5 février 2016
ZAC de Bonne/Grenoble
© Arnaud Bouissou/MEDDE-MLETR
À La Défense, le Cerema a présenté les principaux enseignements tirés des 60 premiers suivis-évaluations instrumentés de bâtiments à basse consommation du programme « Bâtiments démonstrateurs » de la plateforme de recherche et d’expérimentation sur l’énergie dans le bâtiment (PREBAT), dans le cadre d’une journée organisée en partenariat avec l’Ademe et les ministères de l’écologie et du logement.

La démarche itérative de capitalisation initiée en 2013, d’analyse transversale des évaluations énergétiques et du confort thermique des bâtiments instrumentés, avec un échantillon augmentant chaque année jusqu’à plus de 200 opérations en 2018, s’est poursuivie avec un élargissement aux performances des équipements des postes de consommation non soumis à la réglementation thermique. Elle s’est également enrichie d’enquêtes menées par les sociologues de l’université de Tours et des bureaux d’études sociologiques BESCB et GBS. Basée sur un panel de 60 constructions et rénovations évaluées par le Cerema et différents bureaux d’études thermiques, la capitalisation 2015 a donc non seulement été consolidée, élargie et approfondie sur le plan technique, mais aussi sur le plan de l’usage et des pratiques des différents acteurs de l’opération et de l’utilisation.

Faisant suite à un 1er colloque en novembre 2013, cette journée de restitution et d’échanges a attiré plus de 200 personnes. Cette année, avec l’appui des sociologues, les présentations du Cerema ont systématiquement fait l’objet d’une analyse croisée, technique et sociologique. Après des exposés introductifs sur les enjeux socio-techniques, la méthode novatrice de suivi-évaluation développée en propre par le Cerema, et les caractéristiques de l’échantillon d’opérations, ont été présentés les principaux enseignements, avec une synthèse sur les consommations et performances d’ensemble, puis successivement, les différents facteurs de la performance énergétique.

 

Les équipes du Cerema et les sociologues présentant leurs travaux de capitalisation 2015 (crédit photo : Cerema)
Les équipes du Cerema et les sociologues présentant leurs travaux de capitalisation 2015 (crédit photo : Cerema)

 

Ces retours d’expériences ont également bénéficié d’un approfondissement, par le CSTB, sur l’évaluation de la qualité de l’air intérieur.
Une des principales conclusions de cette journée est que la haute performance énergétique ne peut pas être atteinte sans les acteurs opérationnels de la construction, mais aussi de la gestion, de l’entretien et de l’occupation du bâtiment, à savoir toute la chaîne des acteurs de la performance, les premiers devant aussi mieux prendre en compte les seconds.
La nécessité de mieux prendre en compte la qualité d’usage des bâtiments a d’ailleurs été un élément marquant de la conclusion par la direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN).

De larges moments d’échanges et de débats ont permis de croiser les points de vue, tant des acteurs professionnels que des sociologues, et ainsi, d’envisager les compléments futurs. Le Cerema vous donne rendez-vous dans un an, pour une nouvelle capitalisation consolidée et élargie, notamment, aux aspects économiques.
Tous les enseignements 2015 sont disponibles dans le rapport annuel et sa synthèse.

Pour en savoir plus : PREBAT Bâtiments démonstrateurs : premiers enseignements opérationnels

Contact : Pascal Cheippe (chef de projet de la capitalisation)