMO, participera en appui du Ministère aux réunions du Comité de pilotage du projet WACA-F sur la base de deux réunions annuelles. Il centralisera également les compte-rendu d’avancement trimestriel ainsi que les états de dépenses pour les adresser au Ministère.
Le client

Ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES)

Le calendrier
2017-2021
Le montant
270 K€
Pilote du projet

Direction du Cerema Eau, Mer et Fleuves

Département Environnement et Risques

Gestion du littoral ouest Africain - « Données historiques pour l’avenir des littoraux ouest africains » - WACA-F

Pour tout renseignement complémentaire sur ce projet référent, merci de compléter le formulaire suivant. Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.

* Champs obligatoires

Civilité

Vous avez une question sur notre activité Transition énergétique et climat ? N'hésitez pas à nous contacter.