1 avril 2021
Lyon barrière dans une rue à l'heure des écoles
Métropole de Lyon
La journée d’échange "Agir pour des abords d’écoles sûrs et accueillants" a réuni 1200 participants ! Un thème qui fédère et qui interroge, à la fois les collectivités et les associations d'usagers.

Cet événement organisé par l’association Rue de l’Avenir et le Cerema, a réuni près de 1000 personnes en simultanés, dont une part majoritaire originaire de collectivités territoriales aux côtés d’établissements publics, services de l'État, associations et bureaux d’études.

 

La ville actuelle est largement conditionnée par la circulation automobile où l’enfant a été oublié.

Il faut redonner en ville toute sa place au mode de déplacement le plus ancien et vertueux : la marche. Cette pratique est décarbonée, bonne pour la santé, sans nuisances pour les riverains, favorable aux commerces de proximité.

La problématique de l’appropriation des espaces publics suit des aspirations sociétales ; on veut des espaces plus sûrs, plus accueillants, plus inclusifs, plus végétalisés…

On commence enfin à parler de la présence enfantine et cette prise en compte va bénéficier à tout le monde, faire baisser la sédentarité, la pollution de l’air, l’insécurité...

Comme appuyé par Anne Faure, présidente de l’association rue de l’avenir, l’enfant dans la ville est le symbole d’une qualité de vie. Une ville qui leur accorde une belle place est un symptôme d’une ville où il fait bon vivre. Une ville plus lente, plus douce, apaisée, où chacun a sa place. L’aménagement autour des écoles est un levier d’action. Pour Yannick Prebay, directeur du Cerema Territoires et Ville, les abords d’écoles peuvent devenir ces lieux expérimentaux sur la manière de réaménager nos espaces en ville.

Ces entrées d’écoles sont vraiment des lieux de rencontre, des lieux de civilité, qui par ailleurs se raréfient. Quand on arrive dans une ville où l’on ne connaît personne, si on a des enfants scolarisés, c’est par le biais de l’école qu’on a ses premières relations pour s’insérer dans le tissu social.

Liste des références partagées lors du webinaire :

Ecomobilité, sécurité, santé: donner plus de place aux enfants dans l'espace public

La matinée a fait l’objet d’interventions et d’échanges très riches qui ont montré à la fois des enjeux, des argumentaires et des exemples d’actions.

Il y a consensus sur la nécessité d’agir aux abords des écoles : pour des questions de santé (diminution de la pollution de l’air et développement des modes actifs), de sécurité et globalement pour aller vers de nouvelles habitudes de mobilités (des enfants et de leurs parents).

Quelques ressources complémentaires :

  • Rue de l’avenir publie à cette occasion une brochure  intitulée "Rues scolaires on a tous un  rôle à jouer" qui via à mieux faire connaître les enjeux de l’apaisement des abords de l’école, clarifier les notions et les concepts, décrire la démarche pour initier un projet et pour connaître, choisir, faire adopter et mettre en place un des dispositifs possibles pour cet apaisement. Il a été réalisé à la suite de la réflexion collective d’un groupe de travail et de la contribution ou relecture de ses membres.
  • Rue de l'Avenir propose également un dossier "Pour une ville sûre et accueillante pour les enfants" qui rassemble différentes fiches sur des questions qui sont souvent traitées de manière isolée (sécurité, abords et sorties d’école, écomobilité scolaire, participation des enfants et des jeunes à la conception d’aménagements urbains, le jeu dans l’espace public….)  afin de permettre une vision globale des enjeux de ce sujet.

retours d’expériences: aménagements devant les écoles, reconquête des espaces publics

L’après-midi a montré un panorama très diversifié d’aménagements de rues devant des écoles : dans des très petites villes comme des métropoles, en plein centre-ville et en péri-urbain, des aménagements très simples et frugaux et d’autres très élaborés et qualitatifs, des piétonisations temporelles ou permanentes ou des aménagements de parvis.

Un deuxième temps a porté sur la reconquête des espaces publics pour et avec les enfants, le traitement des abords d'école n'étant qu'un premier pas vers un espace public plus inclusif.

Quelques ressources complémentaires :

  • Démarche originale du canton de Bâle-Ville (Suisse), traduite en français, une toise permet de se "mettre" à hauteur d'enfant : Les yeux à 1,20m - Pour un aménagement urbain adapté aux enfants
  • Une des missions du Cerema est de produire des éléments méthodologiques et d’appui aux collectivités (AMO, veille technique, d’expertise..). Aménager l’espace public du quotidien soulève des enjeux qui croisent les questions de développement de la mobilité active, d’adaptation du cadre de vie au vieillissement de la population, de prise en compte des enfants, de densification et d’urbanisation. Le Cerema a publié un guide "Aménager des rues apaisées - zones 30, zones de rencontre et aires piétonnes" : ce guide largement illustré d’exemples d’aménagements mis en place par des collectivités, présente les différents types de zones de circulation apaisée et la démarche pour les réaliser. 

 

En guide de synthèse, voici les 4 témoignages de :

  • La Riche (37) : fermeture temporaire des rues aux abords d’une école
  • L’Isle d’Abeau (38) : test de fermeture de la rue devant un groupe scolaire
  • Corpeau (71) : réaménagement complet de la rue de l’école devenue piétonne
  • Fecamp (76) : apaisement des circulations devant deux écoles

4 aménagements aux abords des écoles

 

Dans le dossier Vers des rues apaisées: les recommandations du Cerema

A lire aussi