espace lémanique
espace lémanique
Objet de l'opération

Le territoire de l’Espace lémanique dispose de plusieurs enquêtes donnant une meilleure connaissance de la mobilité : une enquête déplacements grand territoire (EDGT) côté français et le microrecensement mobilité et transport (MRMT) côté suisse.

L’opération consistait à analyser ces enquêtes en faisant abstraction des frontières, et en ne considérant que la densité rapportée à la surface dédiée à l’urbanisation, et ce afin de constater l’existence d’un lien entre densité des espaces urbanisés et mobilité des résidents au sein de l’espace lémanique.

Les besoins du client

Dans un contexte où le projet de territoire Grand Genève 2016 – 2030 affirme une volonté forte de « développer la ville en lien étroit avec la mobilité urbaine (transports en commun et mobilité douce) et dynamiser les processus de densification, de transformation et de renouvellement urbain pour garantir des capacités d’accueil, notamment dans les secteurs bien desservis » et de faire en sorte que « les axes des transports publics urbains structurants deviennent à la fois des axes prioritaires de développement et de densification urbaine (dans l’épaisseur : environ 300m à 500m de part et d’autres des axes TC) et vice-versa » ; le Secrétariat général pour les affaires régionales (SGAR) Auvergne Rhône-Alpes a souhaité profiter des récents résultats d’enquêtes ménages déplacements disponibles pour évaluer l’importance du lien déjà à l’œuvre entre mobilité et densité urbaine au sein de l’espace multipolaire lémanique, en mettant particulièrement l’accent sur les effets de la densité sur les déplacements automobiles sachant l’enjeu que constitue leur maîtrise à l’échelle du bassin lémanique, notamment en matière de qualité de l’air.

La réponse du Cerema

Le territoire de l’espace lémanique a été catégorisé en 7 classes de densité : moins de 1 500 habitants par km², de 1 500 à 3 000 habitants par km², 3 000 à 4 500 habitants par km², 4 500 à 6 000 habitants par km², 6 000 à 8 000 habitants par km², 8 000 à 10 000 habitants par km² et plus de 10 000 habitants par km².

espace lémanique

 

Les analyses réalisées par le Cerema ont porté sur :

  • La relation entre l’équipement des ménages et la densité du lieu de résidence. Dans cette partie, le Cerema a cherché à répondre aux questions du type :
    • Les ménages disposent-ils de plus de voitures en zones peu denses ?

    • La possession d’un vélo est-elle dépendante de la densité ?

    • La possession d’un abonnement TC est-elle dépendante de la densité ?

  • La relation entre l’utilisation de la voiture et de ses alternatives et la densité. Dans cette partie, le Cerema a cherché à répondre aux questions du type :

    • La faible densité concourt-elle à une pratique plus élevée de la voiture ?

    • La densité est-elle favorable à la pratique des transports en commun ?

    • La densité est-elle favorable à la pratique de la marche ?

    • Y a-t-il une densité plus favorable à la pratique du vélo ?

    • Dans les zones peu denses, le retour au domicile le midi est-il plus fréquent ?

L’ensemble des analyses ont été synthétisées dans un 4 pages.

Le client

Secrétariat général pour les affaires régionales Auvergne Rhône-Alpes

Le calendrier
Juillet 2018 - mars 2019
Le montant
15 K€
Partenaires

Constitution d’une base de données commune France – Suisse avec 6-t

Pilote du projet

Cerema Centre-Est

Département Mobilités

Lien entre densité des espaces urbanisés et mobilité des résidents au sein de l’espace lémanique

Pour tout renseignement complémentaire sur ce projet référent, merci de compléter le formulaire suivant. Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.

* Champs obligatoires

Civilité

Vous avez une question sur notre activité Mobilité et transport ? N'hésitez pas à nous contacter.